AccueilFIRST FIGHT SIDE BY SIDE… – Une Collision Entre 2 Météorites ! [Available to Eikichi Onizuka ♥] 668328PlaylistRechercherS'enregistrerConnexion
FERMETURE DE YUUKOU

Pour plus d'informations, rendez-vous par ici.

FIRST FIGHT SIDE BY SIDE… – Une Collision Entre 2 Météorites ! [Available to Eikichi Onizuka ♥]
Élève de la filière culinaire
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 17
✖ Yuus : 2952
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 17 printemps !
✖ Sexe du perso : Féminin. ♀
✖ Spécialisation(s) du perso : Cuisinière gastronomique & cuisine du monde.
✖ Poste scolaire : /
✖ Club du perso : Cuisine. - ADMINISTRATRICE.
✖ Travail du perso : Cuisinière dans une brasserie culinaire typique japonaise, intitulée KIRASAGI & située dans le quartier touristique 3 soirées par semaine.
Aliénor Kingsley
Aliénor Kingsley
Élève de la filière culinaire

Sam 7 Mar - 0:37



FIRST FIGHT SIDE BY SIDE... -

Une Collision Entre 2 Météorites !



♦ "Ou comment & surtout pourquoi torgnoler, terroriser, & pétrifier d’horreur les hommes ? Méthode, Discipline, Respect & Honneur, les clefs du triomphe !" ~ ♦



« Leçon n°1 ; MÉTHODE.  »

~ ¤  ~ ღ ~ ¤ ~

  J’engloutissais, je déchirais, je lacérais, j’ingurgitais la noirceur qui s’épanouissait dans la journée crépusculaire & qui s’éteignait peu à peu, le soleil couchant rougeoyait à l’horizon lointain, & pourtant il paraissait si près, comme si je tendais ma main, je pourrai l’étreindre entre mes doigts… La houle exhalait une puissante émanation saline & marine qu’il soulevait de la mer à quelques centaines de mètres de la toiture où je me trouvais, & celle-ci léchait les fondations des falaises selon le remous & le courant qui l’agitait, qui la secouait paisiblement en cette fin de jour de printemps.
  Et mon corps longiligne ondulait, se mouvait, tournoyait, se déroulait comme un serpent à sonnettes sifflantes, comme un félin à la suavité incomparable, en harmonie des fluctuations & des refluctuations de l’eau… Puis il s’entortillait, s’enroulait, se recueillait & se redressait, prêt à foudroyer comme la foudre qui dégringolerait du ciel pour s’écrouler sur celui qui aurait émoustillé mon courroux ; & ce dans une combinaison de coordinations prodigieuses d’une kyrielle de disciplines guerrières toutes plus efficientes que n’importe lesquelles qu’utilisaient les troupes militaires d’espionnage ! Mes mouvements s’enchaînaient…
  Efficacement comme si c’était une mécanique dans ma cervelle que j’aurai récidivée, réitérée comme la routinière sonorité d’un orgue de Barbarie depuis la niaiserie de mes balbutiements de naissance. Mes gesticulations s’imbriquaient, s’entremêlaient, indistinctes, brouillées mais néanmoins rigoureuses & vigoureuses sous la tunique de couleur bleue nuit, cotonneuse & spongieuse de mes fluides biologiques… Comme la transpiration qui en engorgeait l’étoffe, & qui en dépit du vent froid, dégoulinait de mon front volontaire pour finalement dégoutter sur mon cou, dans mon dos, & maculait mon kimono de souillures liquides humaines.

~ ღ ~

  Je me focalisais sur ma concentration comme mon observation, aussi indéniables qu’intraitables, sur ma finalité : je souhaitais parvenir à un niveau spectaculaire de souplesse, de dextérité, de célérité & de solidité comme un véritable gymnasiarque de vocation & de passion ! Et ce que je voulais surtout à cet instant-là, c’était de me vitaliser par la vivacité de mon entraînement, mais en plus de ça, je désirais me défouler en ce moment, me lessiver l’esprit de mes pensées nuisibles & écornifleuses qui sournoisement s’emparaient de ma personnalité enthousiaste & dynamique.
  Je levais mes iris noirs d’onyx vers la coupole céleste & sa myriade étoilée qui me rendait tellement mélancolique, ma crinière noire de jais était plus que récalcitrante à la domestication du peigne & des pinces à cheveux lorsque le Zéphyr batifolait, cabriolait, folâtrait dans mes mèches & mes épis rebelles. Mon esprit défilait sur le sentier sinueux de mes pensées, qui se déroulaient telles un kaléidoscope de souvenirs & d’illusions dispersés émiettés, découpés, oscillant entre la joie & la peine, l’amour & la haine…
  Je contemplais les constellations de la mythologie antique de la civilisation grecque qui me fascinait tant, en me dévissant à moitié le cou pour pouvoir les identifier & les désigner… Car j’observais que les constellations que je visualisais dans cet empyrée n’étaient pas vraiment similaires à celle que je discernais dans ce que je considérais comme celles de mon univers d’origine japonaise, de mon "chez moi" nippon… Ce qui n’avait véritablement rien de stupéfiant, car l’inclinaison, la rotation, & la dimension planétaire ainsi que l’inversion d’hémisphère ne pouvaient pas refléter une vision homologue de celle dont j’avais la tradition de percevoir & de reconnaître.

~ ღ ~

   Je dégourdissais mes doigts depuis trop de temps crispés sur le bastingage métallique qui entourait le toit, & je m’emparais ensuite de ma bouteille qui contenait du thé vert de détoxification : j’en buvais doucement, mais immédiatement au goulot, pour la réhydratation, appréciant pleinement le goût légèrement sévère de la boisson. Et je reprenais mes combinaisons schématiques qui entremêlaient incontestablement les techniques & les méthodes disciplinaires du tai-chi, du jujitsu, du ninjutsu, du kung-fu & de la capoeira, même si c’était très éloigné de la conceptualisation d’ "exemplaire" ; d’ "infaillible" ou d’ "impressionnant" ; de "stupéfiant".
  Je coordonnais à nouveau mes trémoussements, mes sautillements, mes tortillements, mes bondissements en eurythmie véloce sur le rythme des guitares, des batteries, des violons & des vocalises de la musique rock’ &’ roll anglaise qui vociférait dans mes oreilles par le biais de mes écouteurs… MUSE – HYSTERIA était ce qu’affichait mon mobile ! Finalement, je finissais un enchaînement avant de m’écrouler sur le mortier qui composait la toiture, soupirant de soulagement, car il était glacial contre mon épiderme bouillant…
  Les iris & les pupilles derechef exposés à la prodigalité & à l’éblouissement de ce ciel dépourvu de cumulus, qui laissait s’exhiber sa toilette d’étoiles en  commutation des diamants, je glissais un de mes doigts dans ma jarretière afin de dénicher mes cigarettes, je m’en saisissais d’une, la coulissait entre mes lèvres séraphiques & je me la grillais de mon tempête… Inspirant une bouffée, des spirales tourbillonnant dans les airs, expirant une chimère teintée d’ivresse & de futilité qui causerait mon décès un de ces jours… Entre la musique qui emplissait mes oreilles & la nicotine qui me somnolait le ciboulot, je n’écoutais pas les sons de pas clandestins qui arrivaient, qui gravissaient en pleine soirée les escaliers qui menait à la cime de l’édifice à l’architecture alambiquée du bâtiment athlétique de l’académie…  


Qui était-ce ? Un adversaire ? Un partenaire ?




Aliénor Kingsley.






Je balbutie en #006699 !

FIRST FIGHT SIDE BY SIDE… – Une Collision Entre 2 Météorites ! [Available to Eikichi Onizuka ♥] 2126bgh

- "Moi ? Les Poulpes ? Je les bouffe ! En sushis ! Pour le dîner !"

Spoiler:
 


Dernière édition par Aliénor Kingsley le Jeu 7 Mai - 3:41, édité 6 fois
Je suis un professeur
✖ Date d'inscription : 19/02/2015
✖ Messages : 287
✖ Yuus : 4051
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 22 ans
✖ Sexe du perso : Homme
✖ Spécialisation(s) du perso : Art Martiaux
✖ Club du perso : Aucun
Eikichi Onizuka
Eikichi Onizuka

Je suis un
professeur

Mar 10 Mar - 23:22


FIRST FIGHT SIDE BY SIDE...
– Une Collision Entre 2 Météorites ! [Pv: Ali-Chan]

Le toit du bâtiment des sports, l’un des endroits préférés du démon à la chevelure teinte de blond. En ce lieu, il pouvait fumer et boire comme il le voulait sans se faire déranger. Il y avait même une petite cache de magasines aux contenus très peu recommandable pour des lecteurs ayant moins de dix-huit années de vie.  Il n’y avait pas vraiment de soucis à se faire, à ce sujet. Il n’y avait personne qui penserait de regarder derrière la pancarte annonçant « Exit » au-dessus des escaliers, enfin, il l’espérait fortement, il ne voudrait pas se faire coincer, ceci était passible d’obtention du titre « Pervers » pour le reste de ses jours.  Bien sûr, il y aurait toujours un moyen de fuir la situation en jetant la faute sur un autre étudiant, mais cela ne serait pas vraiment professionnel!  
C’était, donc, un soir comme tous les autres que GTO se rendit sur le toit, afin de picoler une fois de plus et de relaxer en regardant la voûtes céleste parsemée d’étoiles, il c’était rendu à l’épicerie du coin, avant, afin de faire le pleins de bières et de cigarettes. Il n’était pas très difficile, à ce niveau, il se contentait de la bonne vieille « Asahi » pour se désaltérer et des « Hope », afin de s’abimer les poumons!  Il fallait dire qu’il avait grandement mérité ce moment de repos, il avait passé la journée à jouer au basket avec ses élèves, cela prenait beaucoup plus, afin de l’abattre, mais là demeurait le fait que cela pouvait devenir éreintant!
C’était après sa troisième bière qu’Onizuka tomba dans un sommeil léger et agréable, il fit un rêve fort étrange! Un rêve dans lequel celui-ci se retrouvait face à Aya Hirano, une artiste japonaise hyper populaire qui semblait fort intéressé par le professeur à la perversité exagérée! Celle-ci commençait à se dénuder devant lui et au moment où celui-ci  allait finalement pouvoir toucher la poitrine de la chanteuse, il se fit réveillé en sursaut par de la musique semblant provenir d’un lecteur mp3 ou mobile quelconque.
Le professeur se mit à regarder en direction du son l’ayant réveillé et remarqua une étudiante qu’il n’avait jamais vue auparavant s’entraînant à la sublime danse qu’était les arts martiaux. Elle avait dans les oreilles ce qui semblait être les écouteurs crachant le son de la musique à un niveau de décibel infernal! Il était vrai qu’il était sujet à l’effet du son qui semblait toujours plus fort au réveil!
C’est alors qu’il décida de l’observer, aucunement par perversité, mais, uniquement, par amour des arts martiaux. Il était assis au sol, adossé  contre le garde le faisant frissonner au contact du métal froid contre son dos.  Les mouvements que celle-ci produisait était quelque peu saccadés, mais là se voyait qu’elle avait une bonne expérience en la matière.  Parlant de l’étudiante en elle-même, elle était plutôt jolie et semblait avoir le corps parfait, afin de pratiquer de telles disciplines!  Des cheveux noirs de jais reflétant la lumière que produisait la multitude d’étoiles dans le ciel!! Onizuka trouvait fort dommage le fait qu’il faisait aussi noir! Il aurait bien voulu avoir un meilleur aperçu du visage de l’adepte du Kung-fu, mais se présenter, après tout ce temps, aurait pu sembler bizarre!  
C’était après son entraînement terminé, qu’elle s’écrasa au sol et prit la décision de se griller une cigarette qu’elle gardait dans sa jarretière! Onizuka fut surpris de voir une fille de cet âge porter un article qui semblait aussi vieillot dans ce monde qu’était la mode actuelle! Elle écoutait encore sa musique dont le son était digne de crevé tous tympans! C’était sûrement pour cela qu’elle n’entendit point arriver ce groupe de mecs dépassant largement la vingtaine monter sur le toit du bâtiment!
Au départ, il semblait être plutôt normal aux yeux d’Onizuka, jusqu’au moment où il força l’élève à se lever et là commença ce qui sembla être une certaine dispute! Le professeur se disait que cela n’était rien d’autres qu’une dispute entre couple! Il pensa légèrement le contraire au moment où celle-ci se fit frapper au visage par ce qui semblait être le leader du groupe de 7 hommes.  
L’Oni qu’était Eikichi se leva, aussitôt et s’avança sans dire un mot et lentement au niveau du groupe qui partit une bagarre contre l’étudiante, qui, malgré sa force, semblant être incapable de contre-attaquer efficacement. En lui bouillait le feu de la colère incandescente! Il ne désirait qu’une chose! Mette terme à ce combat et de fermer le clapet à ces putains de connards qui s’en prenait à plusieurs sur une jeune fille!  
Il fit craquer ses poings et se plaça devant l’étudiante semblant amochée par le combat. Il toisait du regarde le groupe d’écervelés qui se croyait plus puissant du au plus grand nombre d’effectifs!  Onizuka leur balança, d’une voix menaçante, tout en empruntant un accent typique au Yakuza :
-OY! Quelqu’un peut me dire ce que vous foutez sur mon sanctuaire, HEIN!?
Le leader du groupe fit un sourire rempli d’arrogance à GTO et repris aussitôt un visage énervé, tout en balançant un coup de poing en direction du visage d’Onizuka.
-FERME TA GUEULE, PÉ…
L’homme n’eut point le temps de terminé qu’Onizuka arrêta le coup porté en sa direction à l’aide d’un contrecoup avec son coude, fracassant par le fait même les doigts du mec. Il rajouta à cela un coup de pied tourné au visage faisant affaler le mec au sol assez rapidement, gémissant de la douleur occasionné par ses doigts cassés.
Le professeur était tellement en colère qu’il ignorait tout ce que l’étudiante pouvait lui dire derrière lui! Il regarda les autres membres du groupe qui semblaient quelque peu effrayé par la démonstration démoniaque de force que l’ancien démon d’Onibaku. L’un d’entre eux, semblant moins effrayé que les autres se mit à courir dans son direction. La seule chose qu’Onizuka fit fut de faire une 180° sur lui-même tout  en tendant son poing, afin de donner le fameux coup de la corde à linge que tout le monde connaissait. L’homme perdu automatiquement le souffle et tomba au sol, inconscient.
-ALORS!? QU’ATTENDEZ –VOUS? JE VOUS ATTENDS!

 
© By Halloween sur Never-Utopia


Élève de la filière culinaire
✖ Date d'inscription : 11/02/2015
✖ Messages : 17
✖ Yuus : 2952
✖ RPs aimés par les autres : : 0

✖ Age du perso : 17 printemps !
✖ Sexe du perso : Féminin. ♀
✖ Spécialisation(s) du perso : Cuisinière gastronomique & cuisine du monde.
✖ Poste scolaire : /
✖ Club du perso : Cuisine. - ADMINISTRATRICE.
✖ Travail du perso : Cuisinière dans une brasserie culinaire typique japonaise, intitulée KIRASAGI & située dans le quartier touristique 3 soirées par semaine.
Aliénor Kingsley
Aliénor Kingsley
Élève de la filière culinaire

Ven 24 Avr - 23:57



FIRST FIGHT SIDE BY SIDE... -

Une Collision Entre 2 Météorites !



♦ "Ou comment & surtout pourquoi torgnoler, terroriser, & pétrifier d’horreur les hommes ? Méthode, Discipline, Respect & Honneur, les clefs du triomphe !" ~ ♦



« Leçon n°2 ; DISCIPLINE.  »

~ ¤  ~ ღ ~ ¤ ~

  BOUM… BOUM… BOUM… Mon pouls s’apaisait paisiblement. La pulsation se diminuait en un rythme vasculaire, cardiaque & respiratoire bien moins effrénée ; il cessait finalement de jouer & de twister une giguendélire démentielle & clairement intenable… Comme en témoignait ma poitrine qui se soulevait désormais plus craintivement, enserrée dans son corselet. Le souffle joueur de l’impétueux zéphyr s’infiltrait dans mes friperies déguenillées, découvertes sur cette sublime piécette de corsetterie souple & sombre à la fois, qui se confondait facilement dans la noirceur qui envahissait toujours plus l’éther, & qui épousait la moindre de mes gracieuses, mes graciles courbes, considérées souvent comme trop fines, trop chétives pour faire peur, pour être dissuasive…  
  Je gisais, dépenaillée, débraillée, dépoitraillée même, mes pensées vagabondaient, vadrouillaient dans les limites de l’inconscience dont nous plongeait le sommeil que tentait opiniâtrement de m’assigner le fourbe Morphée. BOUM ! BOUM ! BOUM ! Oui, mon corps s’assoupissait, contrairement aux mélodies & aux sonorités frénétiques, ainsi qu’aux vocalises harmoniques que déversaient la musique par mes écouteurs : CENTURIES - F.O.B. que débitait ma playlist intitulée ROCK !
   Je soupirais, mes paupières papillonnantes d’une léthargie qui m’alanguissait, m’engourdissait ; les saillies de mon minois que tous trouvaient si hautain, si cavalier, si impassible & invulnérable se détendaient, simultanément que ma chair se déliait de ses crispations. Des sons sourds, diffus troublaient, envahissaient de manière de plus en plus insistante mon rêve ritournelle ; puis des voix masculines, dont une de baryton très rocailleuse s’y invitaient, même si je connaissais cette scène qui se déroulait dans ma cervelle par cœur, à l’instar de la suite de Fibonacci qui ouvrait ma bagagerie ; puisque ce rêve hantait mes nuits & que ma bagagerie hantait mes jours !

~ ღ ~

  Je frémissais, car soudainement une main virile, vigoureuse & pleine d’orillons qui provenaient vraisemblablement du maniement des poignards & des armes à lames, me tirait le poignait tout en m’extirpant de mon apathie pour me mettre debout. Et ce, par brutalité & médisance. Il m’enserrait si puissamment le poignet droit comme s’il maculait ma peau de sa détermination, de son avidité de violence que le lendemain, il ne serait plus que souillures, ecchymoses, meurtrissures & contusions de couleurs & de teintes en dégradation de l’arc-en-ciel. Je répliquais en réalisant une prise pour m’éloigner de son étreinte nuisible, corrosive, & surtout bouillonnante d’une intensité fétide, pestilentielle, méphitique, si putride… que seule l’envie de Némésis, de représailles impulsée par la Loi du Talion pouvait conférer à un être humain.
  Il n’existait pas véritablement de mots, de termes, d’expressions ou de formulations suffisamment exorbitantes, insensées, outrancièrement pléthoriques & vertigineuses pour esquisser une description de milliers, & de milliers de feuilles d’injures, d’insultes, d’infamies, de calomnies, d’imprécations & d’indignités qui pourrait dresser la réalité de ce que ce jeune homme pouvait être, en vérité. Il était cyclopéen, gigantesque, titanesque, un véritable colosse digne de l’Antiquité grecque archaïque, à la considérable morphologie plastique qui n’était pas du body-building, je pouvais le prouver il n’y avait pas quelques heures de ça. Entouré de ces mesquins sous-fifres, il n’en paraissait que plus immense & imposant, plus violent & grossier, plus… PÉRILLEUX
  Et il m’en voulait souverainement, car je l’avais défié pour protéger un de ses étudiants dont il prenait un malin plaisir malveillant à martyriser, à molester, à diffamer & à humilier : j’avais eu l’ingénieuse impulsivité de m’interposer, puisque je ne supportais pas l’injustice & la déloyauté… Mais voilà où j’en étais, car désormais, j’étais "Ennemie publique n°1" ; "Recherchée morte ou vive" etc. C’était ce qu’il voulait tout simplement me faire imprimer dans ma cervelle merdique de passoire ou de poisson rouge ; sa voix d’hippanthrope s’élevait dans les airs, tonitruante comme le tonnerre :
- « Infâme petite saloperie ! Tu osais me défier, me railler ?! Bafouer mon autorité & ma suprématie sur l’Académie Yuukou ? Tu vas douiller maintenant, en compensation de ta pathétique petite connerie, milles souffrances raffinées que j’ai imaginé en visualisant ta petite bouille, putain ! »
 
~ ღ ~

  Un sourire aigre s’esquissait sur mes lèvres, les plissait d’une manière qui me défigurait, m’enlaidissait, me "monstruosait" ; & je le voyais fléchir sous mon expression indéfinissable ! En effet, la pensée qui venait de sillonner mon cerveau m’amusait : il avait donc du vocabulaire, le babouin boursouflé !!! INTÉRESSANT. Et lorsqu’il crie de douleurs, a-t’-il aussi un glossaire & une phraséologie aussi luxuriants ?! Je repoussais la crainte qui se saisissait de mes tripes, car elle ne ferait que me déstabiliser d’autant plus sans pour autant ralentir l’inévitable : ma sensationnelle défaite !
  Je savais pertinemment ce qu’il comptait faire de moi, de mon corps, ce soir-ci, sur ce toit ; maintenant, immédiatement, infailliblement. Je ne revêtais qu’une tunique souillée de ma transpiration qui me collait l’étoffe à l’épiderme comme une 2ème mue serpentaire, une fine pellicule qui embrassait la moindre de mes lignes comme une invitation séduisante, excitante, aguichante ; qui me rendait désirable, affriandante, voire qu’on se le dise sans détours & retours : baisable. Oui, je le savais, ce qu’il voulait faire de moi, ce soir-ci ; je le savais, comme une infaillibilité qui s’inscrivait dans mes os, qui me faisait tressaillir d’un frémissement qui courrait de ma gorge à mon échine, & rien de mieux pour me prouver que j’étais dans le vrai que d’observer s’éclairer dans ses pupilles la salacité, la faim.
  Une convoitise insatiable, insupportable, qui ne pouvait s’adoucir, se soulager, se rapaiser, se rassasier différemment qu’en m’utilisant ici, là, illico, fissa. In medias res. VIDE-COUILLES par crépitement de doigts ? La vie était en définitive, bien faite, non ?  Qu’est-ce qu’il y avait donc en récapitulatif, au planning de cette soirée mouvementée ? Molestations. Séquestrations. Viols à répétitions. Et, j’étais intrépide, mais pas imbécile, je connaissais mes capacités : mon calibre n’était distinctement pas suffisant pour réaliser une résistance efficace de 7 caïds yakuzas japonais. Néanmoins, je devais discipliner ma frousse… Avais-je le choix ? Non. Je devais faire ainsi. Un point, c’est tout.

~ ღ ~

  Ça se lisait d’une manière aussi incontestée qu’incontestable dans leurs iris que je le sentais tel un goût bilieux qui planait dans l’air, puis sur mes papilles gustatives ; j’allais perdre, & ça les stimulait, les chatouillait, les électrisait d’assister à ma mise à mort. Mes mains en tremblaient de frustration, de courroux, mais aussi, je ne le niais pas, de couardise, d’exécration. Je ne me laisserai pas avoir docilement, j’étais indomptable, je ne me ferai pas grimper sans batailler pour repousser l’inéluctable : ainsi, je me positionnais dans la figure du tigre au KUNG-FU, la frimousse affichant sans pudicité ma concentration tandis que je me focalisais sur les mouvements de leur dirigeant, leur maître ; où le gorille KING-KONG paraissait ouistiti en comparaison.
  Une veine saillait de ma tempe sous l’effet de la méditation qui s’emparait de mon esprit, la pression me tiraillait les nerfs, la tension tendait mes ligaments, mon diaphragme se contractait d’anticipation & d’appréhension du 1er coup qui surviendrait bientôt, la bile gravissant ma paroi œsophagienne… Le coup était si puissant, si violent que ma pommette, ma joue tout comme ma mâchoire se disloquaient sous la collision, & je me sentais pourfendre les couches d’oxygène jusqu’à ce que ma poire ne se bigorne sur la barrière métallique qui encerclait la toiture. Je nageais dans le brouillard de la souffrance & de la confusion, m’interrogeant sur le pourquoi je ne recevais pas plus de coups ou que je ne percevais pas un poids sur mon corps ; ce qui me semblait une éternité ne durait que quelques infimes poussières dans les grains de sablier du temps…
   Je papillonnais des paupières, souhaitant revenir à la réalité extérieure à ma propre douleur lorsque j’entendis une voix qui hurlait sa soif de se pulvériser des culs, de bouffer des gifles & de briser des nez…   J’essayais de balbutier d’une voix peu confiante & brouillée, quasiment inaudible tout en me pendillant sur la barrière pour me relever sans y parvenir "Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? Où sont-ils ?"  que j’exhalais dans un soupir :
- « Qu… Qu… Qui êtes-vous ? Que voulez-… vou… lez… - vous ? Où… où… où… sont-ils ? »


Bien. C’était des adversaires téméraires & perfides…
Mais des adversaires à présent K.O.
C’était quoi maintenant la suite de cette putain d’histoire de fous siphonnés du ciboulot demeuré, bordel de merde ?!!




Aliénor Kingsley.








Je balbutie en #006699 !

FIRST FIGHT SIDE BY SIDE… – Une Collision Entre 2 Météorites ! [Available to Eikichi Onizuka ♥] 2126bgh

- "Moi ? Les Poulpes ? Je les bouffe ! En sushis ! Pour le dîner !"

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Afficher la navigation

Anonyme
Il parait que Ryuu Rose Callyum a fait de la télé-réalité... Il baisse dans mon estime !

Maître Corbeau
On aurait croisé Sting Stark dans le couloir avec une plaquette sur une opération de changement de sexe. Était-il une femme ou souhaite-t-il le devenir ?

Batman Portugais
Il parait que Leah A. Parker ferait certaine chose pas très catholique au professeur de Math pour garder une bonne moyenne !

Un fan anonyme
Himeka, l'ancienne super Idole japonaise, dormirait encore avec son doudou en suçant son pouce !

Top modèle
Eikichi Onizuka serait célibataire et rechercherait une petite amie, afin de combler son quotidien !

L'archiviste
Derrière le nouvel élève Kira Akuma Iruya se cacherait... Un démon ? En tout cas, les bleus qu'on peut voir sur quelques racailles semblent montrer qu'il sait se défendre quand on l'agresse...

Kanra
Le petit Kira aurait fondu pour une certaine élève de la filière sportive, fascinant non ?

Anonypoulpe
Katsu Aonori aurait, par le passé, sauvé un bébé phoque d'une attaque de morses.

Le Corbeau Bleu
Il paraîtrait que Eikichi Onizuka a ce caractère de merde, pour dissimuler un Coeur d'ange qui le laisserait paraître pour un garçon facile

Le corbeau bleu
J'ai entendu dire que le petit Kira lancerait volontairement des rumeurs sur lui pour attirer l'attention parce qu'il se sent seul et se trouve inintéressant.

Papillon noir
Gumo Zero utiliserait un faux nom pour cacher son passé d'escorte boy.

12.05.15
Un système de vote pour les réponses rps que vous adorez a été mit en place, pour plus d'informations, rendez-vous Ici.

12.05.15
Un compteur de mots est désormais disponible. Pour plus d'informations, rendez-vous ici

. . .


10.05.15
14 comptes inactifs depuis deux mois, supprimés.

10.05.15
Les résultats des votes aux tops sites sont disponibles pour la semaine du 3 au 10 Par ici.

10.05.15
Les membres possédant un travail à mi-temps ou étant professeur/membre du personnel, ont été crédité pour le mois de mai de 1500 Yuus.

10.05.15
Nouveau concours de prédéfinis, inscriptions et informations Par ici.

. . .


02.05.15
Trois nouvelles filières ouvrent à Yuukou ! La filière du droit et de la politique, la filière technologique et mécanique et la filière militaire ! Pour plus d'informations, rendez-vous à la fin de ce sujet

01.05.15
Yuukou fête ses 6 mois de vie, merci à tous !

01.05.15
Les loyers ont été prélevés.

01.05.15
Supression des comptes fantômes. On passe de 86 à 72 membres. ♥

01.05.15
Un nouveau Tops membres du mois est disponible. On félicite Kjeel Ashcroft pour sa présentation du mois,Jeungo Iseul qui a été élue membre du mois, Kiba Zaraki qui est élu ChatBoxeur du mois, Milo Lafferty, élu Roliste du mois pour son activité et la qualité de ses écrits et le RP du mois est le Rp de Milo et de Shelby : ICI. Félicitations ♥

30.04.15
Design n°3, installé, entièrement réalisé par Ryuu Rose Callyum.

30.04.15
De nouvelles rumeurs sont disponibles dans la Rumeurs'Box.

30.04.15
Désormais vous pouvez trouver des informations sur la météo de la semaine dans l'onglet " La météo ".

. . .


07.03.15
Recensement effectué. Suppression de 49 comptes. On passe donc de 100 membres à 51. ♥

01.12.14
Ouverture du forum au publique.

11.05 au 24.05
Automne


Les températures commencent à chuter à l'approche de l'hiver, petit à petit. Comptez entre 14° et 18° cette semaine, avec quelques nuages aidant le soleil, timide ces derniers temps, à se cacher. N'oubliez pas votre parapluie, il se pourrait que quelques gouttes viennent nous embêter, dansant avec la foudre !
Suivez-nous !


Vous avez la possibilité de nous suivre sur notre page facebook, dédiée au forum et à toutes l'actualité !