AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

Saito Shisoka - Le prof qui venait de la rue
Je suis un professeur
✖ Date d'inscription : 23/12/2014
✖ Messages : 442
✖ Yuus : 5906
✖ RPs aimés par les autres : : 42

✖ Age du perso : 28
✖ Sexe du perso : Masculin
✖ Spécialisation(s) du perso : //
✖ Club du perso : Solitaire (maybe)
avatar
Saino Shisoka

Je suis un
professeur

Lun 29 Déc - 21:26
Saino Shisoka

» Présentation générale

Informations scolaires
➜ Date de naissance : 26 Novembre 1986
➜ Âge : 28 ans
➜ Sexe : Masculin
➜ Origine(s) : Russe et Japonais
➜ Nationalité : Japonaise
➜ Travail à mi-temps : //
➜ Groupe Sanguin : AB
Informations personnelles
➜ Régime : Externe
➜ Grade : Professeur
➜ Groupe : Professeur ~
➜ Filière : Littérature
➜ Spécialisation(s) Philosophie
➜ Classe : //
➜ Club : //
➜ Rang particulier //

Un peu plus le personnage
➜ Orientation sexuelle : Bisexuel, bien que plus attiré par les femmes.

➜ Ses qualités : Réfléchit vite et bien, très fort, bons réflexes, téméraire, franc, très observateur, calculateur, prêt à tout pour ses élèves, à cheval sur l’honneur.
➜ Ses défauts Craint beaucoup la chaleur, individualiste, têtu lorsqu’il veut quelque chose, un peu arrogant parfois, parait froid.

➜ Ses Hobbys Le kendo, s’entraîner, réfléchir beaucoup, lire des mangas
➜ Ses phobies : Le noir complet, son passé, s’attacher à quelqu’un. Les femmes à forte poitrine apparente ont tendance à le déstabiliser.

➜ Particularité(s) : (Mental ou physique) Dors très peu, sans problème de santé apparent. Adore le froid, reste souvent en tenu légère l’hiver. Il a une grosse cicatrice sur le flanc gauche du ventre.

Mais encore
➜ Qui est sur ton avatar :Raiden, de Metal Gear Rising : Revengeance.
➜ As-tu lu le règlement : On m’a forcé 
➜ Si oui, quel est le code : Les bonbons mangeurs de Yuukougiens
➜ Accéder à la zone H/Y/Y/U : Je vous prie !
➜ Un rang sur l'avatar ? Si oui, lequel ? : Soldier & Philosopher
➜ Où as-tu trouvé le forum : R-Y-U-U
➜ Qu'est-ce qui t'a attiré dessus : R-Y-… L’histoire, je voulais dire l’histoire.
➜ Une suggestion ? Quelque chose à dire ? Si Pinnochio dit qu’il est entrain de mentir, que se passe-t-il ?
» HISTOIRE DU PERSONNAGE

-« Qu’est-ce que tu ressens maintenant ? »
-« Je… Je n’en sais rien… »

-« Tu mens Saino ! Dis-nous ce que tu ressens ! »

-« FERMEZ-LÀ, J’EN SAIS RIEN JE VOUS DIS !!! »

La vie est le plus grand mystère de tous les temps. Enfin, cela et l’imbécilité des hommes, entre autre. Pourquoi certains naissent riches, d’autres pauvres ? Certains très adroits, d’autres des catastrophes ambulantes ? Enfin, alors que certains naissent avec des cuillères en argent dans la bouche, d’autres naissent avec un couteau dans les mains. Je suis né avec ce couteau.

Mon père était Japonais, ma mère Russe. De ce que je sais, ils se sont beaucoup aimés durant leur vivant, un amour passionné qui n’a pas été facile tous les jours. Toujours d’après mes informations, mon père devait avoir aux environs de 26 ans lors de ma conception, 25 pour ma mère. Où est-ce que je suis né ? Dans quelles circonstances ? J’en sais rien, et n’en saurais jamais rien. À titre personnel, j’imagine qu’ils devaient avoir des soucis vis-à-vis de leur union, représentante de deux peuples différents, car sans explication, j’ai été abandonné à deux ans et demi, dans l’une des banlieues mal famées de Tokyo. L’un de ces lieux où l’on ne dort jamais que d’un seul œil, car même votre meilleur ami peut soudainement avoir des envies de meurtre, car il aurait beaucoup à y gagner. L’un de ces lieux où chaque jour, il faut se battre pour survivre. Et j’y fus laissé à mon triste sort avec une seule chose : mon prénom, gravé sur une plaque. J’ai grandi dans un petit gang, qui ne m’a pas recruté par compassion bien sûr, mais parce que plus on est nombreux, mieux on survit. Enfin, c’est la mentalité qui est dégagée dans ce genre d’endroits. J’ai donc appris à voler vers quatre, voire cinq ans, afin de commencer à subvenir aux besoins de ceux qui m’avaient protégé et nourri durant tout ce temps, bien que je ne leur ai jamais rien demandé, et pour petit à petit, subvenir aux miens également. Et arrivé à mon septième anniversaire, j’ai tué pour la première fois de ma vie. On ne s’attend pas à une attaque de la part d’un enfant aussi jeune et frêle que je l’étais, j’étais un appât et un piège idéal pour des attaques, des assassinats, et autre, alors le clan m’a initié aux techniques de bases, et même avancées, du maniements du couteau, à repérer tout objet utile pour se défendre, à trouver les lieux où me cacher pour être en sécurité, et j’en passe.. C’est alors qu’on m’a demandé si j’aimais ça. J’ai prétendu ne pas savoir, à la fois pour me protéger et pour ne pas attiser leur crainte, car ils se seraient débarrassés de moi si je leur avais dit la vérité. Mais, bien que cela fût une sensation très désagréable au début, je me sentais bien. Je me sentais fort. La vue du sang ne me dérangeait pas. Au contraire. Plus j’en voyais, plus je voulais en voir. Pour la première fois de ma vie, je me sentais maître de mon destin, ainsi que du destin des gens qui se trouvaient à l’autre bout de ma lame. Je me pensais fou, dérangé. J’avais à la foi honte et peur de moi-même. Et puis, un jour, je me suis rendu compte que si j’étais bon dans ce domaine, et que cela me plaisait tant, c’est que c’est ce que je devais faire pour avoir une place dans le monde.

Je m’entrainais sans relâche, malgré mon jeune âge, et mon talent certain pour le meurtre s’est fait ressentir, comme je m’y attendais, à tel point qu’à 14 ans, ils m’ont vendu comme soldat volontaire pour une milice dite secrète, envoyée par le Pentagone américain pour fouiller les rues les plus sombres des grandes capitales afin de recruter des jeunes sans avenir qui obéiraient au doigt et à l’œil, dont le but est d’intervenir dans des conflits que l’on cache au monde. Les plus jeunes recrues, comme moi, avaient un instructeur chargé de nous faire cours, car les soldats devaient avoir un minimum de connaissance avant d’aller sur le terrain. Malgré mon énorme retard, j’assimilais tout avec assez de facilité, bien que mon mal en géographie posait quelques problèmes. Mais la matière qui me passionnait le plus était la philosophie. Tout trouvait un sens là-dedans, on se questionnait sur tout, pour tout comprendre et tout assimiler. Seule la vérité compte, et tant que l’on ne l’a pas, on cherche encore et encore, de doutes les manières possibles et imaginables. Voyant mon intérêt pour le sujet, le soir, notre instituteur me donnait des cours en plus sur le sujet, afin d’accroître ma culture générale. Philo occidentale et orientale, de guerre, de politique, d’éthique, la métaphysique, j’ai tout vu dans les moindres recoins. Alors que je partais tuer, faire prisonnier ou capturer des territoires, je me questionnais sur l’éthique de mes missions. Je façonnais le vrai Saino, lui donnait une véritable identité en fonction des résultats de mes réflexions, et fini par m’attribuer mon propre nom de famille. Cependant, réfléchir de manière intensive peut-elle nous rendre heureux ? Car bien que nos supérieurs nous présentaient comme des héros de l’ombre, des bienfaiteurs du petit-peuple, je savais au fond de moi que ce n’était qu’une énorme mascarade, et je me demandais surtout pourquoi tout ceci était nécessaire. La nature humaine est tellement simple de base, mais sa stupidité la rend complexe à un point incroyable, et plus j’y songeais, plus je tombais dans une profonde dépression, celle qui arrive lorsqu’on se rend compte que le monde dans lequel on vit est corrompu jusqu’au noyau, et qu’il n’y a aucun moyen d’y remédier. J’en ai parlé à notre instituteur, qui allait prendre sa retraite, et ce dernier me dit alors des phrases qui font encore écho dans ma mémoire :

« -Je suis devenu instituteur dans cette armée spéciale avec le but de faire de ces « gamins des rues », d’éminents mathématiciens, scientifiques, ou autre philosophes, et surtout, pour qu’ils se rendent compte qu’ils ont tous des talents cachés, qu’ils sont doués pour quelque chose, et qu’ils peuvent rendre ce monde plus beau. Et tu es ma plus belle réussite. Il ne tient alors plus qu’à toi de façonner ce monde utopique que les braves attendent. »

Ces sages paroles furent une incroyable source d’inspiration qui me sorti de ma torpeur, et me fis travailler plus durement qu’auparavant. Je commençais à contredire mes supérieurs, à leur dire le fond de ma pensée, je refusais de tuer, je n’y trouvais plus de plaisir d’ailleurs. J’agissais de la manière qui me semblait le plus juste, afin de commencer mon projet fou de redonner son honneur à la Terre. Plus tard, mes réflexions ne plaisant pas à mes chefs, ces derniers m’ont renvoyé au Japon afin d’y refaire ma vie lors de mon 22ième anniversaire. Malheureusement, cela n’enlevait pas les horreurs des champs de bataille. Les horreurs que j’ai faites, que j’ai subies. Des balles logées dans mes membres, des combats au corps à corps qui se sont finis par des bains de sang. Des cris, des larmes, des hurlements, l’impression de vivre l’Enfer sur Terre. J’ai donc demandé à mes patrons de m’enlever ces traumatismes de la tête. Une idée un peu folle, mais d’après eux, possible grâce aux incroyables avancées médicales que la science à cachées, préservées pour les utiliser uniquement pour la guerre. Bien que le siège était très confortable, rester allonger torse nu sur ce genre de chaise de dentiste avec des câble posés sur ma boîte crânienne, c’est assez dérangeant. Le but de l’opération était de supprimer mes parties neuronales chargées de la transmission et la sauvegarde des troubles que j’ai vécus en les ciblant à l’aide de câbles ultra précis qui enverraient des ondes électriques surpuissantes et douloureuses, mais capable de les détruire. Douloureux, oui, ça l’a été. Pour preuves, mes hurlements se sont fait entendre dans toute la base. Mais efficace, ça ne l’a pas été. Les électrochocs m’ont détruit que partiellement mes neurones, et en ont endommagé d’autres. À cause de cela, je revois ces images sans le vouloir, suite aux ruptures qui furent créées pendant l’opération. Et bien que je me console en me disant que je suis maintenant un homme brave capable d’affronter le pire, ce pire revient me hanter chaque soir, chaque fois que j’en reparle. Heureusement, je dors peu, mon corps y est habitué. Cependant, j’ai appris à faire autre chose que tuer et obéir, j’ai obtenu des affinités, et ce condensé d’expériences et de savoirs que j’ai acquis tant bien que mal, j’ai décidé de l’investir dans le beau métier de professeur, en continuité avec le souhait de mon ancien tuteur. J’ai acquis mon « diplôme » grâce à mes anciens patrons, et ainsi j’ai pu commencer ma carrière d’enseignant. Je donnais tout mon corps à l’enseignement de la philosophie. Aussi passais-je du temps auprès de tous mes élèves afin de les aider le mieux possible à réussir leurs vies professionnelles, ainsi que leurs études, mais surtout à survivre dans ce monde hostile, à savoir se débrouiller et à faire valoir leurs capacités. Malheureusement, de nouveau, l’esprit humain a montré son imbécilité, et je me suis fait virer des différentes écoles où j’ai essayé d’enseigner, car je ne me pliais pas aux règles, je ne laissais pas les élèves « s’épanouir ». Que ce soit en Russie ou au Japon, De Moscou à Tokyo, les différents collèges, hautes écoles et université finissaient par en avoir marre de moi. Et bien soit. Je tirais peu à peu une croix sur ma profession, et réfléchissait à un plan pour l’avenir.

Alors que je vivais comme je le pouvais, j’ai reçu la lettre, celle de l’Académie. Un endroit ou seul l’élite va ? Parfait, là-bas, ils me laisseront mettre mes méthodes à exécutions. Bien que je ne suis pas très fan de leur idéologie du « Seuls les gens spéciaux sont autorisés à venir dans l’Académie », car tout le monde à un talent caché qu’il faut cultiver, je ferais en sorte que les étudiants qui en sortent forment le monde de demain, et le rendent plus beau. Ce désormais mon combat, moi, contre le monde entier.

» DESCRIPTION PHYSIQUE DU PERSONNAGE

Ça fait bizarre de décrire mon corps, car bien qu’il soit bien bâti, il faut être honnête, je n’y ai jamais spécialement veillé. Mes activités passées en tant que garçon des rues et de soldat m’ont donné des aptitudes naturelles qui font que je fais 1m86 pour 97 kilos, que du muscle. J’ai une stature bien droite debout, et garde toujours un air froid, trop froid parfois, sans m’en rendre compte. Mes cheveux sont blonds, voir châtains, cela dépend du soleil je crois, plutôt mi-long, et bien coiffés malgré qu’ils semblent en bataille. Ils sont soyeux, très doux et agréables au toucher. Mes yeux couleur gris/bleu, un mélange assez particulier, mais que je cache sous une paire de lunettes de soleil, seraient l’une de mes caractéristiques les plus séduisantes, du moins, c’est ce que m’ont dit les rares femmes avec qui j’ai eu une relation.
Je fais plus jeune que mon âge, étrangement. Parfois, on me dit que j’ai l’air d’avoir la vingtaine, sans se douter une seule seconde que j’ai dix ans de plus. Je pense que c’est dû à mes traits fins qui me font une tête maigre mais sérieuse. Niveau vêtements, j’ai un grand faible pour les costards,-cravates, j’essaie de toujours m’habiller classe, bien que je suis capable de ne mettre qu’un simple t-shirt lorsque je suis seul chez moi. Tient, j’y pense, un fait à toujours étonné les gens autour de moi : ma peau est plus pâle que la moyenne. Ce serait dû à une affaire de croisement entre mes gênes russes et japonais, mais je n’en sais pas plus, si ce n’est que certaines personnes ont déjà pensé que je suis un vampire. C’est plutôt drôle. Je suis également très souple, capable de mettre mes pieds derrière ma tête, et beaucoup d’autres prouesses physique dont sont capables les personnes souples, comme l’incroyable toucher d’orteil sans plier mes jambes. Si mes particularités propres vous intéressent maintenant, il faut savoir que j’ai une profonde cicatrice sur le côté gauche de mon ventre, résultat d’une de mes pulsions d’éthique pendant la guerre. Entre devoir et volonté, j’ai décidé de faire ce que tout homme devrait faire, en arrêtant une lame d’un de mes compagnons d’armes, visant une jeune femme qui fuyait, avec mon corps.
» DESCRIPTION MENTAL DU PERSONNAGE

Décrire la complexité du mental d’un être humain avec précision est quasi impossible, même pour la personne concernée. Et les psychologues et autres personnes dans le genre peuvent prétendre le contraire, ce n’est que pur mensonge. Pour ma part, ma vision du monde est simple : beaucoup des êtres qui le peuplent sont stupides, à un point inimaginable, et mon rôle en tant que professeur est de faire en sorte que la future génération devienne de bonnes personnes, qui suivent leurs passions et se batte pour leurs rêves, afin que le monde de demain soit un monde plus beau pour chacun. Même si la politique de l’école comme quoi seul des gens très doués peuvent l’intégrer me dérange, car pour moi, tout le monde a un talent caché, ou plusieurs, qui ne demandent qu’à être explorés, l’académie peut m’aider dans cette tâche, car c’est la seule école au monde qui me laissera donner cours comme bon me semble.

Vous l’aurez compris, je suis très protecteur envers mes élèves. Après tout, je viens des rues… Je connais les pires choses qui puissent arriver aux enfants et adolescents, le danger, je le sens venir à des kilomètres, comme les gars louches d’ailleurs. Mes capacités à observer, déduire et agir me viennent surtout de mes années comme soldat, où chaque secondes de perdues pouvaient se retrouver fatales. Ce que je me demande, en revanche, c’est si ce talent m’est venu avant ou après la philosophie, si cette dernière n’y est pas pour quelque chose. Car ce qui a le plus changé ma vie, c’est bien la philosophie. Socrate, Platon, Aristote, ou Confucius, Descartes, et Tabula Rasa, physique quantique, dualisme, matérialisme, tels sont quelques-uns des noms qui bercèrent mes pensées durant les sombres années de ma vie, et ont forgé l’homme que je suis aujourd’hui. Ces temps de réflexion, ces logiques qui, malgré qu’elles se contredisent, sont toutes justes, toutes ces questions qui restent sans réponses me passionnent au plus haut point, malgré mes expériences passées. Les horreurs que j’ai vues à la guerre, des séances d’électrochocs me les ont à peu près effacées, même si elles refont malheureusement surfaces de temps à autres. De ce fait, ma peur de m’attacher à quelqu’un, qui devrait subir un tel poids toute sa vie, m’effraie quelque peu. J’ai eu des aventures, mais comme dit précédemment, ce ne furent que des « aventures »

Je parais très froid car c’est comme ça que j’ai grandi, avec ce visage, cette expression, avec ce sentiment de solitude qui découle de ma personne. Malgré tout, ce sentiment de froideur n’est pas moi. Je ne suis pas cet être antipathique et arrogant dont j’ai l’air. Je suis quelqu’un d’attentif, de courageux, avec un bon sens de l’honneur, et chaleureux. Du moment que la personne en vaille la peine, je me battrai pour elle. Ce côté-ci me vient surement des mangas que je lis : City Hunter, One Piece, et bien d’autres. Le kendo, quant à lui, m’aide à canaliser mon énergie, et à garder ma concentration active. La seule chose qui arrive à briser cette concentration, ce sont… Les femmes à grosses poitrine visible. Je suis un homme comme les autres dans ces cas-là, et je n’arrive plus à me concentrer.



Féminité sacrifiée pour cacher son secret. Ne vous fiez pas aux apparences.
✖ Date d'inscription : 17/11/2014
✖ Messages : 2202
✖ Yuus : 48241
✖ RPs aimés par les autres : : 44

✖ Age du perso : 21 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Piano et chant
✖ Logement : Appartement n°1 situé en ville.
✖ Poste scolaire : Membre du conseil des élèves
✖ Club du perso : Escalade
✖ Travail du perso : Mannequin à mi-temps
avatar
Ryuu Rose Callyum
Féminité sacrifiée pour cacher son secret. Ne vous fiez pas aux apparences.

Mar 30 Déc - 0:08
Je valide chouchou !


En garçonEn filleEn fille 2

Un corps, pour deux visages. Quand on est obligé de cacher sa féminité,
de s'habiller et se faire passer pour un mec à Yuukou,
pour garder un secret.
Page 1 sur 1

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !