AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

Bath Bombs are life | Sooleawa Lavalley
Élève de la filière de littérature
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 451
✖ Yuus : 5690
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 19 ans
✖ Sexe du perso : Esquimaue
✖ Spécialisation(s) du perso : Langues et Écriture, Traduction
✖ Club du perso : Musculation
✖ Travail du perso : Assistante dans une Bibliothèque
avatar
Elely M. Lawley
Élève de la filière de littérature

Ven 20 Mar - 23:51
Une fois devant l'Académie, bagages en main, ça semblait être une nettement moins bonne idée. M'enfin, j'aurais peut être pu me faire la réflexion avant de m'exiler à l'autre bout du monde, au milieu de l'Océan Indien, vous me direz. Alors ça y est, je fais mes premiers pas dans Yuukou. Mais comme c'est mignon. Mon ventre fait un bruit assez ignoble, on doit pas être loin de la pause de midi.
Si vous voulez savoir les détails inintéressants, je porte un jean foncé et un débardeur blanc sous un manteau basique. Je suis restée dans mes converses habituelles, et mes cheveux sont comme toujours retenus en queue de cheval. Voilà voilà, je sais, c'était incroyablement passionnant.
Bon... Je fais quoi maintenant ? On m'a dit de me rendre au bâtiment administratif pour récupérer tout un tas de trucs chiants à la vie scolaire que je vais devoir remplir. Mais bien sur, on ne m'a pas du tout dit ou c'est. Si les architectes ne sont pas trop stupides, ça doit être le premier truc que je vois, non ? On va dire que oui.
Bingo ! C'était pas si compliqué en fin de compte. L'intérieur du bâtiment est relativement calme, il n'y a pratiquement pas d'élèves puisque on est en pleine heure de cours. Les seules personnes présentes sont des membres du personnels ou des étudiants qui viennent sûrement signer des mots d'absence. Ah oui, il y a moi aussi, la fille paumée qui vient de débarquer. Je suis les élèves qui ont leurs carnets à la main, ils vont certainement me conduire à la vie scolaire. J'ai l'impression d'espionner des méchants dans Mission Impossible..

Alors que j'attendais mon tour adossée au mur, un surveillant s'approche de moi.
 « Tu viens d'arriver ? C'est bien toi Elely Maëlle Lawley ? » 
Aaaargh. Je déteste mon nom complet à l'écrit, alors prononcé à haute voix c'est un vrai calvaire.
« - Oui oui c'est moi.
- Super, tu es à l'heure. Suis moi, ce que tu dois prendre est par ici. »

Ah, j'étais censée arrivée en fin de matinée ? Tant mieux alors. Je le suis jusqu'à un bureau ensevelit sous la paperasse. Ça doit vraiment être pénible comme job...
« - Alors, voilà le reste des papiers que tu dois remplir ainsi que des brochures concernant ton club, ta classe, ta filière et ton emploi du temps. Il faut que tu repasses nous voir plus tard pour les manuels. Tu débuteras les cours demain matin, on te laisse l'après midi de libre pour prendre connaissance des lieux, notamment de ton studio, le n°2, que tu partages avec Sooleawa Lavalley. Tu as tout compris ?
- Euh.. ouais ouais. »

Je m'empresse de quitter les lieux. Non mais c'est quoi ce moulin à parole ? Si ils sont tous comme ça ici c'est super mal barré. Je me dirige donc vers le bâtiment résidentiel que l'on m'a cette fois indiqué, un paquet incroyable de feuilles dans les mains en plus de mes valises. J'avais complètement oublié le fait d'être en colocation. Dans un studio. Avec une fille en plus apparemment. Oh mon dieu, ça va être l'apocalypse... Mais qu'est-ce qui m'a prit de demander une coloc' ? Je suppose qu'on ne peut pas se désister en claquant des doigts.
De toutes manières je sais pas claquer des doigts.

Comment il a dit qu'elle s'appelait déjà ? J'ai déjà pas bien compris sa tirade, alors le prénom... J'ai juste retenu un mélange confus de voyelles et de consonnes dans le désordre. Ça promet ! De toutes façon j'arrive devant le studio n°2, le mien. Le notre. Ah, apparemment nos noms sont inscrits sur la porte.
Sooleawa Lavalley. Soolewa.
Sooleawa.
Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Ohlala. Si je feins une fracture au poignet, ça m'évite d'entrer dans le studio? Je suppose que non. Bon, c'est partit alors. J'ouvre la porte avec difficulté et dépose immédiatement ma paperasse sur le premier meuble que j'aperçois pour me soulager. Ça semble être la table à manger, à en juger par les miettes de pain et d'autres aliments qui y traînent. Cette Sowalala est donc déjà arrivée. Mais elle n'est apparemment pas présente, elle doit sûrement être en cours, qui vont maintenant se terminer dans très peu de temps.
Ne pas me trouver face à ma colocataire dès mon arrivée m'enlève un énorme poids du cœur. Je vais pouvoir découvrir tranquillement notre petit 2m²... Et peut être aussi farfouiller là ou je peux. On dirait pas comme ça, mais j'aime bien toucher un peu à tout, surtout quand c'est interdit. Je vous entends râler d'ici, « Mais ohlala didon et la vie privée alors ? Tu aimerais qu'on te le fasse toi ?? » C'est boon tout va bien je n'irai pas dans l'excès. Mais le fait qu'elle ne soit pas là est quand même une superbe occasion pour moi d'en savoir plus sur elle, on en apprend beaucoup sur les gens en inspectant leurs affaires. Ça me donne aussi une longueur d'avance, si ça se trouve c'est une garce assumée ! Il vaudrait donc mieux pour moi que j'ai des cartes dans ma manche, non ?

Bon, assez de justifications. J'observe d'un œil inquisiteur la première pièce après avoir allumé la lumière. Ok en fait ça résume peut être tout du studio, à savoir une cuisine modeste avec vite fait un mélange de salon / salle à manger. Il y a même un petit balcon sur lequel je ne m'aventurerais pas, mais je peux voir des roues de vélo dépasser. Une sportive ?
Je suis plutôt surprise de l'état du studio, qui n'a pas l'air d'avoir trop souffert. Pas trop de bordel si on oublie quelques fringues et des cahiers, ainsi qu'une trousse pleine d'outils qui occupe la cuisine... Bon, au moins c'est pas une maniaque.
Sans parler de ce qu'il contient, son apparence est assez simple. On ne pourrait pas dire qu'il est chaleureux, mais ça a l'air plutôt confortable. Je me débarrasse de mon manteau que j'abandonne sur une chaise et je laisse mes bagages dans l'entrée, puis j'ouvre une seconde porte en espérant tomber sur ma chambre directement.
Cette fois c'est raté. Je débarque en effet dans une chambre, mais elle est clairement déjà occupée. Je m'apprête à refermer la porte mais interromps mon geste ; c'est une occasion en or pour fouiller sans être vue. Quoi que... La cloche a-telle sonnée ? Je n'ai pas fait attention à ce détail, si ça trouve elle va arriver dans deux minutes. Mais la tentation est trop forte, je pénètre dans son antre.
La pièce est vraiment très petite, détail pas très étonnant. Le lit n'est pas vraiment fait, la couette pas bordée. Les chambres sont apparemment simplement équipées d'un lit, une armoire, une table de nuit et un bureau. C'est déjà un peu plus le bazar ici, ses affaires sont étalées sur le lit et le bureau. Je me dirige d'abord vers le bureau ; y'a pas mal de trucs liés au cours qu'elle n'a sûrement pas encore eu le temps de ranger. Ou bien peut être que ça restera ici toute l'année, qui sait ?
En m'intéressant aux murs, je remarque qu'elle a un grand nombre de photos affichées. Je me rapproche pour voir de plus près ; ce sont toujours des photos de groupe, une bande d'amis qui rigolent à coeur joie. Une fille revient sur presque toutes les photos ; ça doit être ma coloc'. Elle a de longs cheveux noirs, un sourire éclatant, blablabla. C'est une bombe en gros.
Rien de plus intéressant, quoique pas mal de trucs liés au sport et surtout au BMX si j'ai bien compris, comme pas mal de médailles. Sur son lit c'est principalement des fringues, surtout des jupes, dans l'armoire aussi (logique). Sur la table de nuit, un réveil, un baume à lèvres et une crème de nuit. C'est là que ça fait tilt dans ma tête.

Je ressors de la chambre et ouvre une troisième porte. Je tombe sur la salle de bain, comme je l'espérais. Et là, JACKPOT ! La pièce est complètement envahie : les placards, le lavabo,  la douche, les coins de la baignoire (OH MON DIEU IL Y A UNE BAIGNOIRE) débordent de produits de maquillage, soins pour le corps, crèmes en tout genre, etc. Je suis donc tombée sur une fashion victim, ou plutôt une fille complètement obsédée par son apparence ? En même temps, elle a aussi l'air d'être assez folle du BMX.Eh bien soit.
Je soupire. En fait, ça me rappelle moi, cette salle de bain c'est le copié collé de la mienne quelques années auparavant. Un voile de nostalgie se dépose sur mon regard tandis que je tripote toutes sortes d'objets. Un sentiment étrange commence à me déranger. Est-ce de l'envie, de la tentation ? Impossible. C'est du passé tout ça, maintenant le seul produit que j'inflige à ma peau c'est de l'eau. Je n'en ai pas besoin de toutes manières, je me suis détachée de toutes ces merdes.
Alors pourquoi est-ce que je suis en train de tester la couleur d'un rouge à lèvres au dos de ma main? Je contemple la marque rougeâtre sur ma peau. Je rebouche le tube et le repose en vitesse, surprise de mon geste. Je reste quelques secondes immobile, le temps de réaliser ce que je venais de faire. Mais quelle idiote ! Je me dirige vers le lavabo pour me rincer les mains, mais en chemin mes yeux rencontrent la baignoire. Rien de très grave, vous me direz. Pourtant cette baignoire m'intriguait, et plus particulièrement sa couleur. Je me penche pour l'observer de plus près ; ce n'est définitivement pas la couleur d'une baignoire normale. Elle a une nuance un peu violette, mais vraiment très légèrement. Non non non, ce n'est pas sa vraie teinte. Il y a une nette démarcation avec la vraie couleur blanche de la baignoire. Attends, ça veut dire que cette nana prends des bains violets ?

Mes yeux dérivent aux extrémités du bain. C'est bien ce que je pensais, elle utilise des bath bombs. Ou des ballistics, c'est comme vous voulez. Elle possédait une montagne de ces petites boules colorées, qui menaçaient par ailleurs se dégringoler à tout instant tant il y en avait. Le problème, c'est que tout ce qui touche au bain, c'est- enfin c'était mon péché mignon. Après un long moment d'hésitation, je décide sciemment de faire taire ma conscience et m'empare de l'une des bath bombs les plus accessibles. C'est en fait un cône violet, jaune, rose et bleu, constellé d'étoiles de plusieurs couleurs et dégageant une odeur de lavande. Je commence à faire couler l'eau du bain et passe la petite boule sous le jet, en me répétant que c'est juste pour voir la couleur, rien de plus. Pour ne pas trop culpabiliser.
C'est à ce moment précis que la porte d'entrée claqua, alors que j'étais penchée au dessus de la baignoire pour tester un stupide produit de bain, toujours avec la trace de rouge à lèvres sur ma main.
Je sens que ma coloc' va m'adorer.



Je suis un esquimau ♥
Élève de la filière sportive
✖ Date d'inscription : 09/03/2015
✖ Messages : 30
✖ Yuus : 341
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 18 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Sport
✖ Club du perso : None
✖ Travail du perso : BMX professionelle
avatar
Sooleawa Lavalley
Élève de la filière sportive

Sam 21 Mar - 20:25





Miss liquor lips
Elely x Sooleawa.






Got a figure like a pinup,
Got a figure like a doll.
Don’t care if you think I’m dumb,
I don’t care at all.

« Ouf ! »
Tu t'arrêtes au sommet du module en soupirant, épuisée. Tes freins crissent et tu te baisses pour attraper ta bouteille d'eau. Tu repousses les cheveux qui te tombent dans les yeux et jette un coup d’œil autour de toi.

Tu étais arrivé il y a deux jours. C'était encore la semaine de la rentrée, les élèves arrivaient par petites vagues, au gré des compagnies aériennes. Ta classe se remplissait tout doucement, nouvelle tête par nouvelle tête. Les premières affections se formaient, balbutiantes, sur des petites histoires à la con et des centre d’intérêts communs qu'on découvrait sans s'y attendre. Sociable comme tu étais, tu ne restais pas tout seule, mais personne ne t'avait encore tapé dans l’œil. Tu ne te faisais pas trop de soucis ; ça viendrait.

A part toi, le skatepark est vide. Il y avait eût des gens, plus tôt dans la matinée, des skaters. Mais maintenant, tu étais toute seule. Il fallait dire, tu étais la seule a avoir un sport de skatepark pour spécialité. Tu découvrais le skatepark : bonne nouvelle, c'était un skatepark à modules, c'est à dire que les bosses et les rampes étaient posées sur le sol, par opposition aux bowls, ceux avec courbes creusées à même le sol.
Ah nan, mais la typologie des skateparks, c'est toute une histoire.
Ce n'est pas que tu n'aimes pas les bowls, mais les possibilités sont plus réduites. Tu avais été plutôt contente en arrivant sur place : les modules sont assez variés, avec un bon espace entre chaque. Il y a moyen de faire des trucs sympas. Et puis, il y a toujours la rue, qui reste un endroit merveilleux pour rider : tu avais passé la soirée d'hier à faire un grand tour et photographier sur ton portable tous les endroits qui pourraient être bons à exploiter.
Le BMX ici s'annonçait marrant.

Mais il est presque midi, l'heure d'y aller. Tu regagnes la cité étudiante en regardant le ciel : est ce qu'il allait pleuvoir ?
Tu ne ressembles absolument pas à ce qu'Elely aurait pu s'imaginer en voyant ta collection de jupe et ton placard crevant de produits de beauté. Tu as passé la matinée au skatepark : hors de question de mettre ces talons hauts qui attendent sagement derrière ta porte ou ce rouge à lèvre parfum framboise absolument bombesque. Aucun maquillage, même pas un peu de mascara sur tes yeux bruns, ta masse brune de cheveux est tressée à la va-vite, pleins de petites mèches dépassent. Tu portes un t-shirt DC, un modèle pour homme, trop large pour toi, noir avec un signe bleu flashy, avec un jean taille basse bien confortable et des basket de skate blanche. On ne peut pas dire que le tout te va mal, non, il y a un charme garçon et négligé, mais ce n'est certainement pas le même résultat que tes adorables tenues à la pointe de la mode. Le seul truc qui te rappelle que tu es une fashionista est ton vernis rose saumon.

Quand tu poses la main sur la poignée, tu as un petit mouvement de surprise : c'est ouvert ? Qui ça peut être ? Puis tu te rappelles : t'es censée avoir une coloc, c'est vrai ! Tu jette un regard sur le papier qui indique vos noms : Sooleawa Lavalley et Elely M. Lawley. Le prénom, tu n'as aucune idée d'où ça sort, mais le nom fait vaguement british. Tu espères qu'elle ne soit pas anglaise ou américaine, sinon ton accent canadien allait lui faire s'arracher les cheveux. Si elle est australienne ? Ça allait être son accent le problème. Même avec un meilleur pote de Brisbane, ce truc est insupportable.

Tu poses ton vélo à l'envers, sur le guidon, pour éviter que les roues ne dégueulassent le parquet, enlèves tes basket, et entres en lançant un « Bonjour ? » à la cantonnade.
Il n'y a personne dans le ridicule coin cuisine, ni dans le salon, à part tes BMX que tu vois à travers la vitre du balcon. Où est ce qu'elle était passé ? Tu t'avances dans l'appart, toute contente de faire connaissance. Ah, ouais, la salle de bain est allumée. Sans prévenir, tu ouvres la porte, en annonçant :

« Kwei ! Désolée, c'est le bordel ! On m'aurait dit que t'arrivait, j'aurais ran... gééééé ? »

Euh. Qu'est ce qu'elle faisait, là, exactement ? Tu te mords la langue en la regardant, te demandant si tu dois lui expliquer qu'une bath bomb ne s'utilise pas du tout comme ça. Tu te plantes dans l'encadrement de la porte, un peu hésitante, une main sur la porte, tripotant nerveusement ta tresse de l'autre ; là, tu ne vois pas trop quoi faire.
Elle ressemble à une poupée, bien plus petite que toi et ton honorable mètre soixante-douze, avec son petit minois. Tes yeux dévient sur sa poitrine et sa taille fine -ben, lesbienne ou pas lesbienne, quoi. Mais surtout, bordel de merde, ses cheveux ! Ses cheveux, ses cheveeeeeuuuuuux, Grand Esprit ! Tu adores positivement cette couleur, d'accord ? Ça lui va parfaitement. Tu te secoues et reprend :

« J'suis Sooleawa... Tu dois être Elely … ? »

code © mei sur apple-spring


Élève de la filière de littérature
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 451
✖ Yuus : 5690
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 19 ans
✖ Sexe du perso : Esquimaue
✖ Spécialisation(s) du perso : Langues et Écriture, Traduction
✖ Club du perso : Musculation
✖ Travail du perso : Assistante dans une Bibliothèque
avatar
Elely M. Lawley
Élève de la filière de littérature

Lun 23 Mar - 22:19
J'avais toujours les mains dans l'eau lorsqu'une voix s'éleva dans le studio. Enfin ça c'est la manière gentille de dire les choses, en vrai elle a plutôt gueulé.

« Bonjour ? »

Elle n'entre pas de suite, elle est sûrement en train de me chercher. Vu la grandeur de l'appart, les fouilles vont être de très courte durée. J'essaye de faire marcher ma boîte crânienne le plus vite possible pour me sortir de cette situation carrément étrange et embarrassante. Cependant mes neurones semblent être réticents et refusent de coopérer. Trop tard, la porte s'ouvre d'un coup et j'entends à nouveau sa voix qui m'interpelle :

« Kwei ! Désolée, c'est le bordel ! On m'aurait dit que t'arrivait, j'aurais ran... gééééé ? »

Mon seul réflexe est de subitement lâcher la bath bomb et de couper l'eau. Utilité de l'extrême. Je retiens un soupir, exaspérée par mon comportement.

Je ne peux pas la voir, étant par terre à côté de la baignoire, montrant mon dos à la porte. J'agrippe les bords du bain et commence à méditer sur la situation. Bon, point positif, ça pourrait difficilement être pire. Point négatif, ça pourrait difficilement être pire. Ahaha. Mais comment j'ai fait pour me retrouver dans cette position pour notre toute première rencontre... Pourquoi j'ai pas fait comme tous les gens normaux, je vais directement dans ma chambre, je commence à m'installer, puis elle arrive, on tape la discut' et on finit meilleures amies pour la vie ! C'est trop compliqué ça hein. Sinon mis à part le premier mot que j'ai du mal à analyser, elle a une voix joyeuse et avait l'air contente me rencontrer... Jusqu'à ce qu'elle me voit dans la salle de bain en train de défoncer ses affaires. Mais elle n'a pas du tout la voix que je lui avait collée en voyant sa collection de maquillage.
Je me demande ce qu'elle pense de moi maintenant. Peut être qu'elle est déjà sortie du studio à pas de loups pour prier la vie scolaire de la déplacer de chambre ? Peut être qu'elle est en train de m'insulter copieusement dans son for intérieur, peut être qu'elle est même déjà en train de bousiller mes bagages à titre de revanche. Après tout ce blabla mental qui ne m'a pas servit à grand chose, je décide enfin de me relever et me tourne vers elle.

Bon, ce n'était pas une grande surprise, je me suis spoilée dans sa chambre. Ce qui m'a frappée, c'est sa tenue. Je m'attendais à une grande brune, des cheveux éclatants qui sentent le monoï, avec une mini jupe et un crop top genre tumblr-girl. A la place, je me retrouve avec une grande brune, de longs cheveux grossièrement tressés, pas une trace de maquillage, et un style vestimentaire à la garçon manqué qui lui va très bien. On peut le dire, elle est foutrement mignonne.
Sa réaction me surprend également ; au lieu de me hurler dessus ou de faire n'importe quelle chose que j'imaginais, elle reste où elle est et se met à tripoter sa tresse, nerveuse. Elle doit sûrement me prendre pour la dernière des imbéciles, je n'ose pas affronter son regard. Je me mets à fixer mes mains et joue avec mes doigts, puis je sens ses yeux sur moi. Je relève la tête avec prudence, pour la trouver en train de me détailler de la tête aux pieds. Elle commence par mon visage puis descend... Encore plus bas... Ah d'accord, elle insiste un peu sur certaines parties. Je me sens terriblement mal à l'aise, ce silence commence à peser... Finalement son regard remonte vers mon visage, mais je n'ai pas l'impression qu'elle me regarde, elle est plutôt en train de scruter mes cheveux. Comme à chaque fois que je rencontre quelqu'un. Mais je ne saurais pas dire ce qu'elle en pense, ça me stresse encore plus.

« J'suis Sooleawa... Tu dois être Elely … ? »
« E-Euh oui c'est moi. »


Sa question m'a surprise, je la croyais encore en train de m'inspecter. Un nouveau silence s'installe. C'est quand même ma faute si tout se déroule mal maintenant, donc logiquement ça doit être à moi de dire quelque chose, non ?
Je trouve ça plutôt amusant. Je suis en train de me motiver pour parler à quelqu'un. Ça fait des siècles que je n'ai pas fait cet effort. L'ai-je déjà fait un jour ? Et puis cet énorme université, avec tellement de gens qui doivent être sociable, et parler ensemble, et manger ensemble, et... Oh, mais puisque j'ai une colocataire, moi aussi je vais dormir à proximité de quelqu'un d'autre. C'est vraiment super bizarre, toute cette foule de gens c'est un peu brusque. Je me demande si je vais réussir à rester à Yuukou plus d'un an.
Oh, je crois que je suis restée dans mes pensées un peu longtemps. Déjà il faut que je m'excuse, c'est par là que j'aurais du commencer..

« Alors euh, je pense que je te dois des excuses. T'as dû me prendre pour une psychopathe, me trouver en train de fouiner dans tes affaires et ruiner un de ces machins... Mais hm, normalement je vole pas, vraiment. Je crois que je saurais même pas t'expliquer pourquoi j'ai fait ça. Enfin bref, je vais nettoyer t'en fais pas. Donc voilà, je suis vraiment désolée que la situation soit aussi bizarre et euh, j'espère que tu ne m'en voudra pas trop. En tout cas, je suis enchantée de faire ta connaissance... »


Je sens mes joues rosir. Ça fait beaucoup trop de mots à la suite.
Est-ce que c'est crédible ? Probablement pas.



Je suis un esquimau ♥
Élève de la filière sportive
✖ Date d'inscription : 09/03/2015
✖ Messages : 30
✖ Yuus : 341
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 18 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Sport
✖ Club du perso : None
✖ Travail du perso : BMX professionelle
avatar
Sooleawa Lavalley
Élève de la filière sportive

Mar 24 Mar - 21:23





Mon royaume pour une bath bomb
Elely x Sooleawa.






Candy bear, sweetie pie, wanna be adored.
I’m the girl you’d die for.

« E-Euh oui c'est moi. »

Euh. D'accord ? Tu disais ça pour genre. Engager la conversation. Lancer la discussion. Faire en sorte que vous puissiez parler. Tu te doutes bien que c'est elle (A moins qu'il y ai des voleurs d'affaires de bain, dans le coin?).  Là, elle ne te donne pas grand chose sur quoi rebondir. Elle ne parle même pas assez longtemps pour que tu relèves un accent. Bon, d'un coté, c'est vrai que la situation est un peu gênante -surtout pour elle.

D'autant plus gênante que la bath bomb continue de cracher de l'eau rose avec un furieux « PSSSSCHHHHT », et c'est pratiquement tout ce qu'on entend.

Tu jettes un regard à la petite boule multicolore. Bon, tu n'es pas particulièrement heureuse qu'on tape dans tes bath bombs sans te demander, mais enfin, là c'est compréhensible. Toi aussi, si on te largue toute seule dans une salle de bain où y'a une montagne de boule colorées qui sentent bon, tu vas toucher. D'autant plus, si elle sait pas ce que c'est. La curiosité, c'est humain, hein. Puis, si elle descend d'un vol de x heures, c'est normal qu'elle soit attirée par les produits de bain. Plus que normal.

Tu vas pour sortir une phrase bateau de bienvenue, mais elle te coupe, l'air complètement décomposée :

« Alors euh, je pense que je te dois des excuses. T'as dû me prendre pour une psychopathe, me trouver en train de fouiner dans tes affaires et ruiner un de ces machins... Mais hm, normalement je vole pas, vraiment. Je crois que je saurais même pas t'expliquer pourquoi j'ai fait ça. Enfin bref, je vais nettoyer t'en fais pas. Donc voilà, je suis vraiment désolée que la situation soit aussi bizarre et euh, j'espère que tu ne m'en voudra pas trop. En tout cas, je suis enchantée de faire ta connaissance... »

Tu clignes des yeux, un peu effarée. Non, mais... C'est... C'est pas du vol. Elle tripote tes affaires, c'est pas du vol. Et puis c'est pas une affaire d'état, c'est une bath bomb. Oulah, elle a l'air de prendre ça super sérieusement. Tu peux l'expliquer, toi, pourquoi elle a fait ça ! C'est joli et ça sent bon, n'importe qui a envie de faire mumuse avec ! Tu te grattes les tâches de rousseur que tu as sur la joue. Enfin, qu'elle se mette pas à stresser pour un truc comme ça, on dirait qu'elle cherche un moyen de se faire pardonner d'un crime ! C'est adorable, mais enfin elle va te faire une crise de panique, là.

Bon, au moins, tu as réussi à relever un accent. C'est léger, discret, mais c'est présent. Grand Esprit merci, c'est pas Australien, tu n'allais pas devoir te taper de « OI NAH MAAATE » ou de leurs « maccas run ». Non, ça a plus l'air vaguement européen ? Ah, tu n'as pas eu le temps d'écouter assez ! En tous cas, c'est ni Canadien, ni Australien, ni Américain. D'un coté, une canadienne aurait été marrante, vous auriez causé sirop d'érable et caribou, mais si elle pouvait venir d'un pays que tu ne connais pas, ce serait cool aussi. Tu as un peu tendance à saouler les gens qui viennent de coin du monde que tu ne connais pas, tellement tu aimes poser des questions. C'est pas ta faute, tu es curieuse !

Tu as un petit rire, déjà plus détendue, et tu agites la main :

« Quoi ? Mais non, te prend pas la tête ! C'est juste une bath bomb, j'en ai plein ! »

Tu désignes du doigt les trois paniers en toile de jute qui trônent sur le rebord de la baignoire, crevant littéralement de tes bath bombs, de tes fondants de bain, de tes gelées, de tes veloutés de douche, de tes exfoliants et de tes pains moussants, de tous ces trucs inutiles mais telleeeement agréables.Trop, Sooleawa. Tu en as trop, pas « plein ». « Plein » c'est les quantités dont on peut potentiellement venir à bout, ce qui n'est pas le cas de tes affaires de bain.
Tu souris en enchaînant :

« Vraiment, te prend pas la tête. Juste... »

Tu t'approches de la baignoire, et te penches, faisant voler ta tresse, pour la fermer. Une bath bomb, c'est effervescent, donc une fois que c'est mouillé, ça continue de se décomposer et à rejeter l'eau (avec le parfum et la couleur, oui). Et vu le prix que ces merdes coûtent, mieux vaut ne pas les laisser le faire dans le vide. Là, tu vois les centimes qui gouttent et partent dans les canalisations, ça te plaît moyen. Les partager oui, les perdre non. Et puis, c'est du gâchis, et le gâchis c'est pas bien. Une fois le bouchon fermé, au moins, on garde ça dans la baignoire.

« Voila, comme ça une de nous pourra s'en servir après ! »

Tu as un sourire, de nouveau. Bon, par contre, ce serait peut être une bonne idée de sortir de la salle de bain, c'est tout étroit. Et puis c'est pas forcément l'endroit où les gens parlent, généralement.

code © mei sur apple-spring


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !