AccueilLes Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules –  IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥] 668328PlaylistFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules – IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥]
Élève de la filière culinaire
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 17
✖ Yuus : 2952
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 17 printemps !
✖ Sexe du perso : Féminin. ♀
✖ Spécialisation(s) du perso : Cuisinière gastronomique & cuisine du monde.
✖ Poste scolaire : /
✖ Club du perso : Cuisine. - ADMINISTRATRICE.
✖ Travail du perso : Cuisinière dans une brasserie culinaire typique japonaise, intitulée KIRASAGI & située dans le quartier touristique 3 soirées par semaine.
Aliénor Kingsley
Aliénor Kingsley
Élève de la filière culinaire

Mar 24 Fév - 22:47



Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules -

IT'S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?!



♦ "Ou comment obliger une fille qui déteste courir de courir
en dépit d'une préférence pour distribuer les coups de poings ?" ~ ♦



« WELCOME IN THE COLORED WORLD ! »

~ ¤  ~ ღ ~ ¤ ~

  C’était ce qu’annonçait prétentieusement la titanesque bannière aux dimensions homériques qui ornementait le vestibule de la gigantesque braderie couverte, dont la réputation se réalisait à l’international. Il y régnait une fièvre boulimique où fourmillaient une kyrielle d’activités ainsi qu’une frénésie populaire plus ou moins dynamique, diversifiée & enthousiaste, qui se pressaient, se précipitaient, se dépouillaient & se disputaient à une eurythmie fugitive mais impétueuse & impérieuse, qui ne pouvait pas vraiment se percevoir dans le charivari ambiant…
  Mais qui existait, qui guidait, qui incitait & étreignait pour mieux couillonner, pigeonner, & duper les touristes comme les habitués, sans qu’ils ne le réalisent dès qu’ils pénétraient dans l’édifice… Oui, tout était organisé de manière à optimiser la duperie riveraine !  Ahaha !! La civilisation de consommation… Ou devrais-je dire, de surconsommation à l’occidentalisme ? Sublime connerie ! This is the new shit !
  Où tous s’expédiaient par fougue & ivresse sans saisir qu’ils se faisaient baiser souverainement… !! Et moi, vilaine & sarcastique, ça m’amusait clairement d’examiner & d’admirer depuis mon observatoire flegmatique & philosophique de les voir tous se faire sodomiser par les législations en vigueur du marketing, du commerce, de la publicité ; & de la mécanique économique ainsi que ses rouages, ses poulies gracieusement bien huilés se mouvaient pour faire du fric.

~ ღ ~

  On était assailli, assiégé, aiguillé par un véritable melting-pot bariolé de couleurs vestimentaires, matérielles, alimentaires ou même épidermiques ; par une effusion de senteurs, de bouquets, comme de sonorités qui, tentatrices nous exaltaient, nous euphorisaient, nous droguaient… Dans une impression de folie & de démence ; sans délicatesses, sans hésitations, mais toujours méticuleusement pour nous faire oublier nos buts initiaux & mieux nous détrousser de nos précieux biens.
  Des personnalités célèbres ou incognitos, de toutes les catégories sociales, de tous les horizons didactiques ou dialectiques, de centres d’intérêts multiformes se confrontaient, se concentraient, se mélangeaient dans une homogénéisation soudaine & imparfaite dans cette immense braderie… En dépit des heurts & des chocs entre les traditions, les coutumes, les idiomes dans toutes leurs splendides diversités, qui pullulaient sur l’île & surtout dans la ville de l’archipel, le point névralgique international en plein milieu de la couche océanique indienne !
  Une contradiction qui avait pourtant une certaine attractivité & fascination, car dans le cas inverse, je n’y serais pas !! Oui, tout Yuukou ne pouvait que se retrouver obligatoirement un jour prochain sur cette immense citadelle à multiples niveaux & escaliers, d’une architecture mystérieuse & indéfinissable, qui charriait un air attirant, envoûtant, à la fois paillard & loufoque.

~ ღ ~

  Le lieu où tout se vendait, se négociait, se soudoyait : du plus insipide au plus insolite, du plus authentique au plus factice, du plus légitime au plus clandestin, du plus bigarré au plus monochromatique… Et c’était visiblement en ce lieu atypique, hétéroclite, & particulièrement cacophonique que je déambulais paisiblement entre les ouillères qu’établissaient chaotiquement les éventaires à marchandises.
  Mes iris d’onyx crépusculaires balayaient les  présentoirs en quête des ingrédients nécessaires à ma nouvelle recette, mes écouteurs profondément enfoncés en mes oreilles pour couvrir le bruit assourdissant… Je contemplais d’un seul coup, les yeux rivés sur l’horloge néogothique de l’édifice imposant qui nous surplombait à la fois de son ombre bienveillante & rafraîchissante en cette journée caniculaire & à la fois civilisatrice & réprobatrice de cette foule ébouriffée qui dérivait.    
  Celle-ci affichait soigneusement : 09 h 35 ! Un sourire satisfait étirait mes lèvres ; car j’aurai suffisamment de temps afin de confectionner des recettes savoureuses à en crouler son croupion sur le sol tant elles seraient sidérantes de sensations ! Comme une explosion d’un feu d’artifices d’été : il se déroulerait dans le palais & glisserait sur la langue, qui pourrait à loisir inspecter, inventorier, expérimenter l’innovatrice bouillabaisse de sapidités inoubliables que je souhaitais créer !

~ ღ ~

  Je me dirigeais diplomatiquement -ou pas ?- vers l’échoppe des fruits & des légumes frais, vigoureux, luisants & choppait une framboise entre mon pouce & mon index avant de l’infiltrer goulûment dans ma bouche gourmande ! J’esquissais un sourire espiègle qui naissait & s’épanouissait de nouveau sur mes lèvres à la couleur & au goût des fruits rouges, puisque je venais d’en goûter une qui provenait de la région française du Limousin, célèbre pour sa qualité : tout simplement délicieuse !
  Mais mon plaisir gustatif ne pouvait pas se prolonger quelques secondes de plus, car je ressentis soudainement une douleur immonde, irradiant de mon coude & de mes côtes, comme si on me percutait de plein fouet -ce qui se produisait, en vérité ! Je glapis de souffrance & me retournais, le souffle coupé, des mouvances disgracieuses virevoltant dans ma vision oculaire & je gueulais :
- « Aïe ! Mais, PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! Quel est le con qui m’a bousculé ? »
  Ouais, je n’avais pas imaginé que c’était une jeune demoiselle qui m’avait secouée !
- « Hé oh, tu implorerais ma miséricorde, agenouillée & pénitente, pour tes balourdises, j’aurai peut-être rien dis ; mais là tu te fous de ma gueule, petite libellule ! » répliquais-je à la douleur physique, d’une voix capricieuse, grincheuse & prétentieuse.
Je la dévisageais, un sourcil inquisiteur fleurissant au-dessus de mes prunelles colériques, patientant sans véritablement parvenir à contenir ma brutalité & mon courroux… Oui, je devais avoir l’air d’une hystérique fanatique, une furie apoplexique qui risquait de céder à une crise d’épilepsie… Néanmoins, qu’est-ce que j’en avais à foutre, sérieusement ?


I don’t care !



Aliénor Kingsley.






Je balbutie en #006699 !

Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules –  IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥] 2126bgh

- "Moi ? Les Poulpes ? Je les bouffe ! En sushis ! Pour le dîner !"

Spoiler:
 


Dernière édition par Aliénor Kingsley le Jeu 7 Mai - 4:42, édité 13 fois
Élève de la filière de littérature
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 451
✖ Yuus : 5690
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 19 ans
✖ Sexe du perso : Esquimaue
✖ Spécialisation(s) du perso : Langues et Écriture, Traduction
✖ Club du perso : Musculation
✖ Travail du perso : Assistante dans une Bibliothèque
Elely M. Lawley
Elely M. Lawley
Élève de la filière de littérature

Sam 28 Fév - 17:13
Qu'est-ce que je me fais chier.
Ça fait déjà deux heures que je suis debout – enfin, façon de parler. Disons plutôt que ça fait deux heures que je suis affalée sur un banc à regarder les gens passer. C'est une de mes activités préférées, observer leurs manières, leurs démarches, et puis attirer leurs attentions pour que nos yeux se croisent. Je me projette alors dans leurs regards pour les lire de l'intérieur. Ça ne dure pas longtemps, généralement ils se cassent vite fait après, mais c'est suffisant pour voir si l'expression qu'ils affichent reflète leurs véritables émotions.
Ouais ouais, je me la joue un peu Sherlock, c'est marrant à faire. Mais je suis tout le temps face au même cas ; un pauvre type, seul ou accompagné, qui feigne être heureux alors qu'en réalité il est aussi perdu que moi, si ce n'est plus. C'est assez jouissif et réconfortant de voir que je suis pas la seule à être complètement paumée ici.
Bien sur, il y a des personnes qui sont plus mystérieuses, ça rajoute un peu de piquant. Mais les plus ennuyants sont les enfants. Ils n'ont pas à prétendre quoi que ce soit. C'est ça qui est cool quand on est ignorant, on a pas besoin de faire semblant d'être heureux. Le problème c'est que depuis ce matin je croise que des mioches, alors c'est beau toute cette innocence mais moi je me fais chier.
En plus de ça je suis de mauvaise humeur. La plupart du temps je suis juste blasée, au moins j'ai pas besoin de jouer la fille heureuse en permanence alors que je ne le suis pas du tout. Mais aujourd'hui c'est pire que tout, le soleil brille, les pigeons chient, les couples débutent leurs préliminaires en public, les gens se forcent à rire, j'ai pas fait de grass' mat et je crève d'envie de shooter dans le prochain gamin que je vois. Et de lui voler sa glace.
Je sens que cet endroit me gave déjà.

C'est dans cette bonne humeur que je me lève et commence à marcher sans but, laissant mes jambes décider de ma destination... Mais où ? Peut-être qu'elles me mèneront vers une nouvelle vie, mon destin va-t-il enfin s'éclaircir ? Je vais enfin prendre mon futur en main, assez ! J'en ai marre de me morfondre sur les erreurs de mon passé, il est temps que je me bouge, le bonheur n'est qu'à quelques pas d'ici, je le sens ! Il me suffit de changer. Arrêter d'être si négative et pessimiste... Oui ! Il faut que cela cesse, je veux que ma vision du monde change elle aussi, voir ce qui est bon en chaque être humain au lieu de les descendre mentalement comme une lâche. Si j'y arrive, et j'y arriverais, le destin va me sourire à nouveau, j'en suis certaine ! Peut être que je vais même trouver l'amour à nouveau, avoir une vie sociale normale...
Ahahahaha. Que des conneries. Ouais, j'aime bien imaginer ce qui se passerais dans ma tête si je devenais niaise. Peut être que ça me réussirait... Il n'empêche que la vérité, c'est que je me suis levée l'esprit bouillonnant, que j'ai enfoncé mes écouteurs dans mes oreilles et que je me suis ramassée après avoir trébuché sur l'unique caillou du chemin. La rage montait peu à peu, j'avais envie d'hurler à en perdre la voix. Au lieu de ça je me suis relevée, les orteils du pied gauche en sang. Et le chanteur a hurlé à ma place, me brisant les tympans.

Je me suis effectivement laissée guider mais pas par mes jambes. Je suis arrivée sur la place du marché en suivant la foule. Et mon nez. Assaillie par les odeurs, le bruit qui arrivait presque à couvrir ma musique et la multitude de couleurs, j'ai commencé à faire demi tour. Mais le nombre d'asticots présents au même endroit me donna une idée pour me défouler. Il ne faut pas s'attendre à un événement grandiose, quand je me défoule je le fais discrètement. Comme un ninja. Je me suis alors jetée dans l'amas de vers. Nullement intéressée par les produits que proposaient les différentes échoppes, je suis faufilée jusqu'à être complètement perdue dans la masse.
Une fois complètement invisible du haut de mes 1m64, j'ai commencé mon petit stratagème qui n'a pas d'autre but que de faire chier les gens. Je marche très vite, à la limite de la course, et joue des coudes pour gêner un maximum de gens. Le plus drôle, c'est d'entendre leurs protestations inutiles. Comme ils ignorent l’identité de la personne à l'origine de leurs désagréments, ils se mettent parfois à copieusement insulter la mauvaise, ce qui donne lieu à des quiproquos animés très amusants à regarder. Le secret, c'est de doser sa force en fonction de la cible. Je peux aussi tourmenter plusieurs fois la même pauvre âme innocente afin qu'elle sombre dans la folie et la paranoïa. Bon, j'exagère peu être un peu. C'est quand même triste de passer son temps à se la jouer Mlle Ninja-Holmes. M'enfin je m'en lasse déjà, j'ai plus qu'à me casser d'ici pour trouver autre chose à faire.

Alors que je me frayais à nouveau un chemin pour sortir de cette infecte fourmilière au plus vite - sans cesser de bousculer un maximum de gens -, je percutais de plein fouet ce qui semblait être une jeune fille qui me dominait de quelques centimètres. Après avoir titubé suite à la violence du choc, je fut tentée de m'éclipser discrètement comme à mon habitude. Mais sa voix portante me fit clairement comprendre que la demoiselle était parfaitement consciente que j'étais la responsable de cette collision.
« Aïe ! Mais, PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! Quel est le con qui m’a bousculé ? »
 Eh merde, c'était très mal dosé. C'est complètement raté pour la discrétion, je suis tombée sur une tarée. Mais bon, ça fait partit du jeu, c'est ça qui le rend si excitant.
« Hé oh, tu implorerais ma miséricorde, agenouillée & pénitente, pour tes balourdises, j’aurai peut-être rien dis ; mais là tu te fous de ma gueule, petite libellule ! »
Je vois, finalement cette matinée va être bien plus intéressante que prévue. Son langage décalé est amusant, ça change des habituels illettrés auxquels j'ai à faire. Moi qui voulais faire profil bas pour ne pas attirer plus d'attention, je sens qu'elle va rameuter un monde fou, comprenant certainement certaines de mes anciennes victimes. Ça promet d'être tout simplement génial.
« Ah, enfin une distraction après ce début de journée ennuyant à en crever. En revanche, si tu crois pouvoir me soumettre après une petite bousculade tu risques d'être déçue ma grande. »
Son expression d'hystérique avait quelque chose de fascinant. Je ne pouvais pas espérer meilleure réaction ! Espérons simplement qu'elle ait moins de muscles qu'elle n'a de force dans le regard, sinon je risque de passer un mauvais moment.
En plus je suis à court de pansements.

[HRP : Je m'excuse encore pour le retard et le manque de codage, mais je n'en trouve aucun à mon goût, ça m'énerveee  :1: ]



Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules –  IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥] 172400701909Elelysignature
Je suis un esquimau ♥
Élève de la filière culinaire
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 17
✖ Yuus : 2952
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 17 printemps !
✖ Sexe du perso : Féminin. ♀
✖ Spécialisation(s) du perso : Cuisinière gastronomique & cuisine du monde.
✖ Poste scolaire : /
✖ Club du perso : Cuisine. - ADMINISTRATRICE.
✖ Travail du perso : Cuisinière dans une brasserie culinaire typique japonaise, intitulée KIRASAGI & située dans le quartier touristique 3 soirées par semaine.
Aliénor Kingsley
Aliénor Kingsley
Élève de la filière culinaire

Dim 8 Mar - 2:43



Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules -

IT'S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?!



♦ "Ou comment obliger une fille qui déteste courir de courir
en dépit d'une préférence pour distribuer les coups de poings ?" ~ ♦



  Wow… Wow WOW ! Une toute petite minute… Elle me défiait, cette petite merdeuse vulgaire ! Cette minette, qui se croyait invisible lorsqu’elle ressemblait à une pachyderme dans un magasin de porcelaines, surgissait tout inévitablement de la foule ; elle ne déboulait non pas d’une nouvelle dimension comme je le pensais quand j’avais été bousculée, mais de la piétaille immense qui couvrait les étalages comme les couloirs de l’édifice. Cette jeune demoiselle frêle & chétive souhaitait s’éclipser au milieu des foules lorsque je la discernais & que je l’engueulais pour m’avoir fait mal volontairement ou involontairement, je m’en fichais !
  Et pour couronner le tout, elle répliquait, cette petite gourdiflotte ironique, une moue s’épanouissant sur ses lèvres, des étincelles pétillant dans l’œil comme si elle venait de découvrir un nouveau joujou facétieux… Un joujou qu’elle pourrait renouveler en exclusivité "souffre-douleur" pour l’utilisation de son plaisir ou de son désir à martyriser, à humilier, à scarifier pour se défouler ou manifester son dégoût & son dédain de l’existence & de l’humanité, ou quoi ?! Une toute petite minute… Mais ça, c’est mon HOBBY à moi de me jouer des gens, de les berner & de les emmerder ! … OH ! Ou, en 2ème explication plausible : elle s’attirait des emmerdes car elle aimait ça, ça rompait la petite routine monotone de sa petite vie paisible où elle se faisait chier comme un pigeon crevé !
  CHOUETTE ! Youpi, YOUPI ! Une putain de masochiste, c’était le bouquet des artificiers du 14 juillet - fête nationale, là !  Les masochistes, se distraire à infliger de la douleur ou de la crainte, c’était leur faire de l’épicurisme, de véritables réjouissances psychologiques… & Merdouille ! Je rejoignais l’univers du dehors de mes pensées tourmentées où je m’étais plongée, & j’écoutais ce qu’elle me déblatérait de sa voix nasillarde, en me trifouillant les tempes du bout des doigts, une frustration maîtrisée qu’à peine pointant sous la capricieuse migraine que la mouflette me refilait, l’adrénaline plus addictive que la cocaïne me gonflait les vaisseaux sanguins & m’incitait à lui mettre mon poing dans son minois de manière impérieuse & tentatrice…

~ ღ ~

  Si tentatrice comme si la tentation que ça représentait de lui faire bouffer mon poing était une étoffe de soie qui glissait, se faufilait, s’extirpait de mes doigts tandis que je m’escrimais à la repousser, cette séduisante fantaisie… Cette envie de lui bouffer le nez & de lui déchirer le cul m’envahissait comme un ouragan disharmonique & furieux qui ne souhaitait qu’une chose : pouvoir rugir, mugir, vrombir sa colérique furie sur cette piètre lilliputienne qui m’insultait & insultait sérieusement la vocation & la maîtrise de la diarrhée littéraire & sémantique humaine à vouloir jouer les virtuoses rhétoriques de l’éloquence…
  O(/u]r elle n’était qu’une loupiotte provocatrice dépourvue de suffisamment de venin vipérin, d’insolence & de roguerie, de morgue & d’orgueil pour éprouver ce difficile exercice linguistique : il fallait obligatoirement la rythmique & l’intonation dans la voix, l’impertinence & la suffisance dans l’œil… C’était plus que nécessaire, plus qu’un besoin, c’était vital pour envisager une carrière d’emmerdeuse professionnalisée : il était indispensable de détenir le don, le SWING, ça ne s’improvisait pas ! Ma vision ophtalmique se teintait périlleusement d’un rutilant pourpre cramoisi, & mon esprit s’égarait, s’évadait, s’embrouillait par l’irritabilité & la fâcherie qui me collait les pensées comme un chewing-gum à mes CONVERSES’… Elle désirait des représailles, le pisse-vinaigre ?!
  [u]L
’exaspération & l’indignation m’échauffaient le sang qui pulsait dans mes veines, me capturaient les tripes & les entrailles d’une poigne énergique & dominatrice ; & transparaissaient sous la foudre de mon soupirail oculaire qui communiquait pour moi frénétisme & violence ! J’engloutissais mes griffes très simplement effilés dans mes paumes, & je m’exhortai à l’imperturbabilité flegmatique qui devrait être héréditaire chez moi, mais je risquais d’être en pleine pisse lorsque la répartition des qualités avait été réalisée à ma naissance ou à la gestation. Cette petite peste insolente allait désormais goûter de mon fouet à l’oralité aussi cinglante & cuisante qu’une lanière de cuir bien rêche, & si ça ne suffisait pas la linguistique, les coups de poings seront de mise si elle poussait le bouchon vraiment trop lointain de mes limites frontalières entre la patience & l’impatience, entre le tolérantisme & l’intolérantisme…

~ ღ ~

  J’inspirai infiniment, insufflant de l’air en quantité impressionnante dans mes poumons, histoire d’en avoir suffisamment pour rouspéter, s’égosiller comme une poissonnière à la criée sur les docks -& dont la représentation scénique du lieu n’en était pas vraiment éloignée- :
- « Dis-moi, petiote, tu es toujours si effrontée, ou ce n’est que l’on ne te dérouillait pas à satiété les fesses lorsque tu crachais dans tes bavoirs & que tu balançais la bouillie dans tous les coins du poulailler ? »
Oui, véridique ! Ma bouche était incapable de ne pas l’ouvrir, elle disqualifiait mon esprit en 3 rounds, K.O. ! -Ce qui était plus qu’ordinaire, en réalité, d’une banalité constipante ! OUH- Une idée salivante, délicieuse me brouillardait le ciboulot démantibulé, disloqué par le brouillard de la brutalité : "Est-ce que je serai toujours aussi impressionnée par elle lorsque je lui aurai infligé une exquise humiliation publique par la réprimande & la fustigation ?" Puisque pour élucider le terme concret- ; ouais, probabilité élevée que je sois impressionnée !
   WELL, impressionnée ? … Ça devait être ça, aussi inexplicablement loufoque que ça pouvait paraître sur le moment ; je l’étais car elle s’apprêtait à être récalcitrante à se soumettre, elle se révoltait… Elle entrouvrit les lèvres en guise de stimulation à mon irrésistible convoitise de la châtaigner, pour aiguiser un peu plus mon irascibilité histoire que la cuisson de ma résiliation  soit à point ou à semelle ! Elle ne se gelait certainement pas les pupilles de ses binocles ni les couilles de sa personnalité, la canaille ! J’en moussais presque d’excitation & de jubilations entremêlées qui me fournissaient des endorphines & des sérotonines à prodigalité dans ma toxicophilie encéphalique !
  D’une bouille impérieuse, je la contemplais, je la jaugeais soigneusement : elle semblait pouvoir soutenir le comparatif, même si elle me faisait me déraciner de mes charnières ou m’extirper de ma camisole… ? Ça irrémédiablement, je ne le saurais pas car, je m’apercevais que quelques volailles & poulailles qui convergeaient en destination de nous coincer : donc coupant court à son babillage inintéressant qu’elle me déversait à la gueule, je me saisis soudainement de son poignet sans m’enquérir de sa permission, n’écoutant pas ses protestations & je m’élançais… Je sillonnais, slalomait, sprintait, voltigeait entre les boutiques, les éventaires, les populations, l’entraînant dans mon sillage pour soustraire ses miches des menottes des poulets ; sans trop savoir pourquoi d’ailleurs, ce n’était clairement pas mon souci en fait !


Cette bouille de gamine paraissait indubitablement oisive… J’allais lui trouver une occupation, moi !




Aliénor Kingsley.






Je balbutie en #006699 !

Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules –  IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥] 2126bgh

- "Moi ? Les Poulpes ? Je les bouffe ! En sushis ! Pour le dîner !"

Spoiler:
 


Dernière édition par Aliénor Kingsley le Jeu 7 Mai - 4:42, édité 3 fois
Élève de la filière de littérature
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 451
✖ Yuus : 5690
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 19 ans
✖ Sexe du perso : Esquimaue
✖ Spécialisation(s) du perso : Langues et Écriture, Traduction
✖ Club du perso : Musculation
✖ Travail du perso : Assistante dans une Bibliothèque
Elely M. Lawley
Elely M. Lawley
Élève de la filière de littérature

Lun 16 Mar - 0:30

IT'S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?!


Décidément, cette journée a pris une tournure bien plus amusante que ce que j'aurais pu imaginer. J'ôte les écouteurs de mes oreilles pour écouter son interminable et incendiaire discours... Qui ne vint jamais. J'attendais patiemment que les mots ou les coups déferlent sur moi ; mais je relevais la tête quelques instants après, curieuse de comprendre pourquoi la grande n'avait pas encore agité sa langue dans tous les sens. Je compris dès que mes yeux se posèrent sur son visage. Elle bouillonnait. Elle se torturait l'esprit, sûrement en train de hurler à s'en briser les neurones. Son corps en tremblait presque, elle commençait à trépigner et gigoter sur place. C'était un spectacle fascinant de la voir enrager face à ma réponse. Elle était sûrement en train de m'analyser de la tête aux pieds, me pourrissant et m'insultant de tous les noms d'oiseaux qu'elle connaissait. Quant à moi, je jubilais. C'était de loin la plus incroyable des réactions que j'ai jamais obtenue.

J'ai un peu l'impression d'être une sorte de physicienne qui vient de faire la plus grande des découvertes. Ce profil ne me colle pas du tout, je m'imagine avec des lunettes carrées et une grande blouse blanche. Cette pensée me fait presque sourire, allumant une lueur joueuse dans mes yeux. Mais ce silence commence à me lasser, il me tarde d'entendre à nouveaux sa voix se voulant menaçante et supérieure. Je sais déjà qu'il m'est impossible de  la lire en me projetant vers son regard, ses pupilles affolées et rageuses sont bien trop complexes pour être décrites. Notre altercation attirait apparemment l'attention de pas mal de gens, mais ça ne m'inquiétait plus. Pas question de fuir, je n'aurais jamais l'occasion de l'analyser à nouveau. Cela m'étonne d'ailleurs énormément, accorder autant d'attention à cette grande gueule après seulement une ou deux minutes. Mais j'ai envie de la comprendre, elle est tellement dérangée par rapport aux autres.

Elle commençait à trépigner d'avantage, guidée par l'excitation et la fureur. Une vague de chaleur envahit mon corps lorsque je vis ses lèvres s'ouvrir en grand afin de s'égosiller et de répliquer de sa voix cinglante.
Peut-être que je suis un peu masochiste sur les bords. Enfin, qu'importe.
«  Dis-moi, petiote, tu es toujours si effrontée, ou ce n’est que l’on ne te dérouillait pas à satiété les fesses lorsque tu crachais dans tes bavoirs & que tu balançais la bouillie dans tous les coins du poulailler ? »
Je fut complètement incapable de retenir un sourire stupide qui s'accrocha à mes lèvres bien trop longtemps à mon goût. Comment arrivait-elle à me ravir autant par une simple phrase ? Mais ce langage, ces mots, c'était tout ce que j'avais eu de plus intéressant et amusant à entendre.
Toujours plus intriguée, j'observais l'expression de son visage changer avec curiosité. Elle passait doucement de la haine à une émotion d'aise et de satisfaction. Elle aussi semblait m'observer, c'était à celle qui comprendrait l'autre en première. J'attendais encore avant de répliquer, cherchant les mots adéquats qui la ferait se révéler un peu plus.

Malheureusement, cette occasion me fila entre les doigts. Apparemment, la foule que nous avions rameuté m'était peu amicale, et certains s'étaient dépêchés d'appeler les autorités. Je lui répondais en m'exclamant, sans vraiment m'occuper de cette gêne. Je ne pouvais pas la laisser filer !
« Mais c'est que tu aimes t'exposer au grand public, à ce que je vois. Ce n'est pas pour jouer les justicières, loin de là. Tu essayes de m'embarrasser, de m'humilier ? C'est intéressant mais ça n'aboutira pas, tu as sûrement deviné que je n'en suis pas à mon coup d'essai. Et puis ne pense pas que tu peux ... »
Je n'ai pas eu la chance de finir ma phrase. La grande gueule se saisit de mon poignet et se mit à courir, m'entraînant avec elle. Mais qu'est-ce qui lui prend ? Elle a sûrement vu les flics débarquer, je crois moi aussi les avoir entendus. Mais pourquoi est-ce qu'elle fuit ? Plus important : pourquoi est-ce qu'elle fuit avec MOI ?
« Hey.. H-HO TU FAIS QUOI LA ? »

Complètement sourde à mes protestations, elle continuait de filer, slalomant entre les gens, les marchands et leurs stands. J'essayais plusieurs fois de me défaire de son emprise, en vain. C'est qu'elle a plus de force que ce que j'imaginais ! Est-ce qu'elle a au moins une idée de l'endroit où elle nous entraîne ? Cette course poursuite est complètement stupide, à moins qu'elle connaisse l'endroit comme sa poche, les flics mettront pas bien longtemps à nous coincer. Mais pourquoi je la suis moi ? Avec de la volonté je peux totalement la mettre hors d'état de nuire. En hurlant à la mort, indiquant notre position, par exemple.
Pourquoi je me laisse faire alors ? Je suppose que c'est une tournure des événements assez intéressante et excitante. Et puis ça me permet d'en savoir plus sur elle, après tout, n'était-ce pas mon but premier ? Je me laisse alors guider plus docilement, arrêtant de me cogner partout où je pouvais pour nous ralentir. Je commençais même à lui faciliter les choses, indiquant lorsqu'un nuisible se trouvait à gauche, à droite, ou menaçait de nous rattraper.

Il n'empêche qu'ils finiront par nous retrouver, et puis je n'ai aucune idée de pourquoi elle a fait ça. Cette situation commençait à m’insupporter, ça ne pouvait plus durer. Je stoppais net, mettant un terme à notre course et provoquant les jurons de la grande gueule, et m'engouffrais dans une sombre ruelle camouflée par une boutique. Le grand cliché des films complètement stupide et inefficace selon moi, mais tant pis, j'avais besoin de lui parler. Je l'attirais à ma suite sans lâcher son poignet puis repris mon souffle une fois un peu plus à l'écart du bruit.
Les questions fusèrent alors hors de ma bouche, assaillant l'autre dont je ne connaissais toujours pas l’identité. Je bafouillais et du me reprendre plusieurs fois, toujours haletante.
« Mais bordel de merde c'est quoi ton problème ? Pourquoi t'as fait un truc aussi con, à cause de toi j'arrive plus à respirer putain... Non mais franchement t'aurais très bien pu me laisser me démerder avec les flics, et même m'humilier d'avantage ! J'ai l'impression que plus je passe de temps avec toi et moins je te comprends sérieux. Pourquoi t'as fait ça ?! »

Fiche de liens (c) Miss Yellow



Les Secousses, les Courses-Poursuites & les Fuites Entre les Foules –  IT’S TIME TO GO FIGHT OR HUG ?! [Available to Elely Lawley ♥] 172400701909Elelysignature
Je suis un esquimau ♥
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !