AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

Ame de dragon
Féminité sacrifiée pour cacher son secret. Ne vous fiez pas aux apparences.
✖ Date d'inscription : 17/11/2014
✖ Messages : 2202
✖ Yuus : 48241
✖ RPs aimés par les autres : : 44

✖ Age du perso : 21 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Piano et chant
✖ Logement : Appartement n°1 situé en ville.
✖ Poste scolaire : Membre du conseil des élèves
✖ Club du perso : Escalade
✖ Travail du perso : Mannequin à mi-temps
avatar
Ryuu Rose Callyum
Féminité sacrifiée pour cacher son secret. Ne vous fiez pas aux apparences.

Mer 26 Nov - 22:09
Ryuu R. Callyum

» Présentation générale

Informations scolaires
➜ Date de naissance : 21 Février
➜ Âge : 19 ans
➜ Sexe : Incontestablement féminin.
➜ Origine(s) : Franco-japonaise
➜ Nationalité : Japonaise
➜ Groupe Sanguin : O
Informations personnelles
➜ Groupe : Solitaire
➜ Filière : Musique
➜ Spécialisation(s) Piano et chant
➜ Club : Escalade (pas encore créé)
➜ Rang particulier Membre du conseil des élèves

Un peu plus le personnage

➜ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

➜ Ses qualités : Gentille ✖ Attentive ✖ Observatrice ✖ Attentionnée ✖ Persévérante ✖ Travailleuse ✖ Intelligente ✖ Elle aime aider ✖ Elle aime être serviable
➜ Ses défauts Têtue ✖ Gourmande ✖ Susceptible ✖ Timide ✖ Solitaire

➜ Ses Hobbys Jouer du piano et chanter ✖ Ecrire des chansons et des partitions ✖ Son travail ✖ L'escalade ✖ Ecouter de la musique ✖
➜ Ses phobies : Les clowns ✖ Les poupées ✖ Les endroits enfermés et trop étroits ✖

Mais encore
➜ Qui est sur ton avatar : Lightning Farron de Final Fantasy 13,13-2,return & Luka Megurine de Vocaloid
» HISTOIRE DU PERSONNAGE



Fruit de l'amour entre Koaru, un jeune homme japonais de 24 ans, informaticien et de Rose, une jeune femme française de 25 ans, mannequin. Ryuu fut désirée et longuement attendu durant neuf longs mois. Malheureusement, ce sera durant ces derniers mois, que la jeune rose vivra ses uniques instants auprès de sa mère, celle-ci embrassée par la mort, cruelle, qui l'arracha à sa famille suite à l'accouchement de la jeune petite.

Plongé dans une profonde dépression, son père luta pour s'en sortir durant quelques années, cumulant son travail, plus l'éducation de sa douce fille. Maladroite, curieuse, toujours dans ses jambes. Il l'aimait. Énormément. Mais il était aussi fatigué. Se lançant dans un projet fou, il monta sa propre boîte d'informatique et ses efforts lui permirent de toucher un salaire beaucoup plus généreux et ainsi de s'offrir les services d'une nourrice afin de s'occuper de Ryuu durant ses longues heures de travail. Elle s'appelait Akinira, elle était belle, splendide, autant que la mère de sa fille, mais en plus d'être magnifique, elle était gentille, attendrissante, attentionnée et elle s'occupait parfaitement bien de Ryuu, à tel point que cette dernière se mit à l'appeler « maman » au bout de quelques mois. Touché et surprit de voir une femme entrer dans sa vie et soulager ses épaules aussi rapidement et avec autant d'application, il tomba amoureux. Lutant un premier temps contre ses sentiments qu'il jugeait honteux, il les cacha et se devenude plus en plus froid et distant avec la jeune femme et l'enfance. Heureusement, cela ne dura que très peu de temps, il n'était pas assez fort pour garder un masque, il craqua, littéralement. Plaquant, durant un jour de pluie, Aki, contre un mur, il l'embrassa comme si sa triste vie en dépendait, c'était d'ailleurs probablement le cas. Mais avec surprise, la jeune femme répondit à son étreinte, à son baiser passionné sous les yeux de Ryuu, 4 ans, qui sautillait sur place avec son parapluie rouge perché au-dessus de sa petite tête. Ses grands yeux bleus humides, elle s'accrocha à la jambe de celle qui était pour elle, une mère, en lâchant un simple rire enfantin, comme une approbation de sa part.

À partir de ce moment, les deux jeunes gens s'installèrent ensemble définitivement. Et Ryuu pu grandir durant quelques années de la façon la plus normale qu'il soit. Elle montrait une attirance pour la musique et les métiers de la scène. Des cours de piano, c'était le cadeau de sa grand-mère, qui était la mère de sa mère maternelle, pour son septième anniversaire. Un cadeau qui lancera alors Ryuu dans un monde où les notes font vibrer votre petit cœur et emportent votre âme, bercée par votre imagination, bien loin de là où vous êtes réellement. Elle fit du piano une de ses spécialités, livrant ses émotions, ses sentiments à travers ses notes. Elle rencontra bien rapidement l'amour pour le violon et la scène. À 11 ans, elle participa à son premier concerto amateur, montait par le club de musique dans lequel elle se trouvait. Elle était heureuse, très heureuse, tout comme son père et sa mère par adoption. Malheureusement, tous les contes de fées ont une fin et elle n'a pas toujours bon goût...





Un soir d'hiver, peu avant noël, Koaru insista pour s'arrêter dans une banque afin de retirer un peu d'argent, mais il avait mal choisi son timing, Emmenant avec lui sa femme et sa fille, ils firent la queue, comme tout le monde durant quelques longues minutes, il y avait peu de monde, Ryuu, encore aujourd'hui s'en souvient comme si c'était hier.

Un bruit fracassant résonna dans la salle, une vitre venait de se briser, aussitôt, l'air devient difficilement respirable, des fumigènes avaient étés lancées dans l'agence. Lâchant la main de son père sous la peur et se recroquevillant sur elle-même, Ryuu perdit rapidement de vue ses parents et la première personne qu'elle pu apercevoir à travers la fumée était un homme masqué, grand, il braquait une arme...Sur qui ? Elle était incapable de le dire, de distinguer quoi que ce soit. Elle s'approcha, mais avant de pouvoir être assez près pour pouvoir voir la scène complète, quelqu'un se jeta sur l'homme et un coup de feu se mélangea aux cris des personnes présentent dans la pièce. Le cœur battant, paniquée, la jeune fille s'approcha un peu plus et pu voir son père, au sol, au pied de l'homme qui avait visiblement le nez cassé. Elle examina rapidement son père du regard qui n'avait qu'une bosse à la tête et qui était bel et bien conscient, mais visiblement...apeuré... La jeune enfant replaça sur sa tête son casque de musique pour s'évader loin de cette peur qui tirailler ses entrailles, qui oppresser son cœur... Seulement, l'homme masqué leva le bras en direction de son père, et dans sa main, logée, il y avait une arme.

Figée sur place, la jeune fille à peine âgée de 12 ans ne savait plus quoi faire, elle hurla le nom de son père, nom qui se mélangea aux cris des autres personnes, disparaissant dans l'oublie. Posant le doigt sur la détente, le voleur était sérieux et il n'hésiterait pas à tirer... Il fallait que quelqu'un réagisse, que quelqu'un l'arrête, elle appelait à l'aide, à l'aide, pitié, aidez-moi, aidez mon père, aidez le... Mon père, il faut l'aider, pitié, aidez-moi... Elle pleurait, les larmes coulaient le long de ses joues, de sa gorge... Si personne ne réagissait, elle le ferait, il le fallait.. Son père... Elle monta davantage le son de son casque, sur la neuvième symphonie de Beethoven... Et alors qu'elle montait en crescendo, la jeune fille avança, jusqu'à finalement s'élancer sur l'homme, elle sauta, un bon d'enfant qui lui semblait être un bon de géant et elle s'accrocha à lui, les bras autour de son cou, elle porta ses dents à sa gorge jusqu'au sang, par réflexe, l'homme lui asséna un coup de crosse sur la tête, elle tomba sur le sol, mais elle se releva aussitôt, bien que sonnait, elle pu réunir assez de force pour lui mordre la main portant l'arme... Cette dernière tomba sur le sol et accompagnait par l'homme juste après, il paniquait, comment une enfant pouvait-elle s'interposer, était-elle folle ? Inconsciente ? Lui aussi avait un enfant... Puis il comprit, c'était sa fille, la fille de cet homme paniqué sur le sol qui ne savait quoi faire, qui ne réaliser pas la situation, il était perdu...

Ryuu attrapa l'arme qui avait glissé jusqu'à ses pieds, puis elle pointa l'homme qui s'était relevait avec l'engin, les mains tremblantes, le goût du sang dans la bouche, elle sentait la substance rouge sur son visage... Le cœur battant la chamade au rythme de la musique, elle posa le doigt sur la détente, mais au moment où elle allait tirer, l'homme lui donna un coup de pied dans les mains. Tenant fermement l'arme de ses deux mains, elle ne l'a lâcha pas pour autant, mais, le corps projetait sur le côté, un coup parti seul et la balle rencontra sur sa route Aki, sa mère par adoption, une balle dans la poitrine... La jeune femme qui était figée sur place jusqu'à présent et qui se contenter d'appeler Ryuu et son mari, de les chercher du regard, tomba à terre, sans même lâcher un cri, une plainte. La jeune fille écarquilla les yeux. Qu'est-ce qu'elle venait de faire ? Qu'est-ce qui venait de se passer ? Son casque pendouillant dans son dos, tombait après sa chute, elle tourna le regard vers son père, il l'a regardé avec peur, avec dégoût, tristesse, tant d'émotions mélangées entre elles... Que cela en était indescriptible, un regard qu'elle n'oubliera jamais... Avant même qu'elle ne s'en rende compte, l'agresseur se jeta sur elle pour récupérer son arme, mais un nouveau coup de feu retenti, partant seul lorsque l'homme s'appuya de tout son poids sur l'enfant. . Elle venait de l'achever. Une balle au niveau du cœur... Puis... Plus rien...Rien...Juste...Le néant.

Ce n'est seulement que quelques heures plus tard, que Ryuu se réveilla. Elle ouvrit les yeux, lentement, difficilement, éblouie par les lumières qui trônaient au-dessus de son visage. Où était-elle ? Elle se redressa, à son rythme, lâchant un léger gémissement de douleur. Elle avait été blessée. Le coup de crosse sur le crâne avait réclamé quelques points, le coup de pied dans les mains lui avait briser la main qui avait reçu le coup et, dans sa chute, elle s'était fissuré la côte flottante gauche... Elle posa sa main intacte sur son ventre puis elle croisa le regard de son père. Se figeant sur place, elle le fixa longuement. Il ne daignait prendre la parole. Une question brûlait les lèvres de la jeune enfant, même deux. Elle prit son courage à deux mains, hésitant d'abord, avant de finalement prendre la parole.

« C... Comment va maman ? » ... Silence... Aucun mot ne sortit de la bouche de son père. Ryuu sentait son cœur s'emballait avec plus de force dans sa poitrine, les battements résonnaient dans sa tête... « Comment va maman ?! » Insista-t-elle... Mais le silence ne se brisait toujours pas. Des larmes coulaient le long des joues de son père... Et là, elle comprit, elle comprit que sa mère n'était plus... Elle... Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Comment avait-elle pu faire ça ? Sa mère... La gorge serrée, les larmes s’emparant rapidement de ses yeux, elle fondue en larmes, suppliant son pauvre père de lui pardonner... Par sa faute, Aki était morte... Plus jamais elle ne se refera brosser les cheveux par sa mère avant d'aller se coucher, plus jamais elle ne pourrait allait l'a réveiller en lui sautant dessus, plus jamais elle ne pourrait contempler ses dessins... Ni le ciel étoilé en sa compagnie... Ni entendre sa voix... Plus jamais... Elle suppliait son père. Mais il se leva et quitta la pièce sans dire le moindre mot, laissant sa fille seule, en compagnie de l'infirmière qui posa une de ses mains sur une des petites épaules de Ryuu pour la réconforter et la calmer. Le regard dans le vide braqué vers la porte que son père venait d'emprunter, elle entrouvrit les lèvres pour reprendre la parole. « L'homme... L'homme masqué ? ... ». L'infirmière s'assit près d'elle sur le lit et l'enlaça, lui caressant les cheveux tendrement avant d'articuler de simples mots. « Le coup porter à la poitrine lui a été fatal. » ... Elle avait donc tué deux personnes, sans le vouloir, pour n'en protéger qu'une ? Une personne qui venait de lui tourner le dos et qui l'a regardait avec peur, haine et dégout ? ...

Deux jours plus tard, c'est sa grand-mère, la mère de sa mère maternelle, qui était venue la chercher. Et ce sera à partir de ce jour, que cette dernière s'occupera de Ryuu jusqu'à aujourd'hui. Son père lui laissa une simple lettre lui indiquant qu'il n'était pas près à lui faire face, à la voir, et qu'il savait que ce n'était pas sa faute, mais qu'il ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir. Qu'il laissait donc sa garde à sa grand-mère, vivant en France, et qu'il assumerait tout le côté financier de son éducation et surtout, qu'elle ne devait pas chercher à le voir ou à reprendre contact, que lui, viendrait. Finissant sur un « Merci, adieu ma fille. » . La rose pleura durant de longs jours, enfermés dans sa nouvelle chambre. Elle ne connaissait pas les lieux et ne savait pas parler assez bien le français pour se permettre de sortir seule... Seule... Oui, elle était seule. Ses amis lui avaient tourné le dos, son père lui avait tourner le dos, les gens avaient peur d'elle... Qu'avait-elle fait ? Elle avait juste cherché à protéger son père... Au vu de son âge et de la situation, rien n'avait été retenu contre elle... Elle ne comprenait pas... Pourquoi ? Pourquoi elle ? Alors qu'elle avait cherché à protéger celui qu'elle aime...

À partir de cette année, son comportement changea du tout au tout. Si les gens avaient peur d'elle, s'ils lui avaient tourné le dos, ce n'était pas pour rien, c'est ce qu'elle pensait... Alors son sourire s'effaça, puis elle se mit à arborer un masque neutre, cachant souffrance et bonheur. Larme et sourire. Après deux années, elle se remit à jouer de la musique, laissant ses émotions filtrer à travers ses notes comme jamais encore elle ne l'avait fait. Elle fut rapidement parler d'elle dans la ville dans laquelle elle se trouvait. Elle ne parlait pas de ces sentiments, elle ne montrait rien, mais ses notes les exprimés. Elle était seule, elle se tenait loin de tous. Mais elle aimait le contacte avec les autres. Elle était gentille, elle n'hésitait pas à aider un grand-père à traverser la route, où à faire les courses pour sa voisine enceinte. Elle avait simplement peur... Peur de faire encore du mal. Peur d'elle-même probablement.

Puis, un jour, elle reçu une lettre. Une lettre de Daiki Genkishi qui l'invité à poursuivre ses études dans son école, l'Académie Yuukou. Dans le cursus universitaire musical, faisant du piano, du violon et de sa voix, ses spécialités. Elle constata bien rapidement que des groupes se formaient dans l'enceinte de cette école et que de nombreux conflits y faisaient rage, mais elle n'était pas là pour prendre un quelconque parti et préférer rester seule. Elle s'arrangea néanmoins pour devenir membre du conseil des élèves, dans le seul but de garder, indirectement contact avec les autres et faire quelques brèves connaissances, elle aimait aider, elle aimait gérer les situations compliquées, soutenir les autres.

Elle a maintenant 19 ans, et pour ne pas compter sur les sous versés par son père tous les mois, elle travaille en tant que mannequin pour des magasins de ventes de vêtements. Dans le simple but de ne pas se faire remarquer et garder en quelque sorte un certain anonymat, elle ne s'habille pas de façon féminine pour l'université. Trouver une mannequin jolie est une chose, se souvenir de son visage plus d'une heure en est une autre, et c'est sur cette carte que la rose joue.

Alors ? Qui saura percer sa coquille et son lourd secret ?

» DESCRIPTION PHYSIQUE DU PERSONNAGE

Un poster placardé sur un arrêt de bus, une des pages d'un magasine de mode, posant essentiellement pour des magazines de vente de vêtements, on voit souvent son visage, mais s'en souvenir, malgré son apparence, est chose peu aisé à faire. Elle est pourtant tout ce qu'il y a de plus original. Rien de provoquant, néanmoins.

La première chose qu'on remarque chez elle, c'est fort probablement sa chevelure étonnante.
Longs...Ses cheveux lui arrivent juste au-dessus des fesses. Aussi doux que la soie, elle a tendance à les laisser détaché, bien que toutes autres coiffeurs lui ailles plutôt bien, elle a la flemme d'y prêter attention et de faire un effort lorsqu'elle circule dans l'enceinte de l'école, elle ne prête attention à son apparence qu'à l'extérieur, mais surtout, à son travail. Il faut dire que pour certaines choses, elle a un sacré poil dans la main, mais il est aussi possible que cela soit volontaire, afin qu'on ne fasse pas le lien entre elle, une nana complètement négligée qui s'habille de jogging sombre, qui ne se coiffe pas et ne se maquille pas pour aller en cours et cette femme, dans quelques magazines de modes. Il est même facile de la confondre avec un garçon selon les jours. Il lui arrive parfois de faire l'effort d'attacher ses cheveux en queue de cheval, principalement lorsqu'elle fait du sport, l'escalade par exemple, histoire de ne pas être obliger de constamment remettre quelques mèches à leur place et ne pas avoir la vision déranger à 100m du sol. La particularité de ses cheveux est qu'ils sont de couleurs rosâtres. De naissance brune claire et après l'incident qui l'a traumatisé encore aujourd'hui, elle s'est mise à se teindre les cheveux en rose clair, un rose doux. Cette longue chevelure, c'est ce qui a attiré l'attention de son manager avant ses débuts en tant que mannequin, il y a quelques années. Ryuu est une jeune femme simple, mais originale à la fois. Elle aime dessiner, tout ce qui est hors du commun, elle aurait pu aller dans la filière d'art puisqu'elle est attirée par les métiers du mannequinat...

Outre sa chevelure, elle possède un corps intéressant, ni trop mince, ni trop grosse, elle a des formes là où il faut. Mesurant un bon mètre soixante-quinze, elle a juste la taille qu'il faut pour exercer son métier, trop petite, elle n'aurait probablement pu percer dans le domaine. Une peau blanche, elle n'aime pas bronzer et prend régulièrement le temps d'appliquer une couche de crème solaire sur la peau. Une poitrine de taille plutôt basique, elle fait un bon C. Ni trop petit, mais pas assez gros pour la déranger durant les séances de sports ( Une chance, avoir une poitrine qui sautille dans tous les sens parce que tu cours, ce n'est pas agréable ! Désolée les mecs ! ).

En dehors de tout ceci, elle a un tatouage sur son avant-bras, souvent caché. Un dragon enroulant sa queue autour de son bras, jusqu'à sa clavicule, tenant un yin yang entre ses griffes. Plutôt originale, elle prête une attention particulière aux dragons et ce tatouage signifie beaucoup pour elle. Mais cela, vous le comprendrez plus tard.

» DESCRIPTION MENTAL DU PERSONNAGE

Se permettre de décrire quelqu'un psychologiquement, serait un peu comme se prendre pour un psychologue posant un diagnostic sur un de ses patients, cette idée est un peu effrayante, voir même déplaisante, peu de personnes aiment les psy après tout. Mais je vais faire un petit effort, cela vous aidera peut-être à cerner Ryuu.

Cette gamine, comme beaucoup de gens, n'a pas eu une enfance très facile et pour se protéger et protéger les personnes qui l'entourent, elle a développe un caractère assez particulier. Un visage toujours neutre, elle ne montre que très rarement ses émotions et préfère s'enfermer dans une petite bulle loin des gens, sauf si son interlocuteur est son père, ici, elle réagira comme une bonne petite fille, heureuse de vivre, heureuse d'être là, heureuse, tout simplement. Son seul but étant de protéger les autres d'elle-même et des difficultés de la vie, elle préfère rester isolée loin de tous et c'est ça qui lui permet d'être un bon délégué de classe, sa capacité à rester neutre et sérieuse, sans être influencer par qui que ce soit tout en restant en contacter avec les autres élèves de l'université. Elle aime la compagnie des autres, mais... C'est compliqué. Elle aime être utile et faire plaisir, elle le fera, sans forcement montrer que l'intention vient d'elle. Si elle vous porte une quelconque attention, vous ne le verrez pas. Vous ne verrez rien. Vous ne la verrez pas.

Elle sait être douce, attentive, à l'écoute, attentionnée, mais il peut aussi lui arriver de péter littéralement un câble, comme tout le monde. Le problème étant qu'à force de tout garder pour elle, en elle, lorsqu'elle explose, ce n'est jamais agréable à voir. Il lui arrive d'ailleurs de se mutiler à des zones qui ne sont visibles ni par les autres, ni par les appareils photos lors des shootings pour son travail. Mais croyez le ou non, c'est une fille forte, elle prend sur elle depuis des années et pour ne pas craquer, ni faire du mal aux autres, elle préfère se faire mal à elle-même... Dans tous les cas, c'est une fille étrange qui se protège derrière une armure de diamant qu'il faut savoir percer pour découvrir la rose qu'elle est... Faut-il encore que les autres le comprennent et prennent le risque de s'en approcher, mais plus que du risque, il faudra de la patience, de la détermination...



En garçonEn filleEn fille 2

Un corps, pour deux visages. Quand on est obligé de cacher sa féminité,
de s'habiller et se faire passer pour un mec à Yuukou,
pour garder un secret.
Page 1 sur 1

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !