AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jour enfin arrivé (PV Kiba)
Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Dim 19 Avr - 5:32
Je dormais mal. Je n'y arrivais tout simplement pas. Je dois avoir des cernes. Je dois avoir l'air vieille, fatiguée. Je crois même que les autres pensent que je suis malade, tant que je n'ai pas toute cette joie de vive habituelle. Quand ça va mal, désolée, mais ça paraît chez moi. Je dois dire que mes sentiments, mes émotions m'influencent beaucoup. Étrangement, même s'il faisait beau depuis... l'incident... Je crois que c'était mieux pour moi que je reste cloîtrer dans ma chambre. Je dois avouer que je n'avais pas vraiment envie de le voir présentement. Je veux dire... MAIS JE N'AI QUE QUINZE ANS! JE SUIS TROP JEUNE POUR... POUR...

Trop jeune pour quoi au fait? Trop jeune pour être embrassée? Mais non, il y a bien des personnes qui ont eu le premier baiser en jouant à la bouteille avec leur ami de primaire. Ça va. Enfin... Ça va moins parce que c'est tout de même mon meilleur ami qui m'avait embrassé. Ça je dois dire que ça m'avait posé un peu problème. C'est comme... Une trahison ?  C'est comme ça que je le sens maintenant. Je lui avais même dit que je pensais que c'était une mauvaise blague. Peut-être qu'il est juste un de ses garçons qui aiment profiter des filles... Pourtant quand je pensais à lui, je savais que je me trompais en me disant cela. J'essayais juste de me convaincre que ce n'était pas réel. Parce que... Je n'arrivais pas à y croire. Je ne ferais pas semblant de ne pas savoir ce qui s'était passé. Il m'a embrassé. Ça veut dire qu'il m'aime.

Mais moi dans tout ça ? Je ne sais pas ce que c'est d'être amoureuse. Je veux dire... On n'est pas dans un RP ici! On n'est pas dans ces beaux animes comme Ouran high school host club ou encore Inu x boku SS. Je ne me vois pas comme étant Ririchiyo et lui comme étant Soushi (Shôshô <3 ). Je ne suis pas non plus comme Haruhi et lui comme Tamaki... Quoi que... Je trouve que Tamaki lui va plutôt bien comme personnage... Ça pourrait être presque beau à voir en cosplay. Je secouai la tête, le moment n'était pas au cosplay, loin de là. Qui suis-je moi ? Je me sentais plus comme Haru d'Accel World... Petite étrange, qui n'a pas tellement d'ami, maladroite. Mais lui... Il est tellement génial parce qu'il est fort. Mais pas physiquement. Mentalement. Moi je suis lamentable.

Ça faisait une bonne semaine. On était un samedi soir. Un samedi soir s'est fait pour s'amuser. Mon samedi soir ressemblait à rien. Je me morfondais tout simplement. Je broyais beaucoup de noir, de déprime ses temps-ci. J'avais trouvé  un bon anime à écouter... En fait, j'étais tellement pensive que je n'avais pas trop retenu l'histoire... Et j'avais fini par arrêter de l'écouter parce que la chanson Pururin était trop joyeuse pour mon état d'esprit. Je me sentais comme le personnage principal, mais la chanson me donnait envie de lancer mon ordinateur par la fenêtre. C'est pour ça que j'avais arrêté après deux épisodes, peut-être trois, je ne m'en souviens plus.

À la place j'avais parlé avec mes amis de forums. On parlait via chatbox, avec d'autres c'était par skype. Mais... Je n'avais même pas la tête à avancer l'histoire de mes personnages, ma propre histoire venant détruire temporairement le caractère des personnages que je jouais présentement. Au moins mes amis étaient assez gentils pour le comprendre et même qu'ils essayaient de me faire sentir un peu mieux.

Ok. Je fuyais. Je suis moche comme ça. J'ai peur de le revoir. De devoir lui faire face. Je dois tellement m'excuser. J'ai l'impression d'avoir la douleur de la gifle constamment sur moi, mais dans mon cœur. Mais je dois m'excuser! Je veux dire! Ok. Katia... Respire doucement. Parce que présentement les larmes te montent UNE FOIS DE PLUS aux yeux. Je dois en pleurer chaque soir. J'essaie d'être discrète parce que je ne veux pas que Vanya m'entende. Je ne veux pas qu'il s'inquiète... Trop. Je lui dis présentement que je suis fatiguée, je vais dans la salle de bain, prendre une longue douce, me permettant ainsi de laisser mes larmes couler. Encore une fois aujourd'hui je l'avais fait. Maintenant je traînais en kigurumi en forme de lapin, ma tête de lapin traînant sur ma propre tête, les cheveux longs, détachés, mouillés encore, fraichement peignés.

Ainsi vêtu je m'étais couchée un peu n'importe comment sur le sofa du salon et j'écoutais la télévision. Qu'est-ce que j'écoutais... Je ne saurais le dire... Pas grand-chose d'intéressant, j'étais trop paresseuse pour changer de poste... Mais j'ai eu une autre idée. Plutôt que de changer de poste, je me levai pour faire un tour dans la cuisine afin d'aller me chercher un petit pot de crème glacé avec de la pâte à biscuit à l'intérieur. En plus d'une cuillère... Voilà.  Ma vie irait peut-être un peu mieux avec ça. J'en profitai pour aller chercher mon téléphone cellulaire qui traînait sur mon lit. Je le fixai un moment.

Un long moment.
Un très long moment.
Je le pris dans mes mains.
Je devrais peut-être demander à Kiba...
Nah. Je ne devrais pas.
Mais... Il a quand même encore mon béret chez lui.
Et j'aimerais bien le ravoir.

Avec toutes ces pensées, je pris mon téléphone et retournai m'asseoir dans le salon, mes armes en mains. Je me mis à manger ma crème glacée lentement... pensive. Devrai-je ou non ? Il me semble que ça fait déjà un bon moment que je l'évitai et que probablement qu'il s'était trouvé une nouvelle demoiselle afin de conquérir son coeur.

Ark. ARK. Et merde. Voilà que je pleurais à nouveau. Calmes-toi petite chose. Respires doucement. Reprends ton calme. Tu le sais bien. Tu le sais tellement que tu veux passer ton temps avec lui. Mais tu t'entêtes à vouloir l'éviter. Un premier contact ne devrait pas te faire de mal. Aller. Un pas. Un petit message. Je lui écris, un texto, tout simple.
« Salut, est-ce que tu pourrais me donner mon béret, s'il te plaît, j'aimerais bien le récupérer. Merci. »



Dernière édition par Katia Semitchaïevski le Jeu 7 Mai - 20:13, édité 1 fois
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Dim 19 Avr - 23:39
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Une semaine c’était écoulé, sept jours consécutifs à ne rien faire d’autre que de broyer du noir… enfermé dans ma chambre. Je regrettais amèrement le geste que j’avais causé, j’y pensais à chaque instant… en plus de cela, il y avait même Kira qui quitta l’école, c’était comme si chaque personne avec qui j’aimais passer du temps m’abandonnait un par un… je me sentais mal aimé et surtout délaissé… je n’avais rien d’autre en tête que de me rouler sous mes couvertures… je m’étais absenté de la plupart de mes cours et de mes activités de club, je sortais seulement de ma chambre pour me faire à manger et prendre ma douche, elle était dans un état lamentable, c’était une vraie décharge, je n’avais pas la conviction de faire le ménage. Il y avait de la vaisselle qui traînait partout, dans le salon, cuisine et bien sûr, ma chambre. Il y avait une odeur de renfermé et de sueur dans mon « sanctuaire » comme pouvait bien l’appeler Katia, certainement due à ma présence excessive dans cette dernière, c’était une odeur à laquelle je m’étais habitué. En plus de la vaisselle qui traînait partout, on pouvait y trouver des vêtements sales et des magazines en tout genre, il était quasi impossible de marcher sans que l’on puisse trébucher sur quelque chose.

S’il y avait un mot pour décrire ma personne c’était « Pathétique »… je n’étais pas capable de surmonter cette haine sans borne que j’éprouvais à mon égard, j’avais la terrible envie de mettre fin à mes jours sans réellement avoir le courage nécessaire, qui plus est, cette idée était absurde... si seulement je pouvais retourner dans le temps et recommencer tout à zéro et de ne pas avoir agis comme un imbécile… je voulais juste avoir une seconde chance… je ne voulais pas la perdre, il me restait d’elle que son béret et mes souvenirs partagés avec cette douce personne qu’était celle que j’aimais… des larmes se mit à couler… la pathétique personne que j’étais était accroché à mon cellulaire regardant les quelques photos que j’avais d’elle, mes yeux me chauffaient terriblement, combien de temps ais-je passé à pleurer, j’avais perdu le compte, mon esprit était dans une brume totale, j’agissais comme un vrai zombie.

J’avais recouvert le trou que j’avais fait dans mon mur avec un poster, le trou était assez profond et était assez large. Mon poing était quelque peu abîmé par cet excès de rage, il avait pris une teinte bleu vert et faisait mal quand je le touchais, c’était la même chose pour mon genou que j’esquintai en trébuchant la semaine dernière. Il y avait un bleu énorme et une plaie qui cicatrisait lentement, j’avais appliquai un pansement sur celle-ci ainsi qu’un bandage, j’avais de la chance de pouvoir marcher, même si cela faisait mal, je boitais un peu, mais mon orgueil m’empêchait de me rendre chez le médecin, j’étais persuadé que cela allait guérir avec le temps.

J’avais tellement envie de la revoir… cela ne me menait à rien, à chaque fois que je tentais de lui reparler, elle m’ignorait ou m’évitait complètement et ça me faisait terriblement mal, en général, j’aurais supposément passé à autre chose, mais non… j’en étais incapable! C’était seulement elle que je voulais à mes côtés. Je m’ennuyais terriblement de son grand sourire et de sa voix… de son odeur… je m’ennuyais, tout simplement, d’elle.

C’était avec ces pensées en tête que mon téléphone portable se mit à vibrer, surpris celui-ci glissa de mes mains et je tentai de la rattraper sans grand succès avant de m’échouer au sol suivit du cellulaire qui se fit un vilain plaisir à me tomber sur la tête. Je me relevai, tout en me flattant la tête en lâchant une petite lamentation face à la mini douleur causée par cet appareil démoniaque et regardai ma boîte de réception de textos.

En voyant le nom de la destinatrice, mon cœur fit un grand bond, passant proche de détruire ma cage thoracique, je ne pouvais le croire… Katia m’avait envoyé un message… Un stresse énorme s’empara de moi et je déglutis avant d’ouvrir le message texte qu’elle m’avait envoyé. Il n’y avait pas grand-chose de spécial dans ce message, elle ne voulait rien d’autre que son béret que j’utilisais en guise de peluche lorsque je me sentais triste, j’aimais l’odeur du shampoing de Katia que ce béret dégageait… je dois avouer que je ne savais pas quoi faire… j’étais épris de panique, elle m’avait finalement contacté… je ne m’attendais pas à ce genre de chose…

Ce fut avec précipitation que je me rendis dans la salle de bain et me regardai dans le miroir, j’avais une mine terrible, mes yeux étaient cernés par le manque de sommeil et rougis par toutes ces larmes qui avaient coulé. Je n’étais pas vraiment dans l’état de la voir, mais… je ne pouvais endurer cela plutôt longtemps, je souhaitais au moins mettre tout ça au clair! Je me devais de lui avouer mes sentiments, j’avais juste envie de lui crier à quel point mon amour pour elle était sans égal, quitte à me faire gifler une seconde fois! De toute façon, être si près et au même moment distant d’elle me faisait bien plus mal que toute gifle qu’elle pourrait me donner… je l’aimais tellement…

Je filai dans la douche vite fait, je mis l’eau au plus froid possible, afin de me réveiller et me lavai de fond en comble, je ne voulais pas sentir la suer face à elle, surtout pas ça! Suite à ma douche, je me séchai du mieux que je pouvais et me dirigeai dans ma chambre en prenant souhait de bien choisir mes vêtements et surtout, m’assurer de leur propreté! Mon choix se porta sur un t-shirt vert ayant le champignon vert de Super Mario bros. ainsi qu’un jeans noir bien normal. Je m’équipai, également de mes fidèles écouteurs, afin d’écraser mes cheveux qui partaient en vrille sur le dessus de ma tête. Je m’emparai, ensuite, du béret de Katia que je pris la peine de renifler avant, il sentait mon shampoing ainsi que mon parfum, j’espérais que ça n’allait pas la déranger, de toute façon, il y avait des choses bien plus sérieuses auquel ont devaient discuter, du moins, je pensais ainsi.

C’est après avoir mon courage à deux mains que je sortis de mon studio et me dirigeai devant la porte de celui de Katia qui se trouvait qu’à quelques pas. Étais-je réellement prêt à la voir… au fond de moi-même, j’étais effrayé et en même temps, j’éprouvais une certaine excitation, j’avais tellement envie de la revoir, après tout! Je pris deux grandes respirations, afin de me remonter à bloc et je cognai à la porte, béret à la main et en faisant de mon mieux pour coller un sourire à mon visage. J’attendis un bon moment et la porte s’ouvrit, enfin.

Mon cœur battait la chamade, après une semaine sans lui avoir dit un mot, elle se trouvait devant moi, mignonne comme tout dans son kigurumi en forme de lapin… j’avais une boule dans l’estomac, j’étais tellement stressé! Je tentai de paraître énergique à souhait, mais mes cernes et mon manque de sommeil devait grandement me trahir. Je pris, quand même, l’initiative de lancer la discussion et lui a dit hyper nerveux :

-S-salut Katia…j-j’ai ton béret avec moi…l-le voilà!

Je lui tendis son béret et rajoutai :

-P-pourrais-je entrer? Il y a des choses que nous devrions mettre au clair…tu ne crois pas?

J’attendais sa réponse à la regardant quelque peu inquiet…..
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Lun 20 Avr - 3:37
Je l’avais fait. Je n’y croyais pas. Je regardai mon téléphone, une fois, puis une deuxième, même une troisième fois. Je relisais sans cesse le message que je venais d’envoyer à mon « ami » - ok. Je dois dire que je ne sais plus dans quelle catégorie le mettre… Un ami qui nous embrasse n’est plus vraiment un ami, mais ce n’est pas un amoureux non plus. Comment on appelait ça déjà… Je cherchai le mot, vraiment. Le bon mot. Le seul qui me vient en tête c’est un « fuck friend » je ne trouve pas que le terme soit vraiment approprié. Nous n’avons pas couché ensemble. Non mais! Je n’ai que quinze ans tout de même! Un ami avec bénéfices. Je trouve que ça convient mieux à notre relation maintenant. Je dis maintenant, mais en fait, peut-être qu’il ne voudrait juste plus être mon ami. Ce serait tellement légitime.

Je déposai mon téléphone d’un côté, ma glace à côté et je me recroquevillais contre moi. Je devrais peut-être laisser faire pour mon béret. Ce n’était pas quelque chose de très important pour l’instant. Je repris mon téléphone. Je le fixai de nouveau. La télévision jouait toujours devant moi, mais je ne l’entendais pas, j’étais trop profondément encrée dans mes pensées. Et je ne voulais pas les quitter. Je commençais à tapoter sur le clavier de mon téléphone avec lui aussi des oreilles de lapin. « Je crois… que ce serait peut-être mieux que tu laisses faire… Tu pourras le donner à mon frère lundi. » J’examinai la phrase. J’étais encore incertaine à appuyer sur envoyer. Je voulais et je ne voulais pas. Ce n’était pas seulement l’idée de ravoir mon béret, c’était également l’idée de revoir mon ami. J’avais envie de le voir, pour qu’on soit joyeux tous les deux, qu’on rit, qu’on déconne ensemble, de me faire serrer dans ses bras comme si j’étais une petite peluche… Je l’apprécie énormément Kiba. C’est mon BFF. Mais là…

Mais là ma crème glacée est en train de fondre! Je repris mon pot de crème glacée et ma cuillère et j’en pris une bouchée… Au même moment quelqu’un cogna à la porte. Je grognais légèrement, j’avais pris une grosse bouchée de crème glacée et c’est donc avec la cuillère toujours en bouche que je trottinais lentement vers la porte. Je devais avoir l’air intelligente de la sorte, avec ma cuillère dans la bouche, mes cheveux mouillés camouflés par mon kigurumi en forme de lapin que je portais. J’avais rajouté à mon kigurumi tout blanc à l’origine un intérieur des oreilles d’un mauve pâle ainsi qu’un ventre. Les parties mauves rajoutées étaient vraiment géniales parce qu’elles étaient toutes douces, c’était un petit réconfort que j’avais chaque fois que je touchais mon pyjama. Je n’avais pas seulement qu’un pyjama en forme de lapin. J’en avais un en forme de chat, une licorne mauve et un hamster, je prévoyais même m’en acheter un nouveau… Celui qui ressemble à un hamster commençait à se faire vieux… Je l’avais rapiécé quelques fois, mais bon, il est vieux et je l’aime toujours. Je secouai doucement de la tête, parce que j’étais devant la porte. Je devrais ouvrir. Est-ce que c’était lui?

Mes sentiments étaient tellement partagés en ce moment. J’étais tellement nerveuse! J’espérais tellement que ce soit lui, parce que, tout ce que je voulais en ce moment, c’était un petit câlin. J’avais besoin d’être réconfortée, je… je me sentais seule sans lui. Mais. J’avais peur de ce qu’il pourrait me dire. Je posai ma main sur la poignée et j’ouvris finalement la porte.

C’était lui.
Il était là, devant moi.
Kiba.

Je devais vraiment avoir l’air idiote, j’avais une cuillère dans la bouche, un kigurumi de lapin et j’évitai de le regarder. Mes pieds étaient bien plus intéressant. Je pris doucement mon béret, cherchant une fois de plus quoi lui dire. J’en profitai aussi pour manger ma bouchée et de retirer la cuillère.

- Pro… probablement il serait mieux que tu entres, en effet… Viens… As-tu faim? J’ai sorti de la crème glacée à la pâte de biscuit aux pépites de chocolats. Je vais quand même te chercher une cuillère. Tu peux t’installer confortablement dans le salon… Si tu as besoin d’autre chose, tu peux me le dire…

Étonnement, parler était quelque chose pour moi de très réconfortant. C’est pour ça que dans ce moment vraiment étrange, je n’arrêtais pas de dire n’importe quoi. Et je dois l’avouer, ça me faisait plutôt du bien. Ça me rassurait. Je le laissai entrer et je me dirigeai vers la cuisine pour lui chercher une arme pour attaquer la crème glacée, puis je revins vers lui. Et lui tendis son arme.

- Par… Quoi commence-t-on ? lui demandai-je tout simplement, préférant regarder le pot plutôt que mon ami. Bah. Quoi. J’avais honte. Tout simplement.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Lun 20 Avr - 4:12
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Elle n’osait pas me regarder, gardant constamment un contact visuel au niveau de ses pieds, c’était normal, je suppose avec tout ce temps qui s’était écoulé sans se dire un mot, néanmoins demeure le fait que j’étais heureux de la revoir. Elle était tellement belle, c’était la première pensée que j’avais eue, lorsqu’elle ouvrit la porte. Elle me proposa de la crème glacée, à vrai dire, je n’avais vraiment pas faim, mon estomac était noué par le stress, je ne savais pas comment tout cela allait se terminer et surtout, se dérouler.

Ce fut après m’avoir proposé de m’installer confortablement dans le salon que je boitai jusqu’au divan et m’assit dessus, il était plutôt confortable, je devais dire! Beaucoup plus confortable que le mien, je devais le dire! Le mien était bourré de ressort, c’est pour cela que je regardais toujours la télé dans ma chambre, aussi, bien que je n’eus le temps de la regarder, j’avais la tête bien ailleurs et je ne suis pas obligé de raconter pourquoi!

Si j’avais besoin de quelque chose d’autre? Si seulement je pouvais lui dire si facilement, qu’elle était ce dont j’avais besoin de plus, pour l’instant! Que je voulais, tout simplement, la prendre dans mes bras et la serrer contre moi, malheureusement, ce n’était pas aussi facile à dire! C’était plus un plan afin de me faire foutre à la porte et je ne voulais pas ça, j’avais finalement la chance de lui reparler, je ne voulais rien gâcher!

Elle alla dans la cuisine et revins avec une cuillère qu’elle me tendit timidement, évitant tout contact visuel avec moi, une fois de plus. Comme il est écrit plus haut, je n’avais vraiment pas faim, mais je me sentais mal de refuser… c’est en lui disant un petit merci que je m’emparai de la cuillère sans pour autant prendre de ce dessert glacé hyper calorique! Je n’avais vraiment mangé, cette dernière semaine, également, l’appétit était sûrement en grève, je suis sûr que j’ai même perdu du poids, de toute façon ça paraissait déjà que j’avais mauvaise mine et je ne pouvais le cacher ni le nier!

« Par quoi commence-t-on? » m’avait-elle demandé. En fait, il y avait tellement de choses à dire que je ne savais pas quoi exactement choisir! Le meilleur choix était peut-être de m’excuser, avant tout, c’est ce que je fis. Malgré toute la gêne qui s’acharnait sur moi, je tentai d’établir un contact visuel avec elle et lui a dit sérieux et sincère :

-Avant toute chose… j’aimerais m’excuser! Samedi dernier, j’ai agi comme un imbécile et je me dois de m’excuser pour ça, c’était tellement irréfléchi de ma part! Donc! Tu n’as pas à te sentir mal pour cette gifle que tu m’as donnée, car je la méritais amplement!

Voilà, mon excuse était donnée, mais je ne savais pas si elle allait les accepter et même si elle ne le faisait, je pouvais complètement le comprendre, car j’avais trahi sa confiance envers moi… je suis sûr qu’elle était convaincue que j’avais profité d’elle, même si ce n’était pas le cas! Je la regardais sur le bord des larmes et je tremblais, j’étais effrayé… je ne voulais pas la perdre…
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux




Dernière édition par Kiba Zaraki le Lun 20 Avr - 5:16, édité 2 fois
Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Lun 20 Avr - 4:34
Les hostilités étaient commencées. Je veux dire… Les négociations, ce serait un terme beaucoup plus juste en réalité. On était pratiquement assis l’un en face de l’autre, la crème glacée nous séparant tous les deux, mon téléphone juste à côté. J’avais finalement osé lever la tête vers mon ami. Parce qu’étant donné qu’il s’excusait, je pouvais prendre pour acquis qu’il voulait bien qu’on reste tous les deux des amis. Enfin, c’est ce que je trouve de plus logique. Ce serait idiot qu’il s’excuse puis il part parce qu’il ne veut plus jamais me voir. Ce serait tellement ridicule en fait. Et je serais triste.

Même qu’en réalité, présentement je suis triste. Je m’étais remise à pleurer alors qu’au moment où j’avais vu son visage, que je l’avais reconnu derrière ma porte de mon loft, je m’étais promise de ne pas pleurer, je ne voulais pas paraître faible devant lui. Oui, bon il m’arrive d’être, un peu, orgueilleuse. Tout le monde à ses défauts, n’est-ce pas? Voilà que les larmes me coulaient de nouveau sur les joues. Des fois j’aimerais tellement être insensible pour ne pas pleurer autant! Je suis une fille forte, j’en suis bien conscience, mais il faut croire que je perds toutes mes armes lorsque je me retrouve devant Kiba. Après ses paroles, je secouai énergiquement de la tête. Je levai les yeux vers lui, me permettant vraiment un contact direct avec lui. Un contact qui n’avait pas eu lieu depuis une semaine. L’idée qu’il me voit pleurer ainsi, alors que je le regardai dans les yeux me fit rougir. Je ne saurai dire exactement pourquoi, mais je sentais bien que j’avais les joues rouges. C’était peut-être parce qu’en le regardant je sentais cette irrésistible envie de le serrer dans mes bras, de me sentir contre lui, rassurée, sachant qu’une chose horrible comme celle de la semaine dernière n’arrivera plus jamais parce qu’on ne fera pas les idiots une deuxième fois.

- Je… Je m’excuse également… Je… Je crois que c’était tout… Tout aussi irréfléchi de ma part. Je… Au fond de moi je sais bien que ce ne voulait pas être méchant ce que tu as fait… C’est que… Tu dois comprendre que c’est la première fois que… que quelqu’un ose m’embrassé de la sorte et c’était si soudain. Je veux vraiment m’excuser pour ma réaction excessive, Kiba. Et… Même si tu ne veux pas que je me sente mal pour avoir fait une telle chose, je n’arrive pas à penser que j’ai vraiment fait une bêtise. On est des personnes civilisées qui savent se parler et pourtant je n’ai su user que de violence. Et je le regrette! Vraiment. Beaucoup… Trop…

Je m’arrêtais là, parce que le reste de ce que je voulais dire, bien que mon cerveau ait bien formulé ce que je souhaitais dire, mon cœur n’en pouvait plus et le résultat était que mes pleurs avaient redoublés, rendant la fin de ma phrase absolument incompréhensible. Je poussai même rapidement le pot de crème glacé pour le mettre sur la table basse du salon et j’allais me cacher dans les bras de Kiba, comme une petite fille qui pleurait parce qu’elle avait perdu son Lapino ou encore qui venait de se blesser. Mon cœur était lourd. Je voulais qu’il me pardonne, je voulais tellement qu’on s’amuse comme avant. Je voulais avoir d’autres câlins. Et là je lui montrais tellement toute ma sensibilité. Chose que je ne croyais pas vraiment possible tant que j’ai une tête dure des fois. J’allais trempée tout son t-shirt, je le sentais bien, mes larmes étaient interminables, c’était toutes les larmes que j’avais gardé lorsque ce n’était pas le bon moment pour pleurer… Toute ma tristesse, ma honte sortait enfin.

Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Lun 20 Avr - 5:15
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

C’était la seconde fois que je la voyais pleurer de la sorte, c’était la deuxième fois qu’elle pleurait par ma faute… la voir ainsi me faisait terriblement mal… trop mal! JE N’ÉTAIS PLUS CAPABLE D’ENDURER CETTE DOULEUR QUI PERDURAIT EN MOI DEPUIS UNE SEMAINE! J’avais juste envie de la serrer dans mes bras! Elle n’avait rien à se reprocher j’étais celui en faute, je me sentais tellement mal! Je n’étais pas capable de voir celle que j’aimais pleurer, je serrais mes poings à en rendre mes jointures complètement blanches, je me retenais afin de ne pas la prendre dans mes bras pendant qu’elle parlait…

Je n’aurais jamais cru qu’elle allait faire ça… sans même me demander mon envie, Katia fonça à vive allure et vint se blottir contre moi, faisant aller ses pleurs. Je sentais son petit corps frêle contre le mien, comme auparavant… cependant, le fait qu’elle pleurait au même moment me rendait incapable de me réjouir de la situation, au contraire, ma peine ne fit que s’agrandir, c’est pour cette raison que je la serrai contre moi à mon tour. Je la collais comme si ma vie en dépendait, je pleurais à chaudes larmes tout en nichant ma tête dans son cou, l’endroit où j’aimais le plus me loger... je pleurais et je n’étais pas capable d’arrêter…

-Je m’excuse, je m’excuse terriblement Katia... si seulement… si seulement tu savais à quel point…

Allais-je réellement le dire!? Était-ce réellement le bon moment? Je ne pouvais penser d’un autre moment, qui plus est, j’étais parti dans ma lancée, ma voix était quelque peu incompréhensible, due à mes pleurs, mais de la voix la plus distincte possible, je m’écriai tout en ayant une rivière de larmes sur les joues.

-SI SEULEMENT TU SAVAIT À QUEL POINT JE T’AIME, KATIAAAAAA!

Je me voulais directe, j’en avais marre de me languir à son égard, je me devais de lui dire… même si cela n’était pas réciproque, elle allait finalement connaître mes sentiments à son égard! Je l’aimais plus que tout et ce n’était pas une blague, je m’étais jamais senti aussi bien avec une personne qu’avec Katia et je voulais que cela perdure! C’est alors que je rajoutai :

-Je ne faisais rien d’autre que penser à toi, cette semaine! En fait, je pense toujours à toi! Tu es toujours dans mes pensées, cela en est presque maladif! C’est pour ça que je veux que tu aies connaissance de mes sentiments à ton égard! Tu pensais peut-être que je profitais de toi, hein?! Au contraire… si j’avais agi de la sorte… C’est bel et bien, car je t’aime! A-alors… arrête de pleurer! Tu n’es pas à blâmer, dans tout ça!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Lun 20 Avr - 18:10
Je levai la tête vers lui. Surprise. Surprise parce qu’il avait parlé fort, plus fort. Et ce qu’il m’avait dit également. J’étais tellement surprise que j’avais hoqueté et mes pleurs avaient cessés, d’un coup, c’était vraiment étrange comme chose, mais bon, j’en étais pas triste. Il ne s’était pas seulement excusé, il avait dit autre chose, une chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout. J’essayais de me concentrer pour continuer à l’écouter, parce qu’il continuait quand même de parler alors que mon cerveau essayait toujours de capter la deuxième phrase qu’il avait dit, ça se rendait lentement mais sûrement, un mot, puis un autre, un troisième… Ainsi de suite jusqu’à ce que je comprenne vraiment.

Vraiment. Il… m’aime?

Attend. QUOI. Non, non, non, non, non, non. Oui ? Peut-être ? Non je n’y crois pas. Voilà, ce que je pense. Je n’arrivais pas à croire à une telle chose. C’est genre impossible. Genre… Possible finalement. Parce qu’il venait de dire quelque chose d’impossible. Je suis un peu mélangée, un peu beaucoup. Peut-être même trop. Mon cerveau me disait : « allez, réponds quelque chose… » Oui. Mais quoi exactement? Les sentiments se bousculaient dans mon cœur, parce que j’étais mélangée. J’avais encore peur, mais j’avais peur de ce que je pourrais lui dire, il m’aime, ça je l’avais compris. Mais moi dans tout ça ?

Qu’est-ce que tu ressens dans tout ça Katia…? Je ressens de l’amour pour lui. C’est certain. J’ai beaucoup d’affection pour ce garçon. Il est vraiment bien Kiba, il est gentil, affectueux, rieurs, à deux on est incroyablement stupide, mais c’est ça que j’aime avec lui, c’est que je n’ai pas besoin de me retenir pour parler, je peux tellement sortir tout ce que je veux… Être avec lui est toujours un grand moment de plaisir, une fête constante.

J’essuyais mes larmes qui restaient sur mes joues, même celles que j’avais qui coulait le long de mon cou, ce n’était pas la chose la plus agréable, je me dégageai doucement des bras de mon ami, pour me placer en face de lui, mais plus proche que lorsqu’il était arrivé. J’étais assise sur mes jambes. Je regardais Kiba, cherchant toujours quelque chose d’intelligent à lui dire. Je sais au fond de moi ce que je voulais lui dire, c’est seulement qu’il fallait que je le dise sans le fâcher, ce n’était pas vexant, je ne trouve pas, mais quand même, je ne voulais pas qu’il me fuit alors que ce n’était pas si mal. Je pris une bonne respiration. J’avais vraiment besoin de respirer.

- Kiba. Tu sais que je t’aime beaucoup. Énormément. Ce n’est pas pour rien que je te considérais comme mon BFF, tu l’es toujours d’ailleurs. C’est juste qu’il y a quelque chose… Tu sais, je n’ai que quinze ans, ce que je veux dire c’est que je ne suis pas… Parce que lorsqu’on aime quelqu’un ça veut dire qu’on veut être en couple, comme Tohru et Kyo de Fruits Basket… Et je ne sais pas forcément ce que c’est d’aimer quelqu’un… d’être en couple… Je ne sais même pas si ce que je ressens pour toi c’est véritablement de l’amour ou tout simplement une overdose d’amitié. Peut-être même les deux en même temps. Je suis… flatté que tu m’aimes ainsi, je trouve ça touchant, mais je ne veux pas te donner de faux espoirs en te disant que c’est réciproque et qu’on s’embrasse langoureusement… Je me juge encore trop jeune encore pour vivre une telle aventure. Mais… Je ne sais pas exactement comment te dire tout ça… J’ai besoin de prendre mon temps pour découvrir tout ça. Eum… je dois être idiote de penser tout ça en même temps, tu es quelqu’un de trop génial… j’ai tellement de la chance de savoir que tu m’apprécies autant.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Lun 20 Avr - 23:58
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Je ne savais absolument pas quoi penser de cette réponse… j’écoutais attentivement chaque mot qu’elle me disait sans réellement comprendre ce qu’ils voulaient dire. Elle n’était pas sûre de ses sentiments à mon égard et ne semblait pas reconnaître l’amour? Pourtant… j’avais si facilement accepté le fait qu’elle était celle que j’aimais et que je la considérais plus qu’une amie. Je ne pouvais la blâmer pour une telle chose, il était peut-être vrai qu’elle était trop jeune après tout et je comprenais tout ça, je n’avais pas de raison d’être en colère contre elle, je ne pouvais la forcer à m’aimer, alors... pourquoi? Pourquoi étais-je entrain de pleurer à nouveau? Pourquoi ces larmes étaient-elles présentes!? Ce n’était pas comme si c’était un refus, après tout!

Je n’étais pas capable de conserver un contact visuel avec elle, la regarder me faisait mal, je ne voulais pas nécessairement l’embrasser sur le champ, j’aurais tellement été heureux d’entendre un « Moi aussi! » ou un truc du genre, mais il semblait que la chance n’était pas de mon côté. Était-ce pour cette raison si je pleurais encore? Je pleurais, cette réponse trahit toutes mes attentes? Non, cela n’était pas pour ça et je n’arrivais pas à discerner la raison. Bien sûr, cette réponse me faisait mal, mais je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il m’arrivait…

Je serrais les poings à nouveau, mes ongles pénétraient pratiquement dans ma peau, mais la douleur ne me dérangeait pas plus qu’il le fallait. Je tremblais et je regardais au sol, mes cheveux me tombant devant les yeux, me donnant un air quelque plus sinistre. Je ne tremblais pas due à une colère quelconque, toute cette tristesse en moi et mes respirations irrégulière me faisait agir de la sorte, j’avais juste envie de la prendre dans mes bras, mais…j’en étais incapable… mes câlins avaient un tout autre sens à son égard que le mien. Je ne pouvais plus agir comme je le faisais avant, puisqu’elle avait conscience de mes sentiments… je me sentais coincé entre l’arbre et l’écorce, tout simplement. J’avais envie de fuir une fois de plus, comme je l’avais fait la semaine dernière, mais je doutais que cela fût possible avec l’état de mon genou.

Je me relevai brusquement et avec mes cheveux encore au visage, je tournai la tête, afin de ne pas lui faire face et lui sortit d’une voix déçue :

-Désolé de t’avoir importuné avec ce genre de choses inutiles, tu as raison…je n’aurais pas dû m’avoir fait autant de faux espoirs, hein? J-je crois que je vais y aller, désolé pour la crème glacée…

Je boitai tranquillement au niveau de sa porte et m’arrêta devant celle-ci, poignée à la main.

-J..je….

Je lâchai un soupire et tournai la poignée, je n’étais pas capable de lui dire une seconde fois…cela allait peut-être une fois de trop. Peut-être que j'agissais de manière excessive, mais j'étais trop confus, le manque de sommeil et de jugement en était la plus grande cause.
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mar 21 Avr - 2:19
Quoi? QUOI? Maintenant… Mais qu’est-ce que ce j’ai fais? POURQUOI IL SE POUSSE. Je fronçais les sourcils, mécontente. Alors qu’il marchait vers la poignée de porte, je me levai brusquement pour le suivre et je l’arrêtais en tenant un morceau de tissu, de son t-shirt. Je ne me gênais pas pour hausser le ton. Oui, je pouvais montrer les dents lorsque c’était le moment. Et c’était le bon moment pour qu’il comprenne bien. Parce que présentement je suis certaine qu’il ne comprenait pas du tout.

- BAKA! Tu ne comprends donc pas ce que j’essaie de te dire! Je ne veux pas que tu partes! Je veux tout simplement rester avec toi! Je ne sais juste pas comment je pourrais être une bonne copine pour toi. Ce n’est pas de ta faute, tu n’as rien à te reprocher, c’est moi qui est assez méchante pour te dire non alors que tu es la personne que je trouve le pelus génial! Pelus génial que mon frère, si, si je te le dis! Alors je ne veux pas qu’on se quitte comme ça. Je… Je crois qu’il faut trouver une solution!

Voilà. On va parler comme deux personnes civilisées. C’est ce qu’on est. Et je ne suis pas pour le laisser fuir comme un lâche, comme moi j’avais fait la semaine précédente. Je ne voulais pas qu’on se fasse encore du mal. Je voulais maintenant que mon ami aille bien, aille du moins un peu mieux. Je lui pris doucement la main. J’examinai un moment sa main. Je fis attention en voyant que c’était un bleu plutôt vert. Mmh. Il devrait mettre de la glace. Je vais essayer de m’occuper un peu de lui. Je lui devais au moins ça. Je levai la tête vers Kiba, j’espérais qu’en agissant doucement qu’il veuille bien rester avec moi. Je le tirais légèrement vers le studio, je ne voulais pas qu’il quitte.

- J’aimerais bien que tu restes encore un peu, parce que… Parce que je veux que tu restes… Je ne peux pas te laisser partir dans cet état. Et de plus, ta main, il faut mettre de la glace, sinon ça ne va pas guérir. Ça doit te faire mal.

Je le regardai, j’essayais de lui faire des petits yeux doux pour le convaincre de ne vraiment pas partir, en tirant une fois de plus doucement sa main, question qu’il me suive. Je voulais lui faire des câlins, m’amuser avec lui, et vu qu’on semble tous les deux morts, peut-être s’endormir, ça pourrait faire un pyjama party. D’ailleurs… On devrait s’en faire un, un de ses jours! Avec des bonbons, des films ou des jeux vidéo, j’aimerais bien passer une soirée à jouer à Mario Bros. Je voulais pouvoir rigoler à nous voir se tuer sans le vouloir. Bref. J’avais pleins de beaux projets en perspective, il fallait seulement que Kiba reste auprès de moi… sinon, il va falloir que je me trouve quelqu’un d’autre avec qui jouer. Mais je ne crois pas qu’il veuille jouer aujourd’hui, ce serait un peu étrange. J’étais peut-être un peu trop insistante ce soir, je ne devrais peut-être pas.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mar 21 Avr - 3:07
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Elle me retenait par mon t-shirt, elle ne semblait pas vouloir me voir partir, pourtant… j’étais persuadé que c’était la meilleure des solutions. J’étais en larme et je serrais ma mâchoire à un tel point que j’aurais pu éclater mes dents. J’étais incapable de lui faire face, j’en avais marre….j’en avais marre de lui montrer ma faiblesse, terriblement marre! J’étais sur le point de lui faire lâcher prise, mais c’est alors qu’elle se mit à crier contre moi.

Je l’écoutais attentivement, toujours dos face à elle, je l’écoutais sans dire un mot. À vrai dire, je n’étais pas capable d’en sortir un seul. J’étais tout simplement choqué par tout ce qu’elle venait de me dire. Elle voulait que je sois près d’elle malgré tout? Même si elle savait les sentiments que j’avais à son égard!? Elle souhaitait réellement refaire tout comme avant? Je ne savais pas comment réagir, face à ça, je veux dire que c’était une situation plutôt bizarre, pour moi et surtout, pour elle! Arg, pourquoi avais-je, donc, l’esprit aussi embrumé? Cela me donnait de la difficulté à penser normalement. C’est alors que je me suis dit de laisser aller mon cœur, une fois de plus, je me devais de l’écouter!

Je me retournai dans sa direction, après quelque temps, mes yeux étaient complètement rouges, digne de vrais hippies! Je la regardais quelque peu piteux, mes pleurs avaient cessé, mais j’avais encore cette étrange sensation de serrement au cœur que j’avais depuis une semaine. Elle saisit ma main tout doucement, afin de ne pas me brusquer et examina ma droite d’un air inquiet, suite à ça, elle me tira lentement à l’intérieur du studio prouvant par la même occasion qu’elle ne voulait vraiment pas que je parte.

Elle me dit clairement qu’elle ne désirait pas me voir partir, qu’elle souhaitait être plus longtemps avec moi elle doubla à cela un regard qu’elle avait l’habitude de me faire auparavant… je n’étais plus capable de résister, après tout, je voulais également être avec elle, petit copain ou non. Je l’aimais tellement et je ne voulais pas foutre en l’air tout ce que j’avais bâti avec elle, c’était la plus pire des choses qui pouvaient m’arriver! Ce fut, donc, instinctivement que je lui fis un petit sourire en coin et lui répondit d’une voix fatiguée :

-D’accooord…

Je la suivis jusqu’à la cuisine, mais j’arrêtais au milieu du petit trajet et la regardai quelque peu embarrassé :

-D-désolé, pour tout ce que j’ai causé… j’ai vraiment agi de manière égoïste… toutefois, si possible, j’aimerais faire une petite demande.

Je la regardai dans ses magnifiques yeux qui m’avait si manqué et lui demandai très timide :

-P-p-p-pourrais-je….hm….j’aimerais….oui, j’aimerais… t-te faire un câlin…

Ce fut après deux mille ans et quelques mois que je terminai ma demande, en attendant nerveusement sa réponse.
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mar 21 Avr - 3:38
J’AVAIS ENFIN LE DROIT À UN SOURIRE! Je crois que ça relève du miracle sérieusement! Mais en même temps, j’en suis tellement heureuse. Bon, ce n’était pas un très gros sourire, mais ça en reste tout de même un et ça, c’est tellement super! Si j’arrive à le faire rire, ma soirée va être complète. J’aimerais bien le chatouiller pour qu’il rit, mais si ma mémoire est bonne, j’avais tenté le coup une fois et ça n’avait pas vraiment fonctionné, au final, je l’avais boudé parce que j’étais absolument incapable de le faire rire… Du moins en le chatouillant, je trouverais bien une autre façon un de ses jours, il suffit de trouver le bon moyen. Je suis certaine que j’en serais capable, mais pas maintenant. Même s’il m’avait sourit, il me paraissait totalement exténué. Je sais que c’est égoïste de ma part de vouloir le garder avec moi alors qu’il devrait aller se coucher, mais… Je ne voulais pas. Pas tout de suite. Avant de lui donner sa glace, je me permis de faire un détour dans le salon pour aller à la recherche de la crème glacée qui commençait à fondre. Je fis une petite moue en voyant son état. La pauvre. J’espère que regeler elle va être encore bonne, sinon je vais être vraiment triste. J’allais la mettre dans le congélateur et avant de sortir la glace, je le vis qu’il était arrêté au milieu du chemin que j’avais fait et il semblait tout gêné. Je m’approchai bien évidement de mon ami pour savoir ce qu’il voulait.

Comme il est mignon des fois Kiba. Juste des fois, hein, il ne faut pas trop exagéré. Mais ce petit air tout timide et embarrassé… Je lui croquerais la joue si je n’étais pas aussi petite. À la place je levai le bras pour venir lui poker les deux joues. Je gagatisais. Littéralement. Ce mot n’existe pas réellement, il existe lorsqu’on fait des rps et qu’on devient littéralement « gaga » en voyant certaine chose. Et c’est devenu un beau verbe. Gagatiser. Classe, n’est-ce pas? Et je dois dire que je devins encore plus gaga lorsqu’il m’exposa sa petite demande. Je souris bêtement. Aussi bête que Kiba pouvait l’être des fois. Comme en ce moment.

- Double baka! Tu penses sérieusement que tu dois me demander chaque fois que tu veux un câlin? Non, mais, tu ne vas pas arrêter de demander tu sais! Tu peux me dire « Katia, je veux un câlin. » Comme ça, tout simplement et normalement je n’y verrais aucune objection, même que je vais être absolument ravie de te faire subir une telle chose! Bouahahah! Bon. Ok. Si tu dis un petit « s’il te plaît » ça ne serait pas du tout de refus, la politesse c’est tout de même important! Si tu me permets je te donne ta glace et ensuite je te fais le plus gros câlin du monde! Tu vas voir je vais être une vraie sangsue, tu vas me supplier pour que je te lâche et moi vu que je suis vraiment méchante je vais te répondre : « Nah. »

En me rendant compte de tout ce que je disais, je ne pouvais m’empêcher de rigoler. Non mais, des fois je peux dire des choses tellement stupides. Je me demandais comment Kiba faisait pour supporter tout ce que je pouvais sortir durant une journée. Et mon frère aussi. Comme promis, j’en profitai pour sortir une glace, que j’enroulais dans une petite serviette. La fin de cette opération consista à ce que je pose tout ça tout doucement sur sa main, la serviette empêchant un contact direct avec sa peau, ce qui le gèlera un peu moins. Une fois ça de fait, et j’ai pris sa deuxième main afin qu’elle tienne la glace, je me glissai sous ses bras pour lui faire un câlin digne d’un pot de colle. J’aimais lui donner des câlins, ils sont juste à la bonne hauteur, parfait pour entendre son cœur, sentir son parfum. Aaw. Il sentait bon présentement. J’adore cette odeur. J’aime l’odeur du parfum des hommes, ça a quelque chose de viril et d’agréable.

Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mar 21 Avr - 4:20
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Je m’étais terriblement ennuyé de la bonne humeur que Katia possédait. Je m’étais ennuyé de son joli sourire qui illuminé la pièce tel un rayon de soleil. Je m’étais ennuyé de sa façon enfantine de me parler. Je m’étais ennuyé de son odeur et de la chaleur de son corps collé contre le mien. Je m’ennuyai de tout ce qui faisait d’elle, celle que j’aimais plus que tout au monde! C’est pour cela que je la serrai le plus fort que je pouvais contre moi, tout en m’étant abaissé à sa hauteur, je sais qu’elle préférait sentir mon cœur battre, mais moi je voulais surtout nichai ma tête dans son cou lors des câlins et ce n’était pas la première fois que je le dis! Donc, je la serrais contre moi, profitant du moment le plus longtemps possible tout en humant le doux parfum que ses cheveux dégageaient. Je me sentais au chaud et à l’abri dans la capuche de son Kigurumi, si le temps pouvait s’arrêter à ce moment, j’aurais été heureux pour le reste de l’éternité.

Je l’aimais comme un fou et ma mission était désormais de la faire tomber en amour avec moi, cela pouvait sonner ridicule, mais je crois que c’était la seule que j’avais à faire dans cette situation! Ça et m’amuser un max avec elle, c’était clair! Je voulais rire et m’amuser comme avant, je voulais retrouver ma bonne humeur plus que tout et je souhaitais surtout la rendre heureuse également. Cela pouvait sonner présomptueux, du haut de mes 17 ans, mais j’étais hypersérieux, face à elle! Je me sentais prêt à l’épouser, si nécessaire, je la voyais même porter mes futurs enfants…d’ailleurs, je me demandais à quoi pouvait ressembler des « mini-Kiba-et-Katia », voilà un mot superbe que je viens d’inventer! Bref, j’étais sûr que ces petits bébés pouvaient être mignons, avec des beaux petits yeux bleus, ainsi qu’une petite tête blonde! Des vrais petits bébés d’origines aryens dignes d’être sauvés de l’holocauste, héhé! Bon d’accord, cette blague était vraiment offensante, veuillez m’en excuser!

Ce câlin me fit grandement du bien, il calma mon être et effaça toute tristesse qui demeurait en moins, à mes yeux, c’était comme si cette « dispute » n’était rien d’autre qu’un mauvais rêve! C’est pour cela qu’après ce « hug » qui dura des minutes qui, pour d’autres, aurait pu sembler interminable que je la regardai dans les yeux et lui fit un joli sourire avant de reprendre avec un ton le plus enjoué possible, même si, une fois de plus, la fatigue fit échouer mon coup :

-Tu sais, même si cela n’est pas particulièrement réciproque, mon but est de te faire tomber amoureuse de moi, tout en demeurant le même avec toi, ça marche!?

Je n’avais aucune honte à lui redire 100000 fois s’il le fallait que je l’aimais, car je n’avais aucune honte à aimer une fille aussi géniale qu’elle!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mar 21 Avr - 4:48
Je rigolai doucement. Cette idée n’était pas la plus idiote du monde. En fait, ce pourrait être amusant, comme un espèce de petit jeu de séduction. Je ne dis pas que je tiens à faire des trucs louches avec mon meilleur ami, ce n’est pas du tout ce que j’essaie de dire! Non mais, pour qui vous me prenez !? Je pensais plutôt qu’il serait intéressant de faire ça, essayer de me faire séduire par Kiba, de tomber amoureuse de lui pourrait être un défis intéressant. C’est certain que je ne me forcerais pas, je veux dire que je n’essaierais pas de l’envoyer dans les vapes seulement en sachant qu’il aimerait bien me faire changer d’avis sur son compte. Ça allait être intéressant.

- Entendu. Essaie. J’ignore si ça va fonctionner, je suis bien curieuse de voir comment tu vas t’y prendre pour faire en sorte que je sorte avec toi. Tu vas probablement me prendre par les sentiments, je ne sais pas. Mais ne t’inquiète pas, je ne te ferais pas marcher si il advient que tu réussisses à me faire tomber en amour avec toi. Je crois que cette idée me plaît. Si tu réussis. Mmmh… Voilà! Si tu réussis je t’offre une super soirée en « nouveaux amoureux » j’ignore ce que je vais faire pour te faire plaisir, mais je trouverais bien quelque chose d’amusant… Genre… Qui nous ressemble tous les deux. Qu’est-ce que tu en penses?

Je m’arrêtais un moment pour réfléchir. En effet, je parlais plus rapidement que je pensais, au final, ça faisait en sorte que je ne savais pas du tout quel genre de sortie nous conviendrait. Ah! Je sais, ce qui serait super chouette c’est d’aller dans un parc d’attraction! J’aime bien les sensations fortes, contrairement aux films d’horreur, il n’y a pas de sang dans les parcs d’attraction, sauf peut-être dans les maisons hantées, mais généralement, ce n’est pas si mal, je réussissais à y entrer et la faire au complet. Je ne dis pas que je n’avais pas peur, mais je finissais par passer du bon temps dans les maisons hantées ou tout simplement dans les manèges qui tournent! Oui! Le parc d’attraction est une excellente idée, ou encore des glissades d’eau! Ça, ça serait trois fois plus génial! C’est tellement chouette des glissades d’eau! Intérieurement je sautillais comme une gamine juste à cette idée! Sinon, quelque chose de plus calme et romantique… on pourrait faire des promenades dans les parcs, pique-nique, parce que c’est génial de manger de la bonne nourriture! J’étais une grande amatrice de riz, sushis, makis et compagnie! – oui ça rime et c’est voulu! – J’adore la cuisine asiatique, particulièrement japonaise! Quoi que niveau nourriture, quand tu viens des États-Unis tu n’es généralement pas difficile face à la nourriture des autres pays. Les américains mangent tellement gras et tellement en grande quantité que mon petit corps n’a pas réussit à apprécier. Le McDonald, très peu pour moi. J’examinai Kiba. Et je lui lançai comme ça.

- Toi, tu as l’air d’un cadavre, genre que tu as clairement besoin de dormir. Je vois tes cernes. Et elles ne mentent pas, alors ne vient pas me dire que tu n’es pas fatigué. J’ai presque peur que tu t’évanouisses tant que tu es fatigué. Tu as besoin de dormir, petit chat. J’ai voulu te retenir, mais te voyant aussi crever, je crois que le mieux serait pour toi que tu ailles te reposer, sinon tu vas mourir, c’est l’impression que je fais. Tu n’as pas beaucoup dormi dernièrement hein? Moi non plus à vrai dire! Moi aussi, j’ai un peu besoin de repos, parce que comme tu vois, je prends beaucoup d’énergie à parler énormément… Bon. C’est vrai que dernièrement je n’ai pas parlé des masses, je n’étais pas dans mon état, mais là, j’ai la pêche! D’ailleurs, j’en mangerais bien une pêche! Quoi qu’avec ma crème glacée, me goinfrer encore ne serait pas une super de bonne idée!

Sauf que le problème, que je ne voulais pas lui avouer, c’est que je voulais quand même qu’il reste, je n’avais pas encore eu ma dose quotidienne de câlin, du moins, mon quota n’avait pas encore été franchi. J’espérais qu’il puisse trouver une solution à mon problème non exposé.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mar 21 Avr - 5:33
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Les paris étaient ouverts allais-je succéder à la faire tomber amoureuse de moi!? Je l’espérais plus que tout au monde! Je rêvais du moment où celle-ci allait finalement se déclarer! Bien sûr, je me devais de réussir à la charmer! Je ne comptais pas utiliser de tactique spéciale, je comptais, tout simplement être moi-même, je voulais qu’elle me reconnaisse pour ce que je suis réellement et non le charmeur qui sommeillait en moi depuis bien longtemps! Depuis que j’ai rencontré Katia, je ne me suis même pas approché d’une fille ou d’un garçon, j’étais complètement obnubilé par cette petite beauté aux cheveux mauve, sans même m’en rendre compte, j’ai dit adieu à la personne dépravée que j’étais auparavant, tout simplement puisque j’avais besoin de personne d’autre qu’elle!

Il était vrai que j’étais foutrement fatigué, cela faisait très longtemps que je n’avais pas dormi, je me demandais bien combien de temps d’ailleurs, j’avais perdu le compte! Cependant, être à ses côtés m’avait réveillé quelque peu, je n’étais plus dans cette brume perpétuel comme je l’étais quelques minutes auparavant! Malgré le fait que j’avais besoin de sommeil, je ne souhaitais pas partir, je venais tout juste de me réconcilier avec elle et j’étais persuadé que nous avions pleins de choses à se dire! Je refusais de partir de la sorte, c’était hors de questions!

Il devait bien avoir une façon nous permettais de rester ensemble encore plus longtemps…. je n’avais qu’à réfléchir! Je me suis mis à frotter mon menton à l’aide de mon index et mon pouce, comme je le voyais dans plusieurs films, d’ailleurs… Est-ce que ce mouvement de réflexion est issu d’un film ou était-ce une personne qui avait présenté au monde entier que ce geste était le meilleur pour réfléchir?! Avouez que vous n’y avez jamais pensé, hein! Cette position est ancrée dans notre histoire depuis bien longtemps, mais j’étais bien curieux d’en trouver l’origine! Hahahaha, quand j’y penses, j’étais réellement entrain de réfléchir sur un mouvement de réflexion, tout en l’exécutant, c’était comme un type d’inception non?! Il manquait plus que la musique dramatique et BAM film du siècle!

Je me demandais combien de temps je passai à fixer le vide à rigoler dans ma tête…il était temps de réfléchir à un moyen de rester avec elle…OOOOOOH! OUI! JE VENAIS DE TROUVER L’IDÉE PARFAITE! Mais…lui demander était quelque peu gênant, mais bon! Je pris quand même le taureau par les cornes et m’exprima de façon enjoué et insouciante, tout en pointant mon index dans les airs :

-Nous avons qu’à faire dodo ensemble, alors! Je ne veux pas partir…je veux être avec toi moi!

Je lui fis un grand sourire de gamin et lui poka une joue, j’étais gêné, mais je réussis à facilement le cacher!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mar 21 Avr - 23:06
J’adore les câlins interminables, même que je n’avais pas eu envie de le lâcher. C’est trop bien pour moi ce genre d’affection, il ne faut pas qu’il arrête. Jamais, sinon je vais être vraiment triste. Mais ça n’arrivera plus, je ne serais plus jamais triste, il ne faut pas que je le sois, de toute façon c’est quelque chose qui est pour moi trop déprimant.

- Faire dodo ensemble, tu dis… ? Je crois que ça va être un peu à l’étroit dans mon lit, parce que ce n’est qu’un lit simple. Et en plus je bouge super méga beaucoup! Genre que si on dort ensemble, dans mon lit, après cinq minutes tu vas tomber en bas du lit! Mais pour ça j’ai une super solution! En fait, pour mes invités, j’ai un autre matelas caché en dessous de mon lit! Alors je vais le sortir pour toi, alors on va être presque à côté! Ça va être comme un pyjama party! Il faudrait que je te trouve un kigurumi qui pourrait être à ta taille, mais je ne crois pas que j’en ai un pour toi… Vu que je suis minuscule! Je vais t’en faire un… Ou t’en offrir un comme cadeau, comme cadeau de fête ET de Noël, parce que ces trucs-là coûtent plutôt chers et je n’ai pas autant d’argent! Contrairement à mes parents, je ne suis pas très riche moi! Je devrais peut-être commencer à travailler… Bon, ok. Une autre fois, vient, allons dans ma chambre!

Je lui pris une nouvelle fois la main, pour le guider vers la partie du studio qui est ma belle chambre. BON. Ok. Elle est UN PEU en désordre rien de … dramatique… Juste des tissus qui traînent un peu partout, mon mannequin sur lequel se trouvait mon projet que j’étais en train de faire. Une robe, mais pas un cosplay, seulement une robe que je pouvais porter quand je le souhaitais, quand j’ai vu le tissus, je n’ai pas pu résister, ce sont de grosses cerises sur un fond blanc. Juste à côté, il y avait ma table de travail sur laquelle se trouvait mon ordinateur portable ainsi que ma machine à coudre. Mon lit était défait, comme d’habitude. Tout était blanc, il n’y avait que mes accessoires mauves, c’est pour ça que ma chambre est aussi géniale! J’aime ma chambre! C’est drôle que maintenant ce fût Kiba qui allait découvrir ma chambre, je crois que lorsqu’on regarde ma chambre, puis qu’on me regarde, on voit bien que les deux vont ensemble, moi et ma chambre nous sommes inséparables. Le lâchai mon ami pour aller à la recherche du matelas qui se trouvait en dessous de mon lit, en fait, le lit était pratiquement fait, il ne manquait qu’un oreiller pour mon ami et il pouvait dormir dedans tout confortable. Quoi que… il était peut-être un peu grand pour mon matelas de substitution. Zut! C’est quand même un peu triste quand même, j’espère que ça ne le dérangeait pas trop… Sinon, je pourrais toujours l’installer dans le sofa… Mais il va être loin. Et ça c’est moche!

- Eum… J’espère que ça ne te dérange pas trop de dormir sur mon matelas, si tu préfères, je peux te prêter mon lit, il est peut-être un peu plus grand. Je veux que tu te sentes à l’aise quand même. Alors, c’est ça, dis-moi ce que tu as besoin pour être confortable. Peut-être avec un oreiller ou deux, ça serait parfait. Qu’en penses-tu?



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mer 22 Avr - 3:13
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Je me disais que cela pouvait être plus que bien de dormir dans un endroit encore plus clos, afin d’être le plus collé, mais au même moment, je ne voulais pas me niquer la gueule sur le sol à toutes les cinq minutes, je n’étais –et ne suis pas- masochiste, à la fin! En même temps…tant que nous étions dans la même pièce, j’étais hyper heureux. Tellement heureux que j’arborai le même sourire enfantin dont j’avais l’habitude de porter. Je l’écoutais attentivement, elle avait, donc, un autre matelas, sous son lit! J’étais content, car au départ je pensais dormir sur le divan et si cela allait être le cas, le mieux était de retourner dans ma chambre!

Je la suivis, j’allais finalement découvrir sa chambre, à mon tour! Cela me rendait quelque peu nerveux, je m’attendais à voir une chambre plutôt mauve, puisque je savais à quel point elle adorait cette couleur, juste à voir ses cheveux et ses vêtements en général, il y avait toujours une certaine trace de mauve, par exemple, son kigurumi avait dû mauve dans les oreilles et sur le ventre, d’ailleurs, avec le câlin j’eus la chance de me rendre compte à quel point ces parties mauves étaient toutes douces! Sinon, même sa pochette de cellulaire était mauve et avait des oreilles de lapin! Parlant lapin, j’étais convaincu que son animal préféré était celui-ci, cela serait bizarre, si ce n’était pas le cas! Je la voyais mal idolâtrer devant des hippopotames et s’ils sont mauves en plus, c’est digne de vraies bon trips, si vous voyez ce que je veux dire! Mis à part ça, je devais avouer que j’aimais bien le mauve, également, après tout, je portais quasi pratiquement des lentilles de couleurs! Les seules fois que je les enlevais, c’était avant de dormir, c’était des lentilles à usage journalier, mes autres lentilles se trouvaient à mon studio et je devais avouer que j’étais beaucoup trop flemmard pour y retourner! J’y pensais, elle ne m’avait jamais vue sans mes lentilles, cela allait être une première pour elle!

Nous étions enfin dans sa chambre, la première chose qui me vint en tête fut… QUE CETTE CHAMBRE ÉTAIT FOUTREMENT BLANCHE ET MAUVE! Les murs et le plancher (même s’il était recouvert par tous ces accessoires de couture) étaient blancs! La seule exception était ce tapis mauve (une fois de plus) qui était posé sur le côté du lit de Katia! Les meubles étaient tous mauves sans exception et les rideaux ainsi que les couvertures sur le lit de Katia aussi! Je me demandais ce qu’une lumière ultra-violette aurait pu donner comme résultats dans cette chambre… je viens de me donner une bonne idée, je devrais la noter! Bref, à part ces deux couleurs prédominantes, sa chambre était typique d’une vraie couturière! Il y avait plein de morceaux de tissus éparpillés partout dans la pièce, des rubans à mesurer et un mannequin sur lequel se trouvait une jolie robe créée par les doigts de fée et l’esprit créatif sans borne que possédait Katia! Ça sentait bon, sûrement dû au fait que cette chambre lui appartenait, hahaha!

Elle me demanda si cela me dérangeait de dormir sur son matelas qui était plus petit que son lit actuel, cela me dérangeait nullement! Cependant…

-T’inquiètes, cela ne me dérange vraiment pas, je suis juste content d’être avec toi, à vrai dire! Je m’étais terriblement ennuyé de toi, donc matelas ou même le tapis, ça ne m’aurait vraiment pas dérangé!

Je lui souriais gentiment et lui poka son petit nez! Je me dirigeai ou son lit à prit l’oreiller si trouvant et je me plongeai le visage dedans, afin d’y sentir le doux parfum qui s’en dégageait. JE le fis sans trop me gêner devant elle! Suite à ce geste je lui adressai un autre sourire qui se voulait encore plus enfantin et je rajoutai :

-Cet oreiller sent hyper bon, donc, c’est lui que je prends, héhé!

Tout d'un coup, mon visage s'illumina, comme si un ampoule venait de s'allumer au-dessus de ma tête.

-Ou ce trouve la salle de bain?! Je dois retirer mes lentilles et j'ai également oublié des vêtements de rechange! Je dois, malheureusement faire un aller-retour chez moi rapidement! Tu n'as qu'as tout préparer, en attendant, je reviens!

Ce fut sans dire un mot de plus que je sortis de la chambre et me dirigea à mon appartement chercher mes trucs essentiels!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mer 22 Avr - 3:45
Je me frottai le nez. Cette vilaine habitude de me poker le nez, j’ai l’impression chaque fois d’être un petit animal mignon dont on approche pour l’embêter. Un mignon petit lapin blanc. Oui, c’est moi ça. J’étais tout de même contente qu’il prenne mon petit matelas. Je lui aurais bien prêté mon lit, le seul truc, c’est que mon lit est bien trop confortable pour que je veuille le lui prêter. Eh oui, il m’arrive parfois d’être cruelle et égoïste.

J’haussai un sourcil par contre quand je le vis prendre mon oreiller. Non mais sérieux, qu’est-ce qu’il fichait avec mon oreiller ? Je le fixai un moment, non mais, il n’avait pas l’air d’un vrai idiot présentement? Ok. La réponse est clairement oui. En fait, Kiba avait très souvent l’air d’un idiot – je n’ose pas dire tout le temps pour ne pas l’insulter, même si ici, c’est quand même mes pensées et mon cerveau, rien d’autre – Mais il est tellement enfantin… Je pouvais le lui pardonner. Peut-être… Peut-être pas. Ah, je lui pardonne parce qu’en même temps en faisant ce sourire de gamin je dois dire qu’il est vraiment mignon. En plus il disait que mon oreiller sentait bon. Il sentait alors mon oreiller!? Je… Rougis. Voilà. C’est un tantinet gênant après tout de voir quelqu’un sentir son odeur d’abord et qu’ensuite qu’il dise qu’on sente bon. Ce… Je me demande ce que je dois sentir… mon shampoing probablement. Il sent la lavande, une fleure mauve. Oui, il m’arrive parfois d’être un peu trop concept et d’un peu, beaucoup, trop aimer le mauve. Qui est une jolie couleur. Toutes les couleurs sont jolies, sauf peut-être le brun et le gris. Elles sont des couleurs déprimantes et le noir… Le noir c’est comme l’absence de couleur, mais ça va avec tout, alors c’est joyeux. Et j’aime bien le blanc vu que dans la lumière c’est le mélange de toutes les couleurs. J’aime ce qui est joyeux, je ne me peux pas m’en empêcher. Ça va avec ma nature.

Je regardai un moment Kiba. QUOI!? Il devait retourner dans sa chambre… ET IL PORTE DES VERRES DE CONTACT !? Je m’approchai de lui, plissant les yeux pour tenter de voir ses lentilles. J’aimais bien ses yeux comme ça, vu qu’ils sont de ma couleur préférée… Mais QUOI ? Je n’arrivais pas à imaginer mon ami avec une autre couleur pour ses yeux.

- Tu portes des lentilles!? Je n’avais jamais remarqué! Quoi qu’avec ta couleur de yeux actuelles, c’est vrai que c’est un peu irréaliste d’avoir cette couleur là dès ta naissance, sinon je crois que j’aurais vraiment été jalouse! Je pourrais peut-être m’en prendre un de ses jours, je pourrais faire peur avec des lentilles qui ressemblent à des yeux de chat… Parce que de lapins je ne crois pas que se soit beau. J’ai bien hâte de voir ta vraie couleur pour tes yeux… Et pour ce qui est de mon oreiller tu es mieux d’y faire attention! Parce que c’est mon oreiller le plus confortable que j’ai! Et c’est normal qu’il sente bon, je suis toujours collée dessus la nuit.

Je souris doucement. Puisqu’il est blond, il serait normal qu’il ait les yeux bleus. Comme moi. Mais en même temps, avec le nom qu’il a… je ne sais pas en fait, c’est tellement difficile de juger avec les noms, je préfère me laisser surprendre plutôt que de lui demander! Je me demande surtout pourquoi il porte des lentilles, je devrais le lui demander à mon retour.

Avant que j’aie pu lui dire quoi que ce soit en fait, il était déjà parti. J’éteignis quelques lumières dans le studio, pour la question d’économie d’électricité, mais j’en avais gardé pour pas que Kiba se retrouve complètement dans le noir lorsqu’il entrerait de nouveau et j’ignorais quand mon frère allait entrer, alors il valait mieux de laisser quelques sources de lumières. Je ne voudrais pas tuer mon frère par accident! Ceci étant fait… J’allais me chercher un oreiller de surplus qui traînait dans mon placard pour mon lit de fortune puis je m’installais dans mon propre lit, me glissant sous les couvertures froides, en manque de chaleur humaine. Cette soirée m’avait complètement épuisée. J’essayais quand même de tenir éveillée, question d’être polie avec Kiba, mais je dois avouer que c’était une chose forte difficile étant donné que j’étais complètement lessivée… Même que mes yeux se fermaient tous seuls alors que je voulais rester éveillée et qu’il y avait toujours de la lumière à proximité. Oh! Pendant que j’y pense, je partis à la recherche de mon monsieur Lapino mauve qui devait bien être en quelque part, tiens, le voilà le coquin, il s’était enfui de mon lit, comme bien souvent, à l’opposé du lit préparé pour Kiba. Je serrais mon monsieur Lapino contre moi. Il ne restait plus qu’à attendre mon ami… En espérant ne pas m’endormir avant son retour.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mer 22 Avr - 5:13
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Je repassais dans ma tête les mots qu’elle m’avait dits, tout en me dirigeant dans ma chambre. Je croyais qu’elle savait que je portais des lentilles, moi! J’étais même convaincu que je lui avais déjà dit, la connaissant, elle avait peut-être oublié, ça m’attristait un peu, mais bon ce n’était pas si grave que ça! Et j’étais fort content de mon choix d’oreiller, je veux dire qu’il sentait si bon la lavande, d’ailleurs, n’était-ce pas trop concept?! Je veux dire qu’elle faisait une totale obsession sur cette couleur! Bon d’accord, il m’arrive également d’être obsédé par certains trucs, par exemple, j’écoutais sans relâche une chanson nommée « Purupuru pururin », il n’y a pas si longtemps, imaginé une chanson en boucle pendant dix heures d’affilée! Même plus, puisque j’avais recommencé la vidéo! Cela en est presque une drogue, je l’avais constamment ancré dans ma tête, tellement que je ne me rendais même pas compte que je sifflais cet air dans le couloir avant de finalement ouvrir ma porte.

J’étais littéralement choqué par ce que je voyais, mon studio était dans un tel bordel! Et une odeur immonde y régnait, je ne pouvais le croire, étais-je réellement l’auteur d’un tel carnage!? Il était vrai que je n’étais vraiment pas dans mon bon état d’esprit, mais je ne savais pas que j’avais autant dérapé et je n’avais pas le temps de faire le ménage, puisque Katia m’attendait de l’autre côté! Ce fut, donc, en me fermant les yeux que je me rendis dans la salle de bain et fut tout autant choqué de son état, il y avait des serviettes de bain sale qui traînait sur le sol et la toilette était tellement… crade! Bordel, qu’avais-je foutu pendant une semaine? HA OUI, je n’avais RIEN FAIT DU TOUT! Je n’avais pas le temps de me plaindre, je m’approchai du miroir immaculé de plusieurs traces de doigts et de substances dont je ne voulais même pas savoir le nom et retirai mes lentilles dévoilant au grand jour mes yeux d’un bleu opalin et me dirigeai vers le lieu que je redoutais le plus… ma chambre!

Je déglutis et ouvris la porte… Et en voyant l’état dans laquelle elle était, je me retins, afin de ne pas pleurer. JE NE RECONNAISSAIS PLUS CE LIEU! MON SANCTUAIRE, MA TANIÈRE! C’était quoi ces magazines et toutes ces cannettes de bière qui traînaient partout et qui me l’achetaient?! Ces boîtes de bouffes à moitié mangées qui étaient délaissées sur ma table de chevet et sur tout ce que j’avais de meuble!? Sérieusement, j’étais affligé de moi-même de cette porcherie qui était anciennement ma chambre! Il était clair que je passais la journée à faire le ménage demain que ce studio était mis en quarantaine! Même Katia n’allait pas avoir la permission, si elle voyait dans quel état était mon lieu de vie, là était une bonne raison de m’exclure de sa vie! Je veux dire que sa chambre n’était pas ce qu’il y avait de plus « rangé », mais au moins, elle avait eu la décence de se ramasser, tandis que moi, ça s’accumulait!

J’entrai dans ce milieu hostile et ouvrit le tiroir de ce qui restait de ma commode pour y prendre un pantalon de pyjama ainsi qu’un t-shirt de rechange gris sur lequel était écrit « The cake is a lie.-GLaDOS ». J’aimais bien ce chandail, puisque cette phrase était un « meme » internet célèbre ainsi qu’une citation dans l’une de mes séries de jeux préférés nommées « Portal ». J’aurais bien passé des heures à décrire en détail ce qu’était Portal, mais là n’est pas le moment! Bref, je me changeai vite fait et mis les autres vêtements que je portais dans mon sac à dos vide, puisque je m’étais pas pointé le bout du nez à l’école depuis quelques jours! J’avais fait passer tout cela sous le compte de la maladie et cela passa comme un couteau dans du beurre! Je pris également mon oreiller que je prenais habituellement et le rajoutai dans mon sac, je due lutter, afin de le faire rentrer, mais je fus victorieux et renferma aussitôt la fermeture éclair de ce-dernier!

J’étais, désormais, prêt! Je sortis de mon appartement et avant de fermer la porte et la verrouiller, soupira en voyant à quel point la personne que j’étais cette semaine l’avait laissée dépérir aussi facilement! Lorsque ma porte fut verrouillée je retournai au studio de celle que j’aimais en prenant soin de cogner en guise de politesse, bien sûr, je n’attendis pas la confirmation d’entrer! Il faisait bien plus noir qu’avant, Katia avait probablement fait une petite ronde autour du studio, afin de fermer les lumières qui étaient ouvertes en trop. D’ailleurs, j’avais complètement oublié de fermer les lumières, mais j’étais finalement de retour et j’étais bien trop flemmard pour y retourner, ce coup-ci! En plus, trop marcher sur mon genou me faisait très mal, cela faisait déjà une semaine que la douleur perdurait et cela n’allait pas de mieux en mieux, mais, plutôt, le contraire! Il n’était pas temps de m’apitoyer sur mon sort dans la chambre à quelques mètres de moi, ce trouvait celle qui m’était le plus cher et je voulais profiter le plus possible de ce moment!

Ce fut sans attendre une seconde de plus que j’entrai dans la chambre de Katia en poussant violemment sa porte avec la paume de ma main et m’écria tout heureux :

-JE SUIS DE…

Ce que j’ignorais c’est que cette porte était équipée d’un amortisseur de choc donnant comme unique résultat le retour de celle-ci qui vint violemment me percuter au visage. Cela faisait un mal de chien, je l’avais reçu directement sur le nez, heureusement, il n’était pas cassé et il ne saignait pas, mais il était désormais tout rouge, aussi rouge que Rudolph, j’en étais persuadé! Malgré la douleur, je fis comme si de rien n’était et j’ouvris la porte une seconde fois et en faisant comme si rien ne c’était passé, je rajoutai, tout en faisant le signe de paix avec mon index et mon majeur :

-Retour, héhé!

Je souriais d’un air confiant, si elle dormait, cela l’avait certainement réveillée, mais je me posais cette unique question… QUELQU’UN POUVAIT BIEN ME DIRE CE QUE FOUTAIT UN AMORTISSEUR DE CHOCS SUR CETTE FOUTUE PORTE!? Je ne me rappelais pas d’en avoir dans mon studio, moi! À moins que si, car il est vrai que ce n’était pas vraiment mon genre de regarder au-dessus des portes! Je veux dire qu’il n’y a pas vraiment de choses intéressantes à ces endroits, n’est-ce pas!? À moins qu’il y ait un cadre, un poster ou même un de ces fameux saumons en plastique qui chante sur un cadre!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Mer 22 Avr - 18:50
Je m’étais assoupie. Enfin c’est ce que je crois. J’ignore combien de temps par contre. Parce que j’étais trop bien, trop confortable dans mes couvertures, mon matelas est mou, mais pas trop juste parfait. Je ne sais pas si j’avais rêvé. Probablement que non, parce qu’il était trop tôt, je veux dire que ça ne fait pas assez longtemps que j’étais endormie pour rêver. Plus tard peut-être. Bon, si quelqu’un écouterait ou lirait tout ce que je dis, ce demanderait comment il se fait que je pense alors que je dors. C’est un peu, beaucoup, difficile de faire les deux choses en même temps, je crois même que c’est absolument impossible. Pas de faire deux choses en même temps, ça c’est réalisable, mais faire autre chose alors qu’on dort, ça c’est impossible. Enfin, sauf si la personne est somnambule, sinon, là, c’est complètement autre chose. Bref! Quand Kiba est revenu, je m’étais réveillée en sursaut. Parce qu’il avait crié et que j’étais tellement dans ma bulle. J’avais eu envie de mourir lorsqu’il avait crié, même que j’avais bondit, je m’étais assise sur mon lit, les yeux grands ouverts, le cœur battant. Je crois que j’ai poussé un cri de frayeur. On pourrait presque penser que je suis dans l’un de ses films d’horreur trop moche que mon ami appréciait un peu trop!

Je regardai en direction de la porte, je n’étais pas certaine de ce que je venais de voir. Je crois que mon ami venait de se manger une porte en plein visage. Je clignai des yeux, mon cerveau était à ce moment-là encore un peu dans les vapes, un peu beaucoup. Je vis la porte s’ouvrir de nouveau. Visiblement il s’était vraiment mangé la porte. Le pauvre. Je ris tout doucement, même si je ne devrais pas me moquer, c’est méchant de se moquer des personnes qu’on apprécie lorsqu’elles se blessent. Je me frottai un peu les yeux avant de lancer avec ma voix toute endormie :

- Tu n’as pas trop mal? Enfin, je ne sais pas trop si tu as reçu la porte contre toi… Je dormais, je l’ai seulement vu la porte s’ouvrir… Mais j’ai aussi entendu un espèce de TOC! Alors, c’est peut-être que tu t’es cogné. Bref, approches, pour que je te fasse un gros câlin…

Je tendis les bras vers mon ami, genre : je veux et j’exige un câlin. Un gros câlin, même si je sais qu’au final, c’est plutôt moi qui allait en lui en faire un. Il faut quand même que je m’occupe de Kiba. Il faudrait des fois que je prenne des cours de premiers soins. Avec son poing qui le faisait souffrir ainsi que son contact je-ne-sais-où avec la porte, je me disais que ce pourrait être une bonne idée. Mais en même temps, j’ai horreur du sang, alors il serait difficile pour moi de gérer des cas qui impliquent des saignements.

- Tu sais, tu m’as fait un peu peur, je ne voulais pas m’endormir avant que tu n’arrives, mais je crois que je me suis tout de même assoupie en attendant ton retour. Je dois dire que vu que je suis crevée, c’est assez difficile pour moi de rester éveillée dans un lit super confortable. C’est pour ça que j’ai presque envie de mourir lorsque tu es entré en criant!



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Mer 22 Avr - 19:38
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

Oulah, alors cette petite chose qui était Katia était foutrement endormie et ça se voyait facilement juste en la regardant! Pour ma part, le coup que je reçus de la porte et le choque que j’eus en voyant mon appartement, m’avait donné une certaine poussé d’énergie ou je ne sais trop quelle substance dans mon cerveau qui m’avait enlevé l’envie de dormir! En même temps, il n’était pas si tard… je regardai ma montre et constatai qu’il n’était que 20 h, il n’y avait personne de notre âge qui allait dormir à cette heure! Bon d’accord, il était vrai que nous n’étions pas au top de notre forme aussi!

Ce fut par la suite qu’elle me demanda un câlin, c’était une offre que je voulais rater pour rien au monde, pour moi, ses câlins étaient un cadeau divin! De toute façon, je crois que vous saviez déjà ça! J’avais perdu le compte à quel point j’avais spécifié que ses câlins n’étaient rien de mieux sur terre! Je suis sûr que je pouvais écrire un livre sur mon affection pour ses câlins magiques! Bref, ce fut sans attendre que je me dirigeai vers elle, mais avant de lui donner un câlin, j’avais d’autres choses à lui prêter! Je lui tendis mon oreille, en lui faisant le même sourire de gamin habituel et lui dit :

-Tiens, je me suis dit que tu voudrais peut-être dormir avec mon oreiller, puisque je vole le tien pour la nuit, hahahaha!

Ce fut sans attendre son accord que je lui tirai gentiment sur le visage et sautai dans ses bras, afin de la câliner le plus que je pouvais contre elle, me nichant la tête au même endroit habituel, qui était son cou, j’étais si bien… si confortable…

-Si seulement je pouvais m’endormir dans cette position, cela ferait de moi l’homme le plus heureux si terre!

Je lâchai cette phrase à voix haute sans réellement faire attention, après tout, je me sentais tellement bien que j’aurais pu facilement tomber dans les bras de morphée, la seule chose qui me gardait éveillé était due au fait que je voulais profiter de cet instant le plus longtemps possible. Cela me prit quelques secondes avant de finalement répondre :

-Effectivement, ce lit est hyper confortable, je suis entrain de me demander si ce n’est pas ton lit que je devrais prendre au lieu du matelas, mais, puisque je suis un gentleman, je vais te le laisser, ne suis-je pas une personne gentille!?

Je la regardai dans les yeux souriant, comme toujours quand j’étais à ses côtés, en faisant abstraction de la dernière, bien sûr, héhé et lui poka une joue avant de retourner dans ses bras… même si je ne voulais pas la harceler avec ça, je me devais de lui dire une fois de plus…

-Je t’aime Katia.

Ma voix était douce et sincère doublé d’une petite pointe d’affection, après tout, je l’aimais vraiment comme un fou.
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Jeu 23 Avr - 4:30
- Oh ? Ton oreiller? C’est trop d’honneur, je ne mérite pas une telle chose…

Je m’arrêtais un moment, regardant l’oreiller, puis comme une voleuse je la pris pour la serrer dans mes bras. L’oreiller de Kiba, j’avais quand même de la chance! Je finis par lâcher l’oreiller pour serrer mon ami dans mes bras. J’aimais bien l’avoir ainsi comme ça, contre moi. Il était tout mignon contre mon cou, je me mis à lui caresser doucement les cheveux avec beaucoup d’amour. Non mais j’aime mon ami, peut-être pas autant que lui m’aime, mais je l’aime tout de même. J’avais les joues légèrement roses en l’entendant dire qu’il aimerait bien dormir ainsi contre moi, puisque ce serait confortable. Probablement pour lui, mais ça ne durerait pas très longtemps, parce que j’ai la gigote lorsque je dors! Je me demande bien pourquoi je bouge autant dans mon sommeil. Il est bien rare que je me souvienne à quoi je rêve… Il faudrait que quelqu’un invente une machine nous permettant d’enregistrer nos rêves, afin qu’on puisse les voir le lendemain, ce serait génial! Si seulement je connaissais ce genre de choses! Bref!  

- Elle a l’air super confortable ton oreiller! Je crois que je mérite ton oreiller finalement! Et je ne crois pas que tu serais l’homme le plus heureux du monde en dormant contre moi, puisque je bouge beaucoup! Probablement que dans mon sommeil je t’aurais fuit sans que je le veuille! Peut-être qu’un jour on va pouvoir essayer…

Que… QUOI… Qu’est-ce que je disais. Je détournai la tête en rougissant. Non, mais je disais vraiment des idioties par moment. Ce devait être la fatigue qui me faisait dire des choses comme ça. Non mais sérieusement! Au moins l’attention était maintenant détournée sur mon lit trop confortable. C’est vrai que Kiba est quelqu’un de très sympathique et gentil. Et doux aussi. Enfin, c’est ce que je trouve. J’aime bien Kiba. Il est génial quand il le veut. Non pas toujours, il lui arrive d’être méchant. Je vous le jure! Mais pas présentement. Il est tout calme et tout doux. Je le regardai. Il me regardait. Ses. Yeux. Ils sont beaux comme ça. Je pourrais enfin lui poser cette question qui m’avait titillé depuis un certain moment. Peut-être pas tout de suite, il s’était reposé confortablement contre moi et j’ai pu lui caresser les cheveux de nouveau. Avant que je puisse lui poser ma question, il me sorti trois petits mots qui ont fait fondre mon cœur. Je dois l’avouer. Non, mais c’est agréable de se faire dire qu’on est aimé. Et je me sentais mal de ne pas le lui dire en retour.

- Je t’aime également Kiba.

Ce n’était pas un mensonge. C’est vrai que j’aime Kiba. Comme que j’aime Vanya ou encore mes amis. C’est vrai que Kiba avait un quelque chose de spécial. Mais je l’aime. Et c’est important de dire « je t’aime » à ceux qui sont concernés. Dont Kiba. Il est un amour, tout le temps, mais particulièrement lorsqu’il est tout calme comme il l’est présentement.

- Kiba… Je me demandais… Pourquoi portes-tu des verres de contact? Pourquoi elles sont mauves. Tu as de très beaux yeux bleus tu sais, tu devrais les montrer à tout le monde. Et je me doute bien que le mauve ce n’est pas pour me plaire.

Je lui pokais le nez en rigolant tout doucement, curieuse de savoir la réponse. J’avais presque envie de lui faire des tresses dans ses cheveux, ce pourrait être amusant… Mais ce qui est un peu dommage parce qu’ils sont peu trop courts pour que je puisse en faire.

Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Jeu 23 Avr - 21:36
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

-Mon oreiller est très confortable, effectivement héhéhé! Si j’ai le droit de dormir avec le doux parfum de lavande imprégné dans ton oreiller, tu as bien le droit de dormir avec le mien qui sent, peu importe le produit qu’ils mettent dans mon savon pour le corps et mon shampoing pour que ça sente l’homme que je suis héhéhéhé!

C’est vrai, j’ignorais complètement ce qu’ils mettaient dans ces shampoings ou savons pour le corps! Je les prenais seulement parce qu’ils sentaient bon, sans même me soucier des « ingrédients » s’y trouvant! Par exemple, dans le « Axe Dark Temptation » (ou celui qui sent le chocolat, si vous préférez), ça m’étonnerait fortement qu’il y a du vrai chocolat à l’intérieur! Cela serait bien trop absurde et surtout insalubre, qui voudrait réellement se laver avec du chocolat…..Je préfère ne même pas y penser, finalement!

Oh? Pourquoi détournait-elle le regard? Était-elle gênée par ce qu’elle venait de dire? Cette réaction était tellement mignonne. Tellement mignonne que cela me fit rougir en retour. Présumait-elle que nous allions réellement dormir ensemble un jour? Cette simple pensée me faisait extrêmement plaisir, puisque j’aimerais tant pouvoir m’endormir contre elle un jour… même si elle était pour bouger toute la nuit et qu’elle me réveillerait d’un coup de genou dans mes parties, je serais heureux! Bon d’accord, le fait de recevoir un coup dans les boules n’allait peut-être pas être si agréable, puisque je suis hyper sensible de ce côté, mais bon, je serais, tout simplement heureux de me faire réveiller, tout simplement, pour profiter de ce moment magique d’être près d’elle (et non de recevoir le coup).

Elle répondit à mon « Je t’aime », je devais avouer que cela me fit grandement plaisir à entendre, même si j’étais conscient que cela n’avait pas exactement la même signification que mon amour, elle devait avoir de la difficulté à se situer par rapport à son amour envers moi. Notre situation n’était pas quelque chose que tout le monde vivait, du moins c’était ce que je pensais. On faisait comme auparavant, sauf que dans mes gestes qui me semblaient si normal au départ étaient désormais chargés d’émotion et d’amour et elle devait résister à cette surdose d’amour, si elle ne voulait point être avec moi…oui…cette situation était étrange, mais je me sentais bien dans celle-ci.

Suite à sa réponse, elle me posa une question, une question que je ne m’attendais vraiment pas à entendre….

-T-tout simplement, car je n’aime pas porter des lunettes et le mauve c’est juste pour le style, hahaha..

C’était un mensonge, à vrai dire je portais ses verres de contact, puisque je détestais le fait d’être un petit américain typique avec les yeux bleus et cheveux blonds représentés de la sorte dans plusieurs anime et œuvres fictives. Je déteste les clichés…je détestais ceux qui me traitaient pour ce genre de choses insignifiantes…je faisais tout pour me départir de mes origines américaines, mais cette identité m’a toujours collé à la peau. J’ai déjà tenté de me teindre les cheveux en noir et de mettre des lentilles noires, mais les autres élèves de ma classe me pointaient du doigt et me disaient que je ne demeurerais rien d’autre qu’un sale américain! Pourtant, j’ai grandi au Japon et ai toujours vécu là-bas…même si mon sang n’était pas d’origine japonaise…MON CŒUR L’ÉTAIT, PUTAIN! J’étais et je suis japonais, mais…aux yeux de tous…je ne l’ai jamais été…

Elle n’avait définitivement pas choisi la bonne question. Je me rejetai dans ses bras aussitôt et la serra terriblement fort… je détestais repenser à ma vie au Japon… le pays dont j’étais si fier et que je détestais tant, à la fois...
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Ven 24 Avr - 4:06
C’était gentil quand même de sa part de me prêter son oreiller, parce que c’est vrai qu’il sent plutôt bon. J’aime les odeurs viriles de mâle. Ok. Kiba n’est pas le mâle le plus mâle qu’il existe, je suis certaine qu’il y a des hommes qui sont plus musclés, plus imposant que Kiba, mais je m’en fiche. Il est quand même bien proportionné mon ami. Chose certaine c’est qu’il est assez grand comme ça! En fait, je crois qu’ici tout le monde est grand, en ce qui concerne les garçons plus particulièrement, ce qui faisait en sorte que je me sentais toute minuscule face aux autres personnes présentes. Même les filles étaient plus grandes que moi. Mais j’ai toujours été plus petite que les autres. On s’est moqué de moi bien souvent, mais maintenant je leur dis que ce n’est parce que je suis plus petite qu’eux que je ne suis pas capable de faire les mêmes choses! C’est vrai que j’ai besoin d’un tabouret pour atteindre ce qui est trop haut, ou sinon je peux demander à mon frère. Mais je ne suis pas un hobbit ou encore un nain. Il est certain que je ne suis pas un nain parce que de toute façon je n’ai pas de barbe. Sinon il faudrait que ma barbe soit mauve. Ok. Mes cheveux sont assez longs pour me faire une barbe maison, mais se n’en ai pas une vraie.

Je regardai mon ami. Une fois de plus il était venu se réfugier dans mes bras, me serrant plus fort que les autres fois. C’était comme si j’avais dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Je dis souvent des choses qu’il ne faut pas, genre, pratiquement tout le temps. Pourtant je venais seulement de lui demander pourquoi il porte des verres de contacts. Des lentilles ce n’est pas grand-chose, non ? Ce n’est quelque chose qu’on se met sur les yeux pour changer la couleur de notre iris ou encore pour corriger notre vue. J’ai de la change, je n’ai jamais du avoir des lunettes ou encore des lentilles. Je me demande si des lunettes ce pourrait être joli sur moi. Je sais qu’il y a des formats un peu dans le style des yeux de chat, je me demande s’il en existe format lapin. Je ne crois pas que ce soit possible, je suis trop en amour avec les lapins, il faudrait que je diversifie mon amour pour les animaux. Qu’est-ce qui peut être mignon outre les lapins. Les chatons c’est vrai… Étonnement, j’aime bien les ours… les oursons en fait! Surtout quand ils sont blancs! J’ai envie d’avoir une peluche en forme d’ourson. Kiba est même un animal à lui tout seul. Mais ce n’est pas un lapin lui. Non, pas du tout. Ni un ourson. Un chaton peut-être… Oh! Je sais! Un petit oiseau! Puisqu’il aime bien chanter – en plus il chante bien – oui! C’est un oisillon !

Mon ami oisillon n’était pas au top de sa forme. Je ne sais pas, je le sentais. J’avais visiblement fait un beau faux pas. Je devais faire quelque chose pour me racheter! Je suis sûr qu’il y a un moyen pour qu’il se sente mieux, même que je suis certaine! Plus que certaine même! Il faut seulement… Seulement… Trouver une petite idée qui fera toute la différence… Et si… Je crois que j’ai trouvé, c’est complètement idiot, mais je crois qu’une telle chose peut le rendre plus joyeux.

- Je crois que j’ai marché sur des œufs avec cette question là. Je ne sais pas si c’est vrai ou non, mais dans les deux cas, je te propose que tu me poses toutes les questions que tu veux! Que ce soit de mon repas préféré à ce que je déteste le plus au monde, mon anime ou encore mon livre favori. Je crois que tu peux t’épargner de me demander quelle est ma couleur préférée ou encore mon animal, j’ai l’impression qu’en entrant dans ma chambre tu as eu ta réponse. Quoi que seulement lorsqu’on s’est vu pour la première fois, je suis certaine que tu le savais déjà! C’est une espèce de façon pour me racheter, même que je crois que ça va finir par te faire sourire. Parce que. Je. Veux. Que. Tu. Retrouves. Ton. Sourire. Monsieur.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Élève de la filière musicale
✖ Date d'inscription : 01/04/2015
✖ Messages : 52
✖ Yuus : 364
✖ RPs aimés par les autres : : 1

✖ Age du perso : 17 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Chanteur
✖ Club du perso : Aucune idée, pour le moment.
✖ Travail du perso : Chanteur
avatar
Kiba Zaraki
Élève de la filière musicale

Ven 24 Avr - 5:06
Jour enfin arrivé (PV: Katia)

J’étais ridicule de réagir autant pour une simple question, à cause de ça, j’inquiétais Katia et je ne voulais pas qu’elle s’inquiète! Je n’aimais pas la savoir inquiète ou triste par ma faute, bien sûr, c’était différent lorsque je lui faisais des blagues, d’ailleurs je venais de penser à un nouveau tour que je devrais lui faire un jour! Celle-ci consistait à utiliser du ketchup en guise de faux et de faire sembler de me couper le doigt avec un couteau ou des ciseaux, afin de la faire flipper un max! Je suis sûr que c’est une bonne idée! Il y avait aussi l’idée de simuler un kidnapping, mais celle-ci était bien plus radicale! Je pourrais également lui annoncer le fait que j’ai une maladie dégénérative, mais là, ça entrait dans un taux de sadisme trop élevé pour moi qui l’aimait tant! L’idée de la fausse coupure était peut-être la meilleure des idées, je devrais la faire un jour, oui!

J’avais le droit de lui poser les questions de mon choix? C’était une idée que j’adorais et je n’allais pas lésiner sur les questions que j’allais poser! Il y avait tant de choses que je voulais savoir sur elle! C’était tout simplement normal de poser des questions à celle que j’aimais, afin de mieux la connaître et encore mieux si elle proposait que je le fasse, même si c’était dû au fait que je semblais mal-en-point! J’allais agir de façon égoïste et lui poser toutes les questions qui me venaient en tête! Je relevai la tête et la regarda dans les yeux avec un grand sourire accroché à mes lèvres.

-C’était ce que tu voulais voir, non? Voilà mon joli sourire, mais il est trop tard, désormais! Tu as proposé et je t’ai pris aux mots! Je te le jure je ne serai pas un tendre avec toi! Je vais te poser des questions banales comme embarrassantes! Alors, accroche-toi, car c’est parti!

Je la pointai du doigt et haussai le ton avant de lui balancer une question qui était quelque peu embarrassante pour une fille de son âge!

-Quel est ton plus grand fantasme!?

Pour moi, c’était une question très facile à répondre puisque je n’avais aucune pudeur, face à Katia, je pourrais facilement lui raconter ma vie sexuelle comme un livre ouvert, si elle le demandait, mais dans son cas, c’était quelque chose de plus privé, mais, selon moi, il est impossible de ne pas avoir ce genre de pensée en tête surtout à son âge! Elle était peut-être petite et n’agissait peut-être pas comme une fille de son âge, mais elle avait tout de même 15 ans et à cet âge, on avait tous un côté « pervers » en nous! Du moins, le mien était présent et bien avant, même!
Kiba Zaraki

Age ◘ 17 ans Groupe ◘ Originaux


Katia Semitchaïevski

Age ◘ 15 ans Groupe ◘ Orinaux


Élève de la filière artistiques
✖ Date d'inscription : 26/03/2015
✖ Messages : 72
✖ Yuus : 531
✖ RPs aimés par les autres : : 6

✖ Age du perso : 15 ans
✖ Sexe du perso : Féminin
✖ Spécialisation(s) du perso : Originale
✖ Club du perso : Aucun
avatar
Katia Semitchaïevski
Élève de la filière artistiques

Ven 24 Avr - 17:32
Je crois que je le regrettais déjà. Surtout qu’il avait décidé qu’il allait me poser toutes sortes de question. Autant des questions banales que des questions plus osées. Je n’aime pas les questions osées. C’est trop… Osé. Ok. J’ai l’air idiote de penser une telle chose, mais c’est qu’avec lui je ne savais pas à quelles questions j’aurais affaire. Et lorsqu’il la dit, je n’en croyais pas mes oreilles. Non, quoi sérieux !? Mon fantasme!? CE… C’EST QUOI CETTE QUESTION!? NON MAIS CE N’EST PAS LE GENRE DE CHOSE QU’ON POSE À SA MEILLEURE AMIE! Ok. Il est quand même en amour avec sa meilleure amie, ce qui peut justifier la question. Mais c’est super gênant quand même! Surtout… Je ne sais pas moi! J’ai déjà eu envie de sortir avec quelques garçons de certains mangas, de vouloir être certains personnages aussi. Mais… Ce n’est pas… vraiment des fantasmes ça.

J’avais envie de fuir. J’avais honte seulement à l’idée de lui dire ce genre de secret qui est enfoui au fin fond de moi. Je sais. J’ai peut-être une idée. J’avais écouté quelques animes… Ce genre d’anime qui sont des yaoi ou des yuri. Quelques fois. Rien de trop hard. Il ne va sans dire. Quand même, je n’ai que quinze ans, ok, j’allais d’ici deux mois en avoir seize, mais… OK. J’aime les histoires d’amour toutes mignonnes entre deux garçons tel que Sekaiichi Hatsukoi. J’ai tellement trouvé ça trop mignon! En plus c’est vraiment marrant! Il est clair que la journée que je vais avoir un copain ce ne sera pas seulement pour lui donner des bisous, ça va être également pour le narguer et lui dire encore plus des niaiseries. Encore plus que s’il était mon ami. Je crois que si Kiba et moi nous finissons ensemble… Il va me trouver horrible. Mais dans le bon sens.

J’ai fini par détourner la tête, fixant le mur. Je devais être plus que rouge tomate. Même les tomates sont moins rouges que je le suis présentement. Ce n’était pas de ma faute si je n’aimais pas cette question! Il y a des questions qui sont beaucoup plus intéressantes, plus pertinentes à poser aussi! Il est vraiment… ARG! Je me vengerais bien un jour! C’est clair que c’est ce que je vais faire. J’ignore comment mais ma vengeance sera tellement terrible qu’il va se prosterner devant moi et me supplier d’arrêter! Pour le moment il faudrait que je lui répondre quelque chose. La vérité. Ce serait mieux, parce que lui mentir ce serait un manque de jugement.

- Sérieusement, c’est quoi cette question!? Non mais, voir que je suis obligée de répondre à une telle chose! C’est vraiment cruel quand même. Je n’ai jamais eu de petit ami et tu me demandes quel est mon fantasme, quelle mouche t’a piqué toi ? Si tu révèles ce genre de chose, que ce soit à n’importe qui. Tu es un homme mort, tu es compris!? C’est ma condition pour te répondre. Alors… ma réponse c’est… Voir que je vais te dire ça…

Je le fusillais du regard. Je le détestais présentement. Mais j’avais l’impression que mon ami ne lâcherait pas le morceau tant que je ne lui aurais pas dit la vérité. Je crois que je vais le regretter si je ne lui dis pas, genre je suis certaine qu’il va trouver un moyen pour me le dire, il va me forcer c’est clair.

- Je… Je n’ai jamais eu de relation… Mais… Un jour… dans ma vie… peut-être pas tout de suite, j’aimerais… essayer avec une fille.

Puis je me mis à sourire. Voilà chose dite. Et si un jour je le fais, j’aimerais qu’on soit habillé super sexy, tu me vois bien en maid toute soumise ? Je me suis mis à jouer le rôle, des fois je me dis que serais une super idée de faire du théâtre, je devrais vraiment m’inscrire dans le club de théâtre, je serais trop bonne! En plus, je pourrais leur faire leurs costumes! Je pris un air justement d’une petite fille soumise.

- Oh, maîtresse, ne faites pas ça, je suis trop jeune… Que penserais mes parents s’ils apprenaient notre relation, ils seraient furieux… Oh… Je n’en peux plus, maîtresse, vous êtes trop bonne pour moi, je ne mérite pas une telle chose… Mais c’est trop bien… continuez s’il vous plaît, je ne dirais rien à mes parents finalement.

J’éclatai de rire, décidément je n’étais pas si bonne comédienne… Je devais en faire trop. Mais en faire trop c’était une bonne façon pour cacher ma gêne, alors je me faisais un grand plaisir pour me ridiculiser.



Je vois la vie en mauveeee! <3
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !